Accord sur le Brexit : le point sur tout ce qui va changer pour les Français – Championnat d’Europe de Football 2020

68
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Entre autres mesures majeures : passeport obligatoire partir du 1er octobre 2021, visa de travail nécessaire, abandon par les Britanniques du programme Erasmus. Explications.

L’Union européenne et le Royaume-Uni sont donc finalement parvenus à boucler jeudi un accord sur leurs futures relations commerciales.

Nul, à quelques diplomates et négociateurs près, n’a pour l’instant une connaissance précise de ce que recèle ce document de 2000 pages actuellement scruté à la loupe dans les ambassades et chancelleries concernées.

Mais avant que le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen n’y apposent leur paraphe définitif la semaine prochaine, on sait déjà ce qu’il implique pour les citoyens de l’UE et, partant, les Français.

Présenter un passeport à la frontière à partir du 1er octobre 2021

Ainsi, l’arrêt à la frontière sera désormais obligatoire pour les transporteurs vers le Royaume-Uni, et dès le 1er janvier, toutes les denrées alimentaires et les produits de la pêche seront contrôlés. Une déclaration au préalable suffira pour le reste.

Quid des personnes? Quelques certitudes émergent. Il est ainsi acté qu’il n’y aura pas besoin, pour un citoyen de l’UE, d’avoir un visa de touriste pour les séjours de moins de trois mois. Dans ce cadre, pour se rendre au Royaume-Uni, jusqu’au 1er octobre 2021, une pièce d’identité suffit. À partir de cette date, il sera exigé de présenter un passeport.

Bye bye Erasmus, hello Alan Turing !

Deux autres changements majeurs peuvent être encore relevés: pour les résidents de l’UE désirant travailler au Royaume-Uni, un visa de travail (élaboré sous la forme d’un système à points) sera obligatoire.

Enfin, le Premier ministre britannique a confirmé l’abandon par le Royaume-Uni du célèbre programme européen d’échanges pour les étudiants Erasmus dans le cadre de son accord post- Brexit. Pour des raisons de coût a-t-il expliqué. Pour remplacer ce programme auquel le Royaume-Uni participait depuis 1987, Boris Johnson en a annoncé un nouveau, baptisé Alan Turing (nom d’un illustre mathématicien britannique).

Il devrait permettre aux étudiants britanniques de partir étudier partout dans le monde, et pas seulement dans l’UE.

Jusqu’à 30 000 euros d’aides pour les pêcheurs français

Les pêcheurs français bénéficieront de mesures d’accompagnement dans le cadre de l’accord commercial conclu entre le Royaume-Uni et l’UEe, qui prévoit de limiter l’accès des chalutiers européens aux zones de pêche britanniques.

Les pêcheurs et les mareyeurs pourront bénéficier d’une aide forfaitaire pouvant aller jusqu’à 30 000 € en fonction de leur dépendance aux produits capturés dans les eaux britanniques

“Les pêcheurs et les mareyeurs pourront bénéficier d’une aide forfaitaire pouvant aller jusqu’à 30 000 € en fonction de leur dépendance aux produits capturés dans les eaux britanniques”, a indiqué vendredi le ministère de la Mer dans un communiqué.

La ministre, Annick Girardin, a confirmé que des discussions étaient engagées avec les fédérations professionnelles de la filière pêche.