2020: nos champions ont tenu bon – Foot 2020

15

Des stades vides et des terrains de sport désertés. Un calendrier des compétitions bouleversé aussi bien chez les amateurs que chez les pros. Entre reports et annulations, reprise partielle des compétitions avec huis clos décrété, le monde du sport n’a pas été épargné par la crise du Covid-19 qu’il a subi de plein fouet aux quatre coins de la planète. Même les sacro-saints Jeux olympiques n’ont pas résisté à la crise sanitaire et ont été reprogrammés en 2021. Mais dans la tempête du Covid, il y a eu quelques éclaircies, des pauses qui ont permis aux sportifs de s’exprimer. Dans ce contexte très particulier, nos championnes et champions de Haute-Garonne ont donné le meilleur pour aller décrocher titres et accessits. Voici la liste de nos lauréats de l’année.

C’est la belle surprise de la fin de l’été. La révélation de l’année. Hugo Gaston, 20 ans, garçon charmant et attachant, a fait vibrer la France du tennis lors du dernier Roland-Garros où le Toulousain a crevé l’écran… et ses adversaires à l’issue d’une quinzaine un peu folle pour le sociétaire du TC Blagnac (et futur joueur du Stade Toulousain dès 2021). Au fil des tours, son jeu atypique avec ses amortis, ses contre-pieds, son toucher, a fait perdre la tête à de nombreux adversaires dont le grand Stan Wawrinka, avant que le solide Dominic Thiem ne stoppe le Toulousain en huitième mais au bout de 5 sets acharnés. Hugo Gaston est tombé mais sa cote d’amour a grimpé en flèche auprès des fans.

Hugo Gaston

1

Le numéro un français a enfin retrouvé sa couronne nationale. Sacré champion de France en 2013 pour la première fois, le Toulousain a décroché un nouveau titre national en individuel, le 12 mars dernier, à l’issue des championnats de France. À 25 ans, celui qui connaît une belle réussite sur le circuit international n’est pas forcément prophète en son pays où les attentes, donc la pression, sont énormes. Ce qui lui a joué des tours par le passé. Pas cette fois et Simon Gauzy a pu regagner l’Allemagne où il est installé avec ce titre qui vient compléter une année 2020 riche d’une qualification olympique en sus !

Simon Gauzy

3

L’Europe est son domaine, personne ne peut le contester. Samir Ziani, 30 ans, a défendu victorieusement son titre européen des super-plumes face à l’Anglais Alex Dilmaghani, battu par arrêt de l’arbitre au 12e round, le 5 septembre dernier, à Wakefield (ANG), à l’issue d’un combat disputé à huis clos. Avec un palmarès qui affiche 32 victoires pour 1 nul et 3 défaites, le sociétaire du Blagnac Boxing Club n’a plus rien à prouver sur le Vieux Continent et désormais, Samir Ziani attend une chance mondiale. C’est le dernier challenge qu’il aimerait relever. Classé dans le top 10 des fédérations WBC et IBF, le natif de Villeneuve-sur-Lot attend des propositions concrètes, prêt à disputer une demi-finale mondiale si derrière on lui assure d’affronter le tenant de la ceinture mondiale des super-plumes. Mais si les propositions tardent à venir, Samir Ziani se tournera alors vers la défense de sa couronne européenne. À 30 ans, fort de son expérience et de ses succès, Samir Ziani peut légitimement rêver plus haut.

Samir Ziani

2

8

Capitaine de l’équipe de France de rugby fauteuil, le sociétaire du Stade Toulousain verra Tokyo l’été prochain où les Bleus se sont qualifiés pour les Jeux paralympiques. À 29 ans, celui qui affiche 240 sélections et qui a connu les olympiades de Rio en 2016, a mené l’équipe de France à bon port lors du tournoi de qualification olympique de Vancouver où la France a pris la deuxième place derrière le Canada. “C’est une belle récompense car après Rio, nous sommes repartis sur de nouvelles bases.” Avec réussite visiblement.

Jonathan Hivernat

5

Benjamin Robert

Les deux internationaux juniors de l’Aviron Toulousain ont fait le plein cette saison. D’abord lors des championnats d’Europe juniors où ils ont été sacrés vice-champions d’Europe, le 27 septembre, à Belgrade (Serbie), au sein du quatre de pointe français (photo ci-dessous avec leurs coéquipiers Dorian Marques et Grégoire Charles). Mais Fergus Nevill et Alexandre Barsse n’ont pas ralenti la cadence pour autant et une semaine plus tard, à Brive, ils ont obtenu le titre national juniors en quatre de pointe barré avec leurs coéquipiers de club Théo Soizen et Thomas Senne. Avec ce duo, l’Aviron Toulousain tient deux futurs internationaux A en puissance. À suivre donc.

Fergus Nevill et Alexandre Barsse

4

Elles ont frappé un grand coup. Digne d’un magnifique albatros sur les greens de Bondues (59) où les joueuses du Golf Club de Toulouse ont ramené le titre national de 1re division par équipes, le 11 octobre. Les coéquipières de Claire Thuault ont tenu bon face à l’expérimentée formation du Racing Club de France, 17 titres au compteur. Appliquées, déterminées, les sociétaires de Vieille-Toulouse l’ont finalement emporté 4-3, effaçant ainsi la déception de 2014, date de la dernière participation du GCT à la finale nationale où le club de la Ville rose avait baissé pavillon face au… Racing.

Golf Club de Toulouse

7

Il reste une valeur sûre du circuit mondial d’endurance. Le Toulousain Mike Di Meglio, 32 ans, a encore fait apprécier la sûreté et l’efficacité de son pilotage, fin août, à l’occasion des 24 heures du Mans. Au guidon de la Honda du team FCC TSR Honda France, Mike Di Meglio et ses coéquipiers Josh Hook et Freddy Foray, se sont adjugé la prestigieuse épreuve mancelle. Un deuxième sacre au Mans pour Mike Di Meglio, déjà vainqueur ici même en 2017, qui n’a pas laissé cette fois la concurrence espérer quoi que ce soit. Dès la 3e heure de course, il a placé la Honda en tête. Avec ses coéquipiers, le Toulousain a tenu la cadence et la tête jusqu’au bout. L’ancien champion du monde vitesse (125cc en 2008) a prouvé qu’il était endurant. Honda lui a d’ailleurs renouvelé sa confiance pour 2021.

Mike Di Meglio

9

Le club toulousain tient toujours le haut de l’affiche. A Saint-Raphaël, mi-décembre, les nageurs aux bonnets verts ont fait du bassin varois leur terrain de prédilection. Bilan de ces championnats : cinq titres nationaux (Léon Marchand sur 200m papillon et 200m 4 nages, Antoine Viquerat sur 100 et 200m brasse, Adeline Furst sur 1500m nage libre), 14 médailles et trois qualifiés pour les Euro à Budapest (Atsu, Marchand, Viquerat, notre photo). En attendant mieux : des qualifiés pour les JO de Tokyo.

6

Dauphins du TOEC

10

Élodie Bermudez

Qu’est-ce qui fait encore boxer Elodie Bermudez ? La passion sans aucun doute. À 32 ans, la Toulousaine vient de glaner un quatrième titre national chez les amateurs en moins de 48 kg. La sociétaire du Boxoum Toulouse l’a emporté de justesse face à la prometteuse Rim Bennama, pensionnaire de l’Insep et du Blagnac BC, le 15 février dernier, à Garges (95), à l’issue d’un combat ultra-serré gagné sur décision préférentielle.