250 millions d’euros pour faire rebondir les PME exportatrices, Internationaliser et exporter – Euro 2020

19

La mission qui lui est confiée n’est pas facile : aider les entreprises françaises à se projeter de nouveau à l’extérieur après une année 2020 particulièrement difficile. L’exportation est même déclarée « grande cause nationale » par Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, l’opérateur parapublic chargé de l’internationalisation de l’économie française.

Après un déficit commercial qui s’est creusé à 65,2 milliards et une chute de 16 % des exportations l’an passé, il y a urgence à redonner foi et moyens aux PME françaises qui lorgnent les marchés extérieurs. Le gouvernement a débloqué 250 millions d’euros pour y arriver.

Aides financières et sites internet

« Faire vite, fort et simple », ce sont les termes du numéro un de Business France. D’abord avec un « chèque relance export » qui prend en charge une partie des dépenses commerciales et de prospection des entreprises à l’étranger, disponible depuis début octobre. « Nous voulions lancer ce chèque avant la fin 2020 car nous savions que certains pays repartaient vite, explique Christophe Lecourtier. Il est possible de le combiner avec des aides régionales. Ainsi, dans certaines régions, les entreprises peuvent par exemple avoir 80 % de leurs dépenses de communication digitale et de leur frais de prospection pris en charge. » L’instruction du dossier demande 4 jours. Donc la PME devrait recevoir les fonds rapidement.

Deuxième volet, « l’assurance prospection fournie par Bpifrance a été renforcée, de façon à être encore plus tournée vers les PME avec des projets plus petits, de 20.000 ou 30.000 euros », indique Christophe Lecourtier.

Ensuite, l’utilisation du volontariat international en entreprise (VIE) va être facilitée. La pandémie a mis à mal ce dispositif, qui permet à une entreprise d’envoyer un jeune à l’étranger pendant deux ans à moindre coût. Depuis l’arrivée du Covid-19, le nombre de jeunes en VIE est passé de 11.000 environ à un peu moins de 9.000 aujourd’hui, beaucoup de pays étant fermés aux salariés étrangers. « Le gouvernement a mis en place des ‘chèques relance VIE’ d’un montant de 5.000 euros ayant pour objectif de créer 3.000 missions VIE », précise Franck Riester, le ministre du Commerce extérieur et de l’Attractivité.

Business France va aussi créer des plateformes Internet sectorielles pour aider les PME à présenter leurs produits à l’étranger alors que les voyages restent limités. Une autre plateforme leur fournira une information sectorielle personnalisée.

Faible recul du nombre d’exportateurs

« Nous devrions renouer au deuxième trimestre avec une performance exportatrice proche de celle de la fin 2019, avant la pandémie », estime Christophe Lecourtier, qui espère que « dans un an, on jugera que 2020 a été un trou d’air et non pas une détérioration structurelle de la capacité exportatrice française ».

Un point est encourageant : le nombre d’entreprises exportatrices a peu baissé en 2020 malgré le Covid et la récession historique qui s’en est suivie. L’an passé, plus de 128.000 entreprises françaises ont vendu leurs produits à l’extérieur des frontières.

Mais le retour des exportations à leur niveau d’avant-crise n’est pas acquis à court terme. Parce que le taux de change effectif de l’euro, qui tient compte du poids des différentes devises dans le commerce extérieur européen, a grimpé de 6 % depuis le début de la pandémie. Cette appréciation risque fort de peser sur la compétitivité des entreprises françaises sur les marchés étrangers.

Ensuite, l’aéronautique, dont les exportations ont chuté de 30 milliards d’euros l’an passé, semble durablement affectée. Airbus n’a reçu aucune commande d’appareils en janvier. Enfin, parce que, comme les Douanes le reconnaissent, « la France a perdu des parts de marché en 2020 ». Et les entreprises, qui supporteront une dette plus importante en sortie de crise, courront peut-être moins vite avec un tel fardeau.

Solidarité avec les entrepreneurs
Dans cette période difficile, les entrepreneurs et dirigeants de TPE-PME ont plus que jamais besoin d’être accompagnés. Le site Les Echos Entrepreneurs apporte sa contribution en proposant informations et témoignages gratuitement pour les prochaines semaines. Pour rester informés de l’actualité entrepreneurs et startups, pensez à vous abonner à notre newsletter quotidienne et/ou à la newsletter hebdomadaire Adieu la crise !