à Paris, Agnès Buzyn met en avant sa fibre sociale et environnementale – Championnat d’Europe 2020

213

Abandonnant la création d’un « Central Park » dans la capitale et la proposition d’offrir 100 000 euros aux Parisiens pour l’achat d’un appartement, deux idées phares de Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn a choisi d’autres priorités pour Paris : la sécurité, la propreté et l’environnement. Dans un entretien au Journal du dimanche (JDD) publié le 23 février, la candidate de La République en marche (LRM) a dévoilé de nouvelles mesures.

Bombardée dans la campagne après l’abandon de Benjamin Griveaux, elle affiche notamment sa fibre sociale en souhaitant « s’attaquer au défi du vieillissement de la population ». « Je créerai un service public du maintien à domicile, qui centralisera les demandes et travaillera avec toutes les associations », dit l’ancienne ministre de la santé.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Municipales 2020 : à Paris, Agnès Buzyn joue l’anti-Griveaux

Pour adapter la ville au changement climatique, « une autre de [ses] priorités », la candidate LRM veut établir « une règle verte » qui « aura pour objectif de préserver les espaces verts, planter plus d’arbres, créer des îlots de verdure et une rue-jardin par quartier ». « Tous les grands projets de la ville » seront aussi « soumis pour avis à un conseil scientifique et citoyen », précise-t-elle.

Mais si elle juge qu’il faut « évidemment aller vers plus de transports en commun et plus de vélo », elle s’oppose à la promesse d’Anne Hidalgo de supprimer 60 000 places de stationnement, qu’elle voit comme de « l’écologie punitive », et au « 100 % vélo » qui « exclut une grande partie des Parisiens ». Elle promet « un plan vélo sécurisé, plus de véhicules électriques » et « un partenariat avec la région pour développer les transports en commun ».

La volonté d’équiper d’armes létales la police municipale

En matière de propreté, elle reprend les propositions de son prédécesseur : des « managers de rue » dans chaque quartier, l’augmentation du nombre d’agents de la ville sur le terrain, le ramassage des déchets confié au secteur privé, la responsabilité de la propreté donnée aux maires d’arrondissement. Elle veut aussi « doubler la part des déchets recyclés, qui n’est que de 20 % ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Elections municipales : quelle police municipale pour Paris ?

En matière de sécurité, qui sera confiée à son premier adjoint, elle confirme vouloir une police municipale équipée d’armes létales. « Au moins un agent par patrouille portera une caméra-piéton », dit-elle.

Enfin, Agnès Buzyn s’engage « à n’augmenter ni la dette, ni les impôts : pour un euro dépensé, un euro sera économisé », dit-elle, évaluant à « 300 millions d’euros par an » les économies possibles.

Lire aussi Elections municipales à Paris : Gaspard Gantzer se rallie à Agnès Buzyn