456 ME de bénéfices en 2020 – Championnat d’Europe de Football 2020

28

Le chiffre d’affaires du Groupe Saint-Gobain progresse à données comparables de +4,8% au second semestre (dont un effet volumes de +3,4% et un effet prix de +1,4%), limitant le repli à -3,8% sur l’année. En réel, le chiffre d’affaires recule de -2,5% au second semestre (-10,4% sur l’année), avec un effet de change de -4,1% (-2,7% sur l’année) et un effet périmètre de -3,2% (-3,9% sur l’année) reflétant les cessions dans le cadre de “Transform & Grow” et l’acquisition de Continental Building Products.

Le chiffre d’affaires 2020 s’établit à 38,128 milliards d’euros (42,573 MdsE en 2019).

Le résultat d’exploitation progresse au second semestre de +15,8% en réel à 2,028 MdsE et de +22,4% à structure et taux de change comparables, limitant le repli sur l’année à respectivement -15,8% et -12,3%. La marge d’exploitation du Groupe progresse à 10% du chiffre d’affaires au second semestre 2020 (8,4% au second semestre 2019), soit 7,5% sur l’année (contre 8,0% en 2019).

L’EBITDA augmente de +13,3% au second semestre à 2,78 MdsE, limitant le recul à -9,3% sur l’année. La marge d’EBITDA du Groupe progresse à 13,7% au second semestre 2020 (11,7% au second semestre 2019), ainsi que sur l’ensemble de l’année à 11,6% (11,4% en 2019).

Les pertes et profits hors exploitation s’améliorent à -342 millions d’euros (-421 ME en 2019) principalement en raison de l’arrêt de la dotation au titre de la provision sur les litiges amiante chez CertainTeed aux Etats-Unis (88 ME en 2019). Le montant de l’année 2020 intègre 42 ME de charges de restructuration liées aux mesures de coûts de “Transform & Grow”.
Les plus et moins-values de cessions, les dépréciations d’actifs et les impacts liés aux variations de périmètre s’inscrivent, en net, à -1,081 MdE (-416 ME en 2019).

Le résultat opérationnel s’établit à 1,432 MdE en 2020 (2,553 MdsE en 2019).

Le résultat net courant (hors plus et moins-values, dépréciations d’actifs et provisions non récurrentes significatives) ressort à 1,470 MdE, en baisse de -23,2%. Sur le second semestre 2020, il atteint un record historique à 1 198 ME, en progression de +23,4% par rapport au second semestre 2019.

Le résultat net part du Groupe s’inscrit à 456 ME (1,406 MdE en 2019).

Situation financière

Les investissements corporels et incorporels (industriels) sont en baisse de -32% à 1,236 MdE, au-delà de l’objectif de baisse de plus de 500 ME. Ils reculent en pourcentage des ventes à 3,2% (4,3% en 2019). Pour autant, le Groupe a été vigilant pour consacrer une part aux investissements de capacités additionnelles afin de préparer la croissance future, avec 371 ME, principalement dans les domaines suivants : Industrie de la construction et Sciences de la vie, solutions de façade et de gypse en pays émergents (Mexique, Inde et Chine).

Le cash flow libre s’accroît de +63,9% à un niveau record de 3,044 MdsE, à 8% du chiffre d’affaires (4,4% en 2019), avec un taux de conversion de cash flow libre en hausse à 81% (44% en 2019), notamment grâce à une nette amélioration du Besoin en Fonds de Roulement (BFR), à la baisse des investissements industriels et au recul des charges hors exploitation. Le BFR d’exploitation s’établit à 18 jours de chiffre d’affaires à fin décembre 2020 à un niveau historiquement bas (27 jours à fin décembre 2019, bénéficiant environ pour moitié d’un gain structurel et pour moitié d’un gain exceptionnel).

L’endettement net s’inscrit en forte baisse à 7,2 MdsE fin 2020 (10,5 MdsE fin 2019), principalement grâce à la génération d’un cash flow libre en croissance significative, au classement comptable en passifs destinés à la vente de l’endettement des sociétés en cours de cession pour 0,15 MdE, ainsi qu’au montant des cessions nettes des acquisitions pour environ 1,2 MdE. La cession de la participation de 10,75% du capital de Sika pour un montant de 2,4 MdsE s’est en effet traduite par un gain net en cash de 1,5 MdE. Hors IFRS 16, l’endettement net se replie à 4,1 MdsE fin 2020 (7,3 MdsE fin 2019). L’endettement net s’élève à 39% des fonds propres (capitaux propres de l’ensemble consolidé), contre 53% au 31 décembre 2019.

Le ratio “dette nette sur EBITDA” s’établit à 1,6 (1,1 hors IFRS 16) contre 2,2 (1,8 hors IFRS 16) au 31 décembre 2019.

Politique actionnariale

Au second semestre 2020, le Groupe a réduit le nombre de titres en circulation à 530 millions à fin décembre 2020 (542 millions à fin décembre 2019)

Le Conseil d’administration de la Compagnie a décidé de confirmer sa proposition pour l’Assemblée Générale du 3 juin 2021 de distribuer en espèces un dividende de 1,33 euro par action. Ce dividende représente 48% du résultat net courant, soit un rendement de 3,5% sur la base du cours de clôture au 31 décembre 2020 (37,5 euros). La date de détachement (‘ex date’) est fixée au 7 juin. La mise en paiement du dividende interviendra le 9 juin 2021.

Le Conseil a confirmé par ailleurs le maintien de sa politique de dividende qui privilégie un paiement en espèces et vise un taux de distribution normalisé de 35% à 40% du résultat net courant, taux dépassé pour le dividende au titre de 2020 dans le contexte de la pandémie.

Achèvement de Transform & Grow et des économies de coûts

L’initiative “Transform & Grow” a permis une transformation en profondeur du Groupe grâce à une organisation légère, agile et orientée vers le client, ainsi qu’à une accélération de la rotation du portefeuille pour une croissance rentable et durable.

La nouvelle structure organisationnelle par pays et par marché a permis de générer 250 ME à fin 2020 avec une année d’avance sur l’objectif, dont 120 ME en 2019 et 130 ME en 2020. L’effet positif sur la marge d’exploitation est d’environ 60 points de base.

Cette amélioration structurelle de la base de coûts du Groupe est localisée pour environ 70% en Europe, 15% dans les Solutions de Haute Performance, 10% dans les Amériques et 5% en Asie- Pacifique. Elle correspond à une simplification des organisations (~55% des économies), à un allégement des structures centrales et fonctions supports (~25% des économies), ainsi qu’à des synergies et optimisations au sein des pays et des marchés (~20% des économies)

Rotation de portefeuille accélérée

Avec 3,4 MdsE de chiffre d’affaires cédé à fin 2020, le Groupe a d’ores et déjà dépassé l’objectif initial. L’effet positif sur la marge d’exploitation en année pleine atteint plus de 40 points de base.

L’optimisation du portefeuille se poursuit et atteint désormais au total plus de 4,6 MdsE (pour un montant total de désinvestissements de plus de 1 MdE), dont environ 1,2 MdE supplémentaire de chiffre d’affaires en cours de cession, avec Lapeyre (641 ME) et la Distribution Pays-Bas (522 ME).

Ces optimisations locales devraient se poursuivre, en fonction des forces et des faiblesses identifiées par le management de chaque pays ou marché.

L’organisation au plus proche des clients par pays ou par marché améliore le profil de croissance du Groupe, en présentant une offre complète de solutions intégrées à chaque segment du monde de la construction (maison individuelle, immeuble collectif, hôpital, école) et de l’industrie.

Perspectives 2021

Les priorités d’actions 2021 de Saint-Gobain sont :
1) Amélioration du profil de croissance rentable du Groupe
2) Hausse de plus de 100 points de base de la marge d’exploitation par rapport aux 7,7% de 2018 et maintien d’une forte discipline sur la génération de cash flow libre.

En 2021, le Groupe vise une forte progression du résultat d’exploitation à structure et taux de change comparables, avec une progression de la marge d’exploitation de plus de 100 points de base par rapport aux 7,7% de 2018 (dans l’hypothèse d’un retour aux volumes de 2018), confirmant le succès de “Transform & Grow”.

Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain, commente : “Les résultats records du Groupe pour le second semestre 2020, dans une année marquée mondialement par la pire crise qu’il a connue depuis des décennies, confirment la pertinence de la stratégie de différenciation et le succès de la transformation en profondeur entreprises depuis plusieurs années. Sa nouvelle organisation décentralisée, au plus près des marchés et des clients, lui donne l’agilité, l’efficacité et la réactivité propres à capter toutes les opportunités et à maximiser les synergies. Le remodelage de son portefeuille concentre l’énergie du Groupe sur les activités les plus porteuses de croissance rentable et durable. Notre génération record de cash flow libre, fruit de l’amélioration opérationnelle et de la rigueur financière, a permis de réduire considérablement notre endettement malgré la conjoncture défavorable. Je souhaite remercier chaleureusement les équipes du Groupe pour ces très bons résultats obtenus grâce à leur mobilisation et leur solidarité sans faille. Le dépassement de nos objectifs opérationnels et financiers ne fait que conforter notre engagement et nos actions en faveur d’un monde plus durable et plus responsable, qui sont au coeur du modèle et des valeurs de Saint-Gobain. Notre portefeuille complet de solutions innovantes pour l’efficacité énergétique ainsi que notre forte exposition au marché de la rénovation nous placent dans une position idéale pour prendre une part significative, partout dans le monde, aux plans lancés en faveur de l’impérative transition énergétique”