Albioma : Half-year financial report for the first half of the 2020 financial year (in french) (pdf) – Championnat d’Europe de Football 2020

34
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode
Albioma : Half-year financial report for the first half of the 2020 financial year (in french) (pdf) - Championnat d'Europe de Football 2020

30/07/2020 | 17:51

Rapport financier semestriel

Premier semestre 2020

27/07/2020

ALBIOMA

SOCIÉTÉ ANONYME AU CAPITAL DE 1 190 829,79 € TOUR OPUS 12

77 ESPLANADE DU GÉNÉRAL DE GAULLE

92081 PARIS LA DÉFENSE

775 667 538 RCS NANTERRE

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Table des matières

1.

Activités et résultats du premier semestre 2020 …………..

3

1.1. Chiffres clés…………………………………………………………………………………..

3

1.2. Faits marquants de la période…………………………………………………………….

4

1.3. Commentaires sur les comptes consolidés……………………………………………..

7

1.4. Changements significatifs de la situation financière ou commerciale ……………

11

1.5. Évènements importants survenus depuis le 1er juillet 2020 et

perspectives …………………………………………………………………………………

11

2.

Comptes consolidés résumés du premier semestre ……..

13

2.1.

Compte de résultat consolidé résumé ………………………………………………….

13

2.2.

État du résultat global …………………………………………………………………….

13

2.3.

Bilan consolidé résumé ……………………………………………………………………

14

2.4.

Variation des capitaux propres…………………………………………………………..

15

2.5.

Tableau des flux de trésorerie consolidés ……………………………………………..

16

2.6.

Notes aux états financiers ………………………………………………………………..

16

3. Rapport des Commissaires aux Comptes sur

l’information financière semestrielle…………………………

31

Conclusion sur les comptes…………………………………………………………………………..

31

Vérification spécifique …………………………………………………………………………………

31

4. Déclaration de la personne responsable du rapport

financier semestriel………………………………………………..

32

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

1. Activités et résultats du premier semestre 2020

1.1. Chiffres clés

1.1.1. Chiffres financiers

En millions d’euros

S1 2020

S1 2019

Variation

Chiffre d’affaires

250,7

241,0

4%

EBITDA

100,4

84,5

19%

RNPG

24,4

18,2

34%

1.1.2. Puissance installée et production

Puissance exploitée (en MW bruts)

Production (en GWh)

30/06/2020

31/12/2019

Variation

S1 2020

S1 2019

Variation

Albioma Bois-Rouge

108

108

316

282

33

Albioma Le Gol

122

122

373

359

14

Albioma Le Moule (y compris Albioma Caraïbes)

102

102

172

203

(31)

Albioma Galion (y compris Galion 2)

80

80

116

120

(4)

Albioma Saint-Pierre

41

41

7

11

(5)

Biomasse thermique – France

453

453

984

975

8

Terragen

70

70

207

223

(17)

OTEO Saint-Aubin

35

35

119

124

(4)

OTEO La Baraque

90

90

254

261

(7)

Maurice

195

195

580

608

(28)

Albioma Rio Pardo Termoelétrica

60

60

16

20

(4)

Albioma Codora Energia

68

68

78

65

13

Albioma Esplanada Energia

65

65

37

45

(8)

Brésil

193

193

131

130

1

Biomasse Thermique

841

841

1 695

1 714

(19)

Départements et régions d’Outre-mer

70

68

2

40

39

1

Hors France

4

4

3

3

France métropolitaine

1

29

27

2

19

19

1

Solaire et hydroélectrique

103

99

4

62

61

1

Total Groupe

944

940

4

1 757

1 775

(18)

1. Y compris une centrale hydroélectrique de 0,5 MW.

1.1.3. Taux de disponibilité

La disponibilité d’une installation de production se définit comme le ratio entre l’énergie effectivement produite par les installations thermiques au cours d’une période donnée et l’énergie qui pourrait théoriquement être produite au cours de la même période par la même installation. La disponibilité d’une installation de production est principalement affectée par le temps d’arrêt nécessaire à la maintenance programmée ou par les arrêts fortuits.

Les contrats conclus avec EDF pour les installations thermiques situées en Outre-mer français intègrent des objectifs de disponibilités. Si la disponibilité des installations au cours de l’exercice est meilleure que celle prévue au contrat, l’installation perçoit une rémunération complémentaire appelée « bonus ». Dans le cas inverse, la rémunération de l’installation est minorée par un

  • malus ». Dans le cadre des avenants signés avec EDF en lien avec la mise en conformité des installations avec la directive IED ou avec la conversion biomasse des installations, les objectifs sont

ajustés afin de prendre en compte des durées d’arrêt majorées.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

S1 2020

S1 2019

Albioma Bois-Rouge

86,2%

76,4%

Albioma Le Gol

92,7%

90,8%

Albioma Le Moule (y compris Albioma Caraïbes)

71,9%

84,6%

Albioma Galion (y compris Galion 2)

90,5%

87,0%

Albioma Saint-Pierre

97,3%

89,0%

Total départements et régions d’Outre-mer

86,7%

85,0%

Terragen

99,0%

86,5%

OTEO Saint-Aubin

97,2%

97,4%

OTEO La Baraque

84,5%

85,2%

Total Maurice

92,2%

87,9%

Total Groupe hors Brésil

88,2%

85,9%

1.2. Faits marquants de la période

1.2.1. France – Activité Biomasse Thermique

1.2.1.1. Bon fonctionnement des installations en dépit des mesures liées à la pandémie de Covid-19

Au 30 juin 2020, la puissance thermique installée en Outre-mer est stable par rapport au 31 décembre 2019, à 453 MW.

  • la suite de l’épidémie de Covid-19 et dans le respect le plus strict des directives gouvernementales, et particulièrement celles concernant les secteurs d’activité d’importance vitale dont l’énergie fait partie, la Société a mis en place les mesures appropriées pour ses salariés dont la forte mobilisation a permis le fonctionnement normal de ses installations au cours du semestre, avec des taux d’appel de très bon niveau en dépit d’une baisse de la consommation d’électricité observée sur les zones.

Au premier semestre 2020, le taux de disponibilité s’établit à 86,7 %, à comparer à 85,0 % au premier semestre 2019. En 2020, la disponibilité est affectée par l’arrêt de la tranche 3 de la centrale du Moule depuis le 1er mars 2020 afin de réaliser les travaux de conversion à la biomasse de l’installation. En 2019, la disponibilité avait été impactée par les arrêts liés au programme de mise en conformité des systèmes de traitement des fumées en lien avec la directive européenne relative aux émissions industrielles (IED) de la dernière tranche de la centrale de Bois-Rouge et de la première tranche de la centrale du Moule. Ce programme de mise aux normes est désormais sur le point d’être achevé à l’exception de quelques modifications restant à réaliser sur le site du Moule. La production totale s’établit à 984 GWh, en légère augmentation par rapport à celle du premier semestre 2019 (975 GWh).

1.2.1.2. Évolution du contexte économique et règlementaire

Le prix du charbon a sensiblement diminué au cours du premier semestre 2020 en lien avec la chute mondiale de l’activité. En moyenne sur le semestre, il s’établit à 82 euros/tonne à comparer à 92 euros/tonne au premier semestre 2019. Le prix moyen du fioul est également en baisse significative par rapport à celui du premier semestre 2019. Ces mouvements ont impacté défavorablement le chiffre d’affaires du Groupe (-5,4 millions d’euros pour l’ensemble des combustibles), mais restent sans effet direct notable sur la marge compte tenu de l’indexation contractuelle du prix de vente de l’électricité sur le coût du combustible.

Concernant le CO2, les contrats conclus entre toutes les centrales thermiques des départements et régions d’Outre-mer et EDF prévoient une refacturation mensuelle à EDF des coûts résultant des achats de quotas à effectuer sur le marché, exception faite des éventuelles commissions de transaction et après rétrocession des quotas gratuits acquis dans le cadre de leur activité de cogénération. Conformément à l’arrêté ministériel du 24 janvier 2014, les centrales de Bois-Rouge, du Gol et du Moule ont reçu 128 619 tonnes de quotas gratuits au premier semestre de l’exercice 2020 compte tenu de leur activité de cogénération.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

1.2.1.3. Développement de projets : reprise du premier chantier de conversion à la biomasse en Guadeloupe, suspendu en raison de la crise sanitaire

Les mesures sanitaires ont conduit à l’arrêt du chantier destiné à la réalisation des travaux de conversion à la biomasse de la tranche 3 de l’installation du Moule en Guadeloupe, qui avait débuté le 1er mars 2020. Le redémarrage de cette tranche, initialement prévu mi-juin, sera par conséquent retardé à la fin de l’année 2020. Le Groupe a invoqué un cas de force majeure auprès d’EDF afin d’obtenir une compensation des impacts financiers résultant de l’indisponibilité supplémentaire de la tranche. Les travaux ont repris dès la fin du confinement avec des sous-traitants locaux rejoints progressivement par des prestataires venant de France métropolitaine ou de l’étranger ; ceux-ci permettront une réduction des émissions de plus de 265 000 tonnes équivalent CO2 (soit une baisse nette de l’ordre de 87 % par rapport à son fonctionnement actuel au charbon), et feront passer la part renouvelable du mix énergétique de la Guadeloupe de 20 à 35%.

Par ailleurs, le Groupe a continué le développement de ses projets, visant notamment à convertir le reste de ses centrales thermiques des départements et régions d’Outre-mer à la biomasse. L’arrêté du 6 avril 2020 a modifié le taux de rémunération des capitaux engagés dans les zones non interconnectées (ZNI) : il se situera désormais dans une fourchette de 7 à 10 % pour les projets en gré à gré situés à La Réunion, en Martinique et en Guadeloupe et de 8 à 11% pour ceux situés à Mayotte et en Guyane. Cet arrêté n’inclut pas de dispositif rétroactif de nature à modifier les montants de CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité) affectés au financement des contrats existants.

La crise du Covid-19 a conduit à des décalages dans le dépôt des dossiers, et de façon plus générale, a entraîné des retards dans la prospection.

1.2.2. France et Europe du Sud – Activité Solaire

L’activité Solaire, implantée principalement dans l’Outre-mer français, bénéficie d’un très fort ensoleillement et de tarifs d’achat supérieurs aux tarifs applicables en France métropolitaine.

1.2.2.1. Mise en service de nouvelles installations

Albioma exploite désormais un parc photovoltaïque d’une puissance totale de 103 MWc, en progression par rapport au 31 décembre 2019, à la suite de la mise en service de nouveaux projets au cours du premier semestre 2020, dont notamment celle de l’installation du stade de l’Est situé sur la commune de Saint-Denis, à La Réunion, le 13 mars 2020. D’une puissance de 1,25 MWc avec une capacité de stockage de 1,33 MWh, ce projet, implanté sur les toitures et les tribunes du stade, sans conflit d’usage, était lauréat de l’appel d’offres 2016 de la Commission de Régulation de l’Énergie portant sur la réalisation et l’exploitation de centrales solaires photovoltaïques avec stockage d’énergie, situées dans les zones non interconnectées. Au-delà de la garantie de puissance que permettent les batteries, cette centrale fournira tous les jours de l’énergie durant la pointe de fin de journée (entre 19 heures et 21 heures) ; la technologie déployée pour cette centrale permet de pallier l’intermittence de production des installations solaires classiques, pour ainsi stabiliser et garantir la production pendant la journée (passages nuageux, altération des conditions météorologiques) et d’en augmenter la prévisibilité. En outre, la centrale, composée de 4 200 panneaux, est équipée d’un système de pilotage de l’énergie qui permet d’informer le gestionnaire de réseau de la puissance délivrée en temps réel. La centrale produira chaque année 1,7 GWh/an, soit la consommation annuelle de 600 foyers réunionnais.

La production d’électricité photovoltaïque est stable par rapport à 2019 à 62 GWh, malgré des conditions d’ensoleillement défavorables en Guyane, celles-ci ayant été partiellement compensées par la production des installations nouvellement mises en service à La Réunion, à Mayotte et à La Guadeloupe notamment.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

1.2.2.2. Développement de projets

Le Groupe a remporté une puissance agrégée de 17 MWc lors de l’appel d’offres gouvernemental portant sur des projets photovoltaïques au sol et en toitures dans les zones non interconnectées (ZNI) dans les territoires d’Outre-mer de juillet 2019. Cette puissance se répartit sur 27 projets (8 avec stockage et 19 sans stockage), situés à La Réunion, à Mayotte, en Guyane et en Guadeloupe. La construction de ces projets est prévue à partir de 2021.

En France métropolitaine, le Groupe a remporté une puissance agrégée de 2,9 MWc lors de l’appel d’offres gouvernemental CRE-4 de mars 2020 portant sur les centrales solaires sur bâtiments d’une puissance comprise entre 100 kWc et 8 MWc. Cette puissance se répartit sur quatre projets, situés en région Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, où Albioma est implanté depuis décembre 2018, à la suite du rachat d’Eneco France. La construction de ces projets débutera en 2020 pour une mise en service en 2021.

Enfin, Albioma a poursuivi la construction des projets de centrales photovoltaïques sur la première partie et sur la fin du semestre, les mesures de confinement ayant conduit à l’arrêt des constructions des nouvelles installations et du développement de projets en toiture à La Réunion, à Mayotte et en métropole.

1.2.3. Île Maurice

Au 30 juin 2020, la puissance thermique des centrales mauriciennes s’élève à 195 MW, stable par rapport au 31 décembre 2019 (les centrales mauriciennes sont mises en équivalence).

Toutes les centrales ont réalisé de bonnes performances sur la période. La disponibilité s’établit à 92,2 %, en hausse par rapport au premier semestre 2019 (87,9 %), essentiellement du fait du décalage d’une partie des arrêts planifiés de maintenance sur le second semestre. La production est en retrait à 580 GWh à comparer à 608 GWh au premier semestre 2019 en raison de la baisse du taux d’appel consécutive au ralentissement de l’activité sur l’île.

1.2.4. Brésil

1.2.4.1. Optimisation de l’arrêt de la centrale Codora Energia et forte dégradation du réal

La dégradation du réal s’est poursuivie au cours du premier semestre 2020 avec un taux de change qui est passé de 4,52 réals/euro fin 2019 à 6,11 réals/euro fin juin 2020. Les autres indicateurs macro-économiques sont restés stables avec une inflation particulièrement faible. Le taux de financement interbancaire (CDI) a également atteint un niveau historiquement bas, aux alentours de 3 %. En lien avec la chute de l’activité, le cours moyen du MWh sur le marché spot est passé de 211 réals/MWh au premier semestre 2019 à 132 réals/MWh au premier semestre 2020.

Pendant l’intercampagne sucrière au cours du premier trimestre, les trois centrales, Rio Pardo Termoelétrica, Codora Energia et Esplanada Energia, ont réalisé leur maintenance annuelle. Grâce à un arrêt dont la durée a été pleinement optimisée, Codora Energia a redémarré dès le 2 mars 2020, pour relancer sa production grâce à l’utilisation du stock de bagasse excédentaire de 2019.

Les centrales ont bien fonctionné au cours du semestre et malgré un volume de cannes broyées en retrait de 4 % par rapport à l’année précédente, la production est restée solide sur la période à 131 GWh contre 130 GWh au premier semestre 2019. Grâce aux indexations contractuelles et à l’entrée en vigueur de nouveaux contrats de vente à moyen et long terme, le prix moyen de vente a progressé de près de 8 % par rapport à l’année précédente. Afin de limiter son exposition à la volatilité des cours du marché spot, le Groupe a en effet sécurisé plus de 90 % de ses ventes pour la période 2020-2024 grâce à des contrats d’achats à long terme dans le cadre d’appels d’offres organisés par le régulateur ou à des contrats à court terme négociés avec des clients industriels.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

1.2.5. Holding

1.2.5.1. Évolution de la gouvernance

Dans la continuité de sa décision du 27 mai 2019 de réunir les fonctions de Président du Conseil d’Administration et de Directeur Général et de confier les fonctions de Président du Conseil d’Administration à M. Frédéric Moyne, le Conseil d’Administration, réuni le 29 mai 2020 en marge de l’Assemblée Générale, a décidé de renouveler le mandat de Directeur Général de ce dernier pour une durée de quatre ans expirant à l’issue de l’Assemblée Générale appelée à statuer, en 2024, sur les comptes de l’exercice 2023.

1.2.5.2. Entrée dans l’indice SBF120

  • la suite de la révision trimestrielle des indices d’Euronext Paris, le Conseil Scientifique des Indices a pris la décision d’inclure Albioma dans les indices SBF 120 et CAC Mid 60 à compter du 19 juin
    2020.

L’entrée dans cet indice de référence, qui regroupe les 120 premières valeurs de la place de Paris en termes de capitalisation boursière et de liquidité, est une nouvelle étape importante pour Albioma qui pourra bénéficier des effets positifs liés à une visibilité accrue auprès de la communauté financière.

1.2.5.3. Dividende 2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires qui s’est tenue le 29 mai 2020 a approuvé la mise en distribution d’un dividende de 0,70 euro par action avec option pour le paiement de la moitié du dividende en actions nouvelles L’option, qui pouvait être exercée du 15 juin au 6 juillet 2020, permettait d’obtenir le paiement de 50 % du dividende de l’exercice 2019 en actions nouvelles, émises à un prix unitaire de 27,77 euros. Elle s’est traduite par la souscription de 281 450 actions nouvelles, soit un taux de réinvestissement de 71,67 %.

1.3. Commentaires sur les comptes consolidés

1.3.1. Compte de résultat

1.3.1.1. Chiffre d’affaires

En millions d’euros

S1 2020

S1 2019 publié

Variation

France – Biomasse Thermique

217,3

204,7

6%

France et Europe du Sud – Solaire

24,1

24,8

(3%)

Brésil

8,5

8,9

(4%)

Holding

0,8

2,6

(69%)

Chiffre d’affaires

250,7

241,0

4%

Au 30 juin 2020, le chiffre d’affaires est en hausse de 4 % par rapport au premier semestre 2019.

La variation se décompose comme suit :

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

En millions d’euros

Hors effet prix des combustibles de (5,4) million d’euros lié notamment à l’évolution des prix moyens du charbon et du fioul entre les premiers semestres 2020 et 2019, mais sans effet direct sur la marge compte tenu de l’indexation contractuelle du prix de vente de l’électricité sur le coût du combustible, le chiffre d’affaires est en progression de 6 %. Cette amélioration résulte des effets combinés :

  • de l’augmentation des primes fixes et de la rémunération variable résultant de l’indexation prévue par les contrats de vente d’électricité des centrales thermiques en Outre-mer et de l’effet année pleine des primes fixes perçues au titre des investissements de mise en conformité des centrales avec la directive IED ;
  • d’une augmentation des bonus consécutive à l’amélioration de la disponibilité des installations thermiques en partie liée au décalage de certains arrêts sur le second semestre ;
  • de la revalorisation des prix de vente variables résultant de l’indexation prévue par les contrats et des avenants de mise en conformité des installations avec la directive IED qui prennent en compte les coûts de traitements supplémentaires liés aux émissions gazeuses ;
  • d’un effet change négatif consécutif à la forte dégradation du réal par rapport à l’euro au cours du semestre.

1.3.1.2.

EBITDA

En millions d’euros

S1 2020 S1 2019 publié

Variation

France – Biomasse thermique

82,6

64,5

28%

France et Europe du Sud – Solaire

17,8

18,0

(1%)

Brésil

2,2

3,0

(26%)

Holding, Maurice et Autres

(2,2)

(0,9)

(156%)

EBITDA

100,4

84,5

19%

L’EBITDA s’établit à 100,4 millions d’euros, en hausse de 19 % par rapport au premier semestre 2019.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

L’EBITDA de l’activité Biomasse Thermique France est en augmentation de 28 % par rapport au premier semestre 2020. Cette amélioration provient essentiellement de l’effet année pleine des primes fixes perçues au titre des investissements de mise en conformité des installations avec la directive IED, de la revalorisation de prix de vente variables, des bonnes disponibilités enregistrées au cours du premier semestre 2020 et de la maîtrise des charges d’exploitation.

L’EBITDA de l’activité Solaire est stable (-1 %).

L’EBITDA de l’activité Brésil est en retrait de 26 %, impacté essentiellement par un effet change négatif de 0,6 million d’euros consécutif à la forte dégradation du cours du réal au cours du semestre.

1.3.1.3. Dotations aux amortissements, provisions, autres éléments sans impact sur la trésorerie

La hausse du poste dotations aux amortissements et provisions à (36,8) millions d’euros à comparer

  • (32,9) millions d’euros au premier semestre 2019 s’explique notamment par les mises en service complémentaires des équipements de traitement des rejets liquides et gazeux dans les centrales existantes. Ce poste intègre également une charge d’amortissement du droit d’utilisation reconnu au bilan au titre des contrats de location simple de 1,1 million d’euros en application de la norme
    IFRS 16, identique à l’année dernière.

Les dotations aux amortissements des contrats de fourniture d’électricité et de vapeur sont en légère augmentation à 3,5 millions contre 3,4 millions au premier semestre 2019.

1.3.1.4. Résultat financier

Le coût de l’endettement financier augmente, passant de (14,2) millions d’euros à (16,6) millions d’euros au premier semestre 2020. Cette variation s’explique essentiellement par les charges financières liées aux mises en service des nouvelles installations. Le coût de l’endettement financier intègre également des charges d’intérêts liées à la dette IFRS 16 pour (0,7) million d’euros, identique au premier semestre 2019.

Les autres produits financiers sont constitués essentiellement de produits des placements de trésorerie et des revenus des dépôts.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

1.3.1.5. Charge d’impôt

La charge fiscale s’établit à 14,3 millions d’euros, à comparer à une charge de 11,3 millions d’euros au premier semestre 2019. Elle comprend la charge d’impôt à payer au titre de la période et l’impôt différé.

Le taux d’impôt normatif retraité1 au 30 juin 2020 ressort à 31,7 % contre 31,8 % au premier semestre 2019.

1.3.1.6. Résultat net consolidé part du Groupe

Au 30 juin 2020, le résultat net consolidé part du Groupe s’établit à 24,4 millions d’euros hausse de 34% par rapport au premier semestre 2019 (18,2 millions d’euros).

1.3.2. Tableau des flux de trésorerie

En millions d’euros

S1 2020

S1 2019 publié

Capacité d’autofinancement

102,0

86,4

Variation du besoin en fonds de roulement

(39,3)

(32,0)

Impôts décaissés

(11,5)

(25,0)

Flux de trésorerie opérationnelle

51,3

29,4

Capex d’exploitation

(7,4)

(10,4)

Free cash-flow d’exploitation

43,9

19,0

Capex de développement

(51,0)

(60,8)

Autres/acquisitions/cessions

(3,2)

(0,4)

Flux net de trésorerie d’investissement

(54,3)

(61,3)

Dividendes versés aux actionnaires Albioma

Emprunts (augmentations)

33,9

94,3

Emprunts (remboursements)

(49,8)

(80,5)

Coût de l’endettement financier

(16,6)

(14,2)

Autres

2,9

(2,5)

Flux net de trésorerie de financement

(29,6)

(2,9)

Effet du change sur la trésorerie et autres variations

(3,0)

(0,5)

Variation nette de la trésorerie

(43,0)

(45,7)

Trésorerie nette d’ouverture

161,1

95,3

Trésorerie nette de clôture

118,1

49,6

1.3.2.1. Flux de trésorerie générés par les activités opérationnelles

Ces flux se sont élevés à 51,3 millions d’euros contre 29,4 millions d’euros au premier semestre 2019. Malgré une hausse de la capacité d’autofinancement qui passe de 86,4 millions à 102,0 millions d’euros, ce flux est affecté par une variation négative du besoin en fonds de roulement de 39,3 millions d’euros résultant d’une part du décalage d’une partie des règlements des créances EDF du mois de juin, ces derniers étant intervenus au tout début du mois de juillet, et d’autre part des règlements effectués auprès des sucreries au titre de la campagne 2019 intervenus au cours du premier semestre 2020, de l’augmentation des stocks de combustibles et de pièces détachées et de l’accélération des règlements fournisseurs dans le cadre de la crise sanitaire.

1.3.2.2. Flux de trésorerie générés par les activités d’investissement

Ces flux se décomposent entre :

  • les dépenses d’investissement d’exploitation : il s’agit des dépenses d’investissement sur les

centrales en exploitation, essentiellement dans le cadre des programmes de travaux et

1 Taux d’impôt normatif retraité : taux d’impôt retraité des dépréciations sur lesquelles il n’a pas été constaté

d’économie d’impôt faute de perspective de récupération à court terme, et hors Brésil.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

d’investissement d’entretien, de maintenance, de réparation, d’optimisation et de modernisation des centrales thermiques. Elles se sont élevées à 7,4 millions d’euros, à comparer à 10,4 millions d’euros au premier semestre 2019 ;

  • les dépenses d’investissement de développement : elles se sont élevées à 51,0 millions d’euros à comparer à 60,8 millions d’euros au premier semestre 2019. Elles intègrent principalement les dépenses en lien avec la fin des travaux de mise en conformité des centrales thermiques d’Outre-mer avec la directive IED et le chantier de conversion biomasse à la Guadeloupe.

1.3.2.3. Flux de trésorerie générés par les activités de financement

Ces flux se sont élevés à (29,6) millions d’euros contre (2,9) millions d’euros au premier semestre 2019.

33,9 millions d’euros de nouvelles dettes ont été tirés pour financer la poursuite des travaux de conversion à la biomasse de la troisième tranche de la centrale du Moule, ainsi que les constructions de nouvelles installations photovoltaïques à la Réunion et à Mayotte.

La hausse du coût de l’endettement financier, qui s’est élevé à 16,6 millions d’euros contre 14,2 millions d’euros au premier semestre 2019, s’explique principalement par l’effet année pleine des charges d’intérêts des installations nouvellement mises en service.

1.3.3. Structure financière

Au 30 juin 2020, les capitaux propres du Groupe s’élèvent à 409 millions d’euros. La part des intérêts minoritaires est de 87 millions d’euros.

L’endettement financier brut hors dette IFRS 16 au 30 juin 2020 s’élève à 914 millions d’euros, en baisse par rapport au 31 décembre 2019 (938 millions d’euros). Il est composé de dettes projet à hauteur de 821 millions d’euros et d’une dette corporate de 93 millions d’euros. L’essentiel des dettes projet est sans recours sur l’actionnaire à l’exception de la dette brésilienne et des projets en cours de construction pour lesquels Albioma a accordé des garanties maison-mère.

La dette financière nette consolidée hors dette IFR16 s’établit à 793 millions d’euros après prise en compte de la trésorerie nette de 118 millions d’euros et des dépôts de garantie (3 millions d’euros de dépôts au 30 juin 2020). Elle est en hausse par rapport au 31 décembre 2019 (773 millions d’euros), en lien avec la diminution de la trésorerie par rapport au 31 décembre 2019.

Au 30 juin 2020, Albioma dispose d’une trésorerie consolidée élevée de 122 millions d’euros (y compris 3 millions d’euros de dépôts de garantie), et conserve des moyens adaptés à la poursuite de son développement. Une facilité bancaire d’un montant de 60 millions d’euros entièrement disponible au 30 juin 2020 assure une flexibilité financière accrue, dans l’optique notamment d’acquisitions ou de besoins de trésorerie ponctuels.

1.4. Changements significatifs de la situation financière ou commerciale

Néant.

1.5. Évènements importants survenus depuis le 1er juillet 2020 et perspectives

1.5.1. Évènements postérieurs à la clôture

Néant.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

1.5.2. Perspectives

1.5.2.1. Perspectives long terme

Le Groupe confirme l’objectif d’un développement soutenu. Au cours de la période 2020-2023, son programme d’investissement de l’ordre de 450 à 650 millions d’euros sera essentiellement consacré

  • la conversion à la biomasse de ses tranches existantes et à de nouveaux projets de production d’énergie renouvelable en France et à l’international.

1.5.2.2. Objectifs 2020

La résilience de son modèle économique permet au Groupe de confirmer ses objectifs 2020 d’EBITDA et de résultat net part du Groupe (hors nouveaux effets liés au coronavirus).

En millions d’euros

2020

EBITDA

200-210

Résultat net part du Groupe

48-54

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

2. Comptes consolidés résumés du premier semestre

2.1. Compte de résultat consolidé résumé

En milliers d’euros

Note

S2 2020

S1 2019

Produits des activités ordinaires

5

250 716

241 042

Achats (variation des stocks incluse)

6

(75 941)

(82 470)

Frais de logistique

6

(8 191)

(5 546)

Charges de personnel

7

(28 907)

(28 108)

Autres charges et produits d’exploitation

8

(37 719)

(41 350)

Amortissements des contrats de fourniture d’électricité et de vapeur

(3 495)

(3 396)

Dotations aux amortissements et aux provisions

9

(36 787)

(32 949)

Quote-part du résultat net des entreprises associées

18

466

744

Résultat opérationnel courant

60 142

47 966

Autres produits et charges opérationnels

10

236

Résultat opérationnel

60 142

48 202

Coût de l’endettement financier

11

(16 622)

(14 173)

Autres produits financiers

12

212

452

Autres charges financières

12

(295)

(474)

Résultat avant impôt

43 436

34 006

Charge d’impôt

13

(14 306)

(11 316)

Résultat net de l’ensemble consolidé

29 131

22 690

Résultat net de l’ensemble consolidé revenant :

aux actionnaires d’Albioma

23

24 353

18 215

aux intérêts ne conférant pas le contrôle

23

4 778

4 475

Résultat de base par action (en euros)

23

0,788

0,601

Résultat dilué par action (en euros)

23

0,775

0,601

Les notes font partie intégrante des états financiers résumés.

2.2. État du résultat global

L’état du résultat global présente le résultat de la période ainsi que les produits et charges de la période directement comptabilisés en capitaux propres en application des normes IFRS.

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Résultat net de l’ensemble consolidé

29 131

22 690

Écarts actuariels sur avantages au personnel

(2 790)

Impôts différés sur écarts actuariels

699

Éléments non recyclables par résultat

(2 092)

Différences de conversion

(20 336)

735

Couvertures de flux de trésorerie (swaps de taux d’intérêts)

(7 774)

(18 774)

Impôts différés liés aux couvertures de flux de trésorerie

1 792

4 813

Éléments recyclables par résultat

(26 318)

(13 226)

Résultat global de l’ensemble consolidé

2 813

7 373

Revenant :

aux actionnaires d’Albioma

4 160

4 333

aux intérêts ne conférant pas le contrôle

(1 347)

3 039

Outre l’évolution du résultat du premier semestre 2020, l’évolution du résultat global provient essentiellement :

  • de l’effet de l’évolution du taux de conversion du réal brésilien contre l’euro ;
  • de l’impact de la diminution des taux d’intérêts sur la valorisation à leur juste valeur des

instruments de couverture de flux de trésorerie (swaps de taux d’intérêts).

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

2.3. Bilan consolidé résumé

Actif

En milliers d’euros

Notes

30/06/2020

31/12/2019

Actifs non courants

Écarts d’acquisition

14

16 884

16 884

Immobilisations incorporelles

15

99 173

108 094

Droits d’utilisation (IFRS 16)

16

28 281

26 223

Immobilisations corporelles

17

1 255 223

1 246 079

Actifs financiers non courants

19

4 886

5 149

Participations dans les entreprises associées

18

24 337

26 563

Impôts différés actifs

3 055

4 943

Autres actifs non courants

32

226

Total des actifs non courants

1 431 871

1 434 160

Actifs courants

Stocks et en cours

21

59 065

55 015

Clients

20

78 012

59 290

Autres actifs d’exploitation courants

22

43 615

49 265

Trésorerie et équivalents de trésorerie

19

118 131

161 383

Total des actifs courants

298 824

324 953

Total de l’actif

1 730 694

1 759 113

Les notes font partie intégrante des états financiers résumés.

Passif

En milliers d’euros

Notes

30/06/2020

31/12/2019

Capitaux propres part du Groupe

Capital

23

1 206

1 206

Primes

55 627

55 627

Réserves

365 674

346 571

Réserves de conversion

(37 748)

(22 363)

Résultat de l’exercice

24 353

44 105

Total des capitaux propres du Groupe

409 112

425 147

Intérêts ne conférant pas le contrôle

86 765

95 367

Total des capitaux propres

495 877

520 514

Passifs non courants

Avantages au personnel

25

44 777

43 121

Provisions pour risques

25

5 028

4 936

Impôts différés passifs

21 546

23 526

Dettes financières non courantes

24

753 933

760 645

Dettes liées aux droits d’utilisation (IFRS 16)

24

36 350

34 194

Instruments dérivés non courants

26

57 360

49 704

Total des passifs non courants

918 993

916 126

Passifs courants

Fournisseurs

27

55 004

76 817

Dettes fiscales et sociales

29

33 939

32 941

Dettes financières courantes

24

160 276

177 281

Dettes liées aux droits d’utilisation (IFRS 16)

24

1 945

1 740

Autres passifs d’exploitation courants

28

64 659

33 694

Total des passifs courants

315 824

322 473

Total du passif

1 730 694

1 759 113

Les notes font partie intégrante des états financiers résumés.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

2.4. Variation des capitaux propres

Couverture

Capitaux

Intérêts ne

Total des

Réserves et

de flux de

Écart de

propres part

conférant pas

capitaux

En milliers d’euros

Capital

Primes

résultats

trésorerie

conversion

du Groupe

le contrôle

propres

Capitaux propres au 31/12/2019

1 206

55 627

422 773

(32 097)

(22 363)

425 146

95 367

520 513

Distributions de dividendes

1

(21 552)

(21 552)

(7 308)

(28 860)

Stocks-options et actions de performance

1 102

1 102

1 102

Transaction entre actionnaires

Actions propres

157

157

157

Augmentation de capital

Variations de périmètre

99

99

53

152

Total des transactions avec les

(20 194)

(20 194)

(7 255)

(27 449)

actionnaires

Variation de la différence de conversion

(15 385)

(15 385)

(4 951)

(20 336)

Variation des écarts actuariels

Variation de juste valeur sur dérivés de

(4 808)

(4 808)

(1 174)

(5 982)

couverture

Sous-total éléments comptabilisés en

(4 808)

(15 385)

(20 193)

(6 125)

(26 318)

capitaux propres

Résultat de la période

24 353

24 353

4 778

29 131

Total profits et pertes de la période

24 353

(4 808)

(15 385)

4 160

(1 347)

2 813

Capitaux propres au 30/06/2020

1 206

55 627

426 932

(36 905)

(37 748)

409 112

86 765

495 877

1. Le 29 mai 2020, l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Albioma a décidé l’attribution d’un dividende par action de 0,70 euro et d’offrir à chaque actionnaire la possibilité d’opter à hauteur de la moitié du dividende distribué pour un paiement soit en numéraire soit en actions nouvelles. Cette option était ouverte dans les mêmes conditions pour les actions éligibles au dividende majoré (0,77 euro par action, soit une option exerçable à hauteur de 0,385 euro).

Couverture

Capitaux

Intérêts ne

Total des

Réserves et

de flux de

Écart de

propres part

conférant pas

capitaux

En milliers d’euros

Capital

Primes

résultats

trésorerie

conversion

du Groupe

le contrôle

propres

Capitaux propres au 31/12/2018

1 191

48 659

404 664

(23 747)

(22 310)

408 457

84 325

492 782

Impact de la transition à IFRS 16

(6 541)

(6 541)

(560)

(7 101)

Distributions de dividendes1

(20 026)

(20 026)

(7 292)

(27 318)

Stocks-options et actions de performance

1 299

1 299

1 299

Transaction entre actionnaires

Actions propres

(11)

(11)

(11)

Augmentation de capital

7 361

7 361

Variations de périmètre

(2)

(2)

4 136

4 134

Total des transactions avec les

(18 740)

(18 740)

4 205

(14 535)

actionnaires

Variation de la différence de conversion Variation des écarts actuariels Variation de juste valeur sur dérivés de couverture

Sous-total éléments comptabilisés en capitaux propres

464

464

271

735

(1 911)

(1 911)

(181)

(2 092)

(12 435)

(12 435)

(1 526)

(13 961)

(14 346)

464

(13 882)

(1 436)

(15 318)

Résultat de la période

18 215

18 215

4 475

22 690

Total profits et pertes de la période

18215

(14 346)

464

4333

3039

7372

Capitaux propres au 30/06/2019

1 191 48 659

397 598

(38 093)

(21 846)

387 509

91 009

478 518

1. Le 27 mai 2019, l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Albioma a décidé l’attribution d’un dividende par action de 0,65 euro et d’offrir à chaque actionnaire la possibilité d’opter à hauteur de la moitié du dividende distribué pour un paiement soit en numéraire soit en actions nouvelles. Cette option était ouverte dans les mêmes conditions pour les actions éligibles au dividende majoré (0,71 euro par action, soit une option exerçable à hauteur de 0,355 euro).

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

2.5. Tableau des flux de trésorerie consolidés

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Activités opérationnelles

Résultat net revenant aux actionnaires d’Albioma

24 353

18 215

Intérêts ne conférant pas le contrôle

4 778

4 475

Ajustements

Dotations aux amortissements et aux provisions

40 406

36 465

Variation des impôts différés

1 897

(3 774)

Résultat des entreprises associées net des dividendes reçus

478

581

Autres éléments sans impact sur la trésorerie

(130)

Paiements en actions

1 102

1 299

Coût de l’endettement financier

16 622

14 168

Charge d’impôt courant de l’exercice

12 409

15 090

Capacité d’autofinancement

102 045

86 389

Effet de la variation du besoin en fonds de roulement

(39 292)

(32 048)

Impôt décaissé

(11 473)

(24 973)

Flux net de trésorerie généré par les activités opérationnelles

51 280

29 368

Opérations d’investissement

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles

(58 449)

(71 250)

Augmentation des droits d’utilisation (IFRS 16)

(3 237)

(357)

Augmentation des actifs financiers

(7)

(200)

Prix de cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles

131

Flux net de trésorerie généré par les activités d’investissement

(61 693)

(71 676)

Opérations de financement

Variation des titres d’auto-contrôle

157

Émissions ou souscriptions d’emprunts et dettes financières

33 892

94 286

Coût de l’endettement financier

(16 622)

(14 168)

Remboursements d’emprunts et dettes financières

(49 757)

(80 508)

Variation des dettes liées aux droits d’utilisation (IFRS 16)

2 360

(553)

Autres éléments

406

(1 941)

Flux net de trésorerie généré par les activités de financement

(29 564)

(2 884)

Effet du change sur la trésorerie et autres variations

(3 027)

(467)

Variation nette de la trésorerie

(43 004)

(45 659)

Trésorerie et équivalents de trésorerie nets à l’ouverture

161 135

95 297

Trésorerie et équivalents de trésorerie nets à la clôture

118 131

49 638

Variation de trésorerie

(43 004)

(45 659)

Trésorerie

102 651

28 726

Équivalents de trésorerie

15 480

20 913

Sous-total trésorerie

118 131

49 638

Concours bancaires courants

Trésorerie nette

118 131

49 638

2.6. Notes aux états financiers

Albioma est un producteur d’énergie renouvelable indépendant, engagé dans la transition énergétique grâce à la biomasse et au photovoltaïque. Le Groupe est implanté en Outre-mer français, à l’île Maurice et au Brésil.

Albioma est immatriculée au RCS de Nanterre sous le numéro 775 667 538. Son siège social est situé Tour Opus 12, 77 esplanade du Général de Gaulle, 92081 Paris La Défense.

Les comptes consolidés semestriels résumés d’Albioma sont présentés en milliers d’euros et ont été arrêtés par le Conseil d’Administration du 27 juillet 2020.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Note 1. Faits marquants de la période

1.1. Impact de la crise sanitaire Covid-19

  • la suite de l’épidémie et dans le respect le plus strict des directives gouvernementales, et particulièrement celles concernant les secteurs d’activité d’importance vitale dont l’énergie fait partie, la société a mis en place les mesures appropriées pour ses salariés dont la forte mobilisation a permis le fonctionnement normal de ses installations Biomasse Thermique au cours du semestre, avec des taux d’appel de très bon niveau en dépit d’une baisse de la consommation d’électricité observée sur les zones.

Dans le cadre des activités de développement de projet, les mesures sanitaires ont contraint à l’arrêt du chantier destiné à la réalisation des travaux de conversion à la biomasse de la tranche 3 de l’installation du Moule en Guadeloupe, commencé le 1er mars 2020. Le redémarrage de cette tranche, initialement prévu mi-juin, sera par conséquent retardé à la fin de l’année 2020. Le Groupe a invoqué un cas de force majeure auprès d’EDF afin d’obtenir une compensation des impacts financiers résultant de l’indisponibilité supplémentaire de la tranche. Les travaux ont repris dès la fin du confinement avec des prestataires locaux dans un premier temps.

1.2. Autres faits marquants

  • Le Groupe a continué le développement de ses projets, notamment visant à convertir le reste de ses centrales thermiques des départements d’Outre-mer à la biomasse. Ainsi, en 2020, la disponibilité est affectée par l’arrêt de la tranche 3 de la centrale du Moule depuis le 1er mars 2020 afin de réaliser les travaux de conversion à la biomasse de l’installation.
  • Le prix du charbon a sensiblement diminué au cours du premier semestre 2020 en lien avec la chute mondiale de l’activité. En moyenne sur le semestre, il s’établit à 82 euros/tonne à comparer à 92 euros/tonne au premier semestre 2019. Le prix moyen du fioul est également en baisse significative par rapport à celui du premier semestre 2019. Ces mouvements ont impacté défavorablement le chiffre d’affaires du Groupe, mais restent sans effet direct notable sur la marge compte tenu de l’indexation contractuelle du prix de vente de l’électricité sur le coût du combustible.
  • La dégradation du réal s’est poursuivie au cours du premier semestre 2020 avec un taux de change qui est passé de 4,52 réals/euro fin 2019 à 6,11 réals/euro fin juin 2020. Les autres indicateurs macro-économiques sont restés stables avec une inflation particulièrement faible. Le taux de financement interbancaire (CDI) a également atteint un niveau historiquement bas aux alentours de 3 %.
  • À la suite de la révision trimestrielle des indices d’Euronext Paris, le Conseil Scientifique des Indices a pris la décision d’inclure Albioma dans les indices SBF 120 et CAC Mid 60 à compter du 19 juin 2020.

Note 2. Bases de préparation des comptes et méthodes comptables

2.1. Bases de préparation et méthodes comptables

Les principes comptables retenus pour la préparation des comptes consolidés semestriels sont conformes aux normes et interprétations IFRS telles qu’adoptées par l’Union Européenne au 30 juin

2020 qui sont disponibles sur le site : http://ec.europa.eu/finance/company-reporting/ifrs-financial-statements/index_fr.htm

Les comptes consolidés semestriels condensés au 30 juin 2020 sont établis conformément à la norme IAS 34 « Information financière intermédiaire ». Les principales règles et méthodes comptables appliquées dans les états financiers semestriels sont similaires à celles utilisées par le Groupe dans

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

les comptes consolidés au 31 décembre 2019, à l’exception des normes et interprétations adoptées par l’Union européenne décrites ci-après :

  • amendement à IFRS 3 « Définition d’une entreprise » ;
  • amendements à IFRS 9, IAS 39 et IFRS 7 en lien avec la réforme des taux interbancaires de référence ;
  • amendements à IAS 1 et IAS 8 « Définition de significatif » ;
  • amendements des références au cadre conceptuel des normes IFRS.

Les amendements de normes ou interprétations n’ont pas d’impact significatif sur les comptes consolidés semestriels clos au 30 juin 2020.

Pour l’exercice 2020, le Groupe n’a décidé l’application anticipée d’aucune norme, interprétation ou amendement. Les normes, interprétations et amendements publiés, d’application obligatoire après le 1er janvier 2020, pouvant avoir un impact sur les comptes du Groupe sont les suivants :

  • Amendement à IFRS 16 « Allègements de loyer liés au Covid-19 » ;
  • amendements à IAS 1 « Classement des passifs en tant que passifs courants ou non courants » ;
  • amendements à IFRS 3 « Références au cadre conceptuel des normes IFRS » ;
  • amendements à IFRS 4 « Extension de l’exemption temporaire d’application d’IFRS 9 » ;
  • amendements à IAS 37 « Contrats déficitaires – Coûts à prendre en compte ».

2.2. Méthodes d’évaluation spécifiques aux arrêtés intermédiaires

Les méthodes d’évaluation spécifiques aux arrêtés intermédiaires sont les suivantes :

  • impôts sur les résultats : la charge d’impôt est calculée sur la base des résultats avant impôts ventilés par juridiction fiscale auxquels sont appliqués les taux d’imposition estimés pour l’exercice complet ;
  • avantages au personnel : les charges nettes liées à ces avantages sont comptabilisées sur la base d’un prorata de la charge annuelle projetée ressortant des évaluations actuarielles réalisées à la clôture de l’exercice précédent. Les évaluations des engagements nets sont modifiées en cas d’évolution significative des conditions de marché par rapport à la clôture de l’exercice précédent, de réductions, de liquidations ou d’autres événements non récurrents significatifs.

2.3. Estimations de la Direction

Dans le cadre de la préparation des états financiers consolidés semestriels résumés, les estimations significatives exercées par la direction sont identiques à celles décrites dans les états financiers consolidés de l’exercice clos le 31 décembre 2019. Le Groupe estime qu’il n’y a pas d’évolution significative dans la qualification des niveaux de juste valeur telle qu’elle est présentée en note 32 aux états financiers consolidés de l’exercice 2019.

2.4. Taux de conversion

L’évolution du taux de change réal/euro sur les périodes présentées est la suivante :

Périodes

Taux de clôture

Taux moyen

30/06/2019

4,35

4,34

31/12/2019

4,52

4,41

30/06/2020

6,11

5,41

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Note 3. Évolution du périmètre de consolidation

Aucune variation de périmètre significative n’est intervenue sur la période.

Note 4. Secteurs opérationnels

L’information sectorielle est présentée sur la base de l’organisation interne et du reporting utilisé par la Direction du Groupe, qui reflètent les différents niveaux de risques et de rentabilité auxquels il est exposé.

Les transactions entre secteurs sont réalisées au prix de marché.

Pendant le premier trimestre de 2019 et de 2020, les trois installations brésiliennes du Groupe (Albioma Rio Pardo Termoelétrica, Albioma Codora Energia et Albioma Esplanada Energia) ont réalisé leur maintenance annuelle au cours de l’inter-campagne sucrière. Il en résulte, pendant ces deux périodes, qu’elles ne contribuent pas significativement au chiffre d’affaires mais aux charges.

Informations relatives à la période close au 30 juin 2020

France –

France –

Biomasse

Holding et

Comptes

En milliers d’euros

Thermique

Solaire

1

Brésil

Maurice

Autres

Éliminations

IFRS

Résultat

Produits des activités ordinaires

217 279

24 095

8 548

794

250 716

Inter-secteurs

11 430

(11 430)

Produits des activités ordinaires

217 279

24 095

8 548

12 224

(11 430)

250 716

2

82 647

17 801

2 219

431

(2 667)

100 431

EBITDA

Résultat opérationnel

56 041

7 585

(671)

431

(3 244)

60 142

Charges et produits financiers

(10 024)

(3 579)

(923)

(2 179)

(16 705)

Charge d’impôts

(15 008)

(684)

(262)

1 648

(14 306)

Résultat net de l’exercice

31 009

3 322

(1 856)

862

(3 775)

29 131

Autres informations

Investissements corporels et incorporels

49 658

9 443

1 289

3 175

63 565

Dotations aux amortissements

(25 358)

(10 152)

(2 889)

(314)

(38 713)

  1. Incluant l’Espagne et l’Italie.
  2. EBITDA : résultat opérationnel (y compris résultat des entreprises mises en équivalence) avant dotations aux amortissements et aux provisions, net des reprises et y compris impact d’IFRS 16 « Contrats de location ».

Informations relatives à la période close au 30 juin 2019

France –

France –

Biomasse

Holding et

Comptes

En milliers d’euros

Thermique

Solaire1

Brésil

Maurice

Autres

Éliminations

IFRS

Résultat

Produits des activités ordinaires

204 708

24 810

8 941

2 583

241 042

Inter-secteurs

11 637

(11 637)

Produits des activités ordinaires

204 708

24 810

8 941

14 220

(11 637)

241 042

EBITDA2

64 468

17 957

2 989

778

(1 653)

84 539

Résultat opérationnel

41 796

7 928

(166)

778

(2 134)

48 202

Charges et produits financiers

(7 166)

(3 422)

(1 592)

(2 016)

(14 195)

Charge d’impôts

(10 899)

(815)

(337)

735

(11 316)

Résultat net de l’exercice

23 731

3 691

(2 095)

1 556

(3 415)

22 690

Autres informations

Investissements corporels et incorporels

53 428

9 147

6 105

24

68 704

Dotations aux amortissements

(22 040)

(10 124)

(3 101)

(456)

(35 721)

  1. Incluant l’Espagne et l’Italie.
  2. EBITDA : résultat opérationnel (y compris résultat des entreprises mises en équivalence) avant dotations aux amortissements

et aux provisions, net des reprises et y compris impact d’IFRS 16 « Contrats de location ».

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Passage du résultat opérationnel à l’EBITDA

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Résultat opérationnel

60 142

48 202

Dotation aux amortissements des contrats

3 495

3 396

Dotation aux amortissements des immobilisations

35 217

32 574

Dotation et reprises de provisions (y compris avantages au personnel)

1 570

375

Autres éléments

7

(8)

EBITDA incluant l’effet d’IFRS 16

100 431

84 539

Impact du retraitement IFRS 16 sur l’EBITDA

(1 386)

(1 541)

EBITDA hors effet IFRS 16

99 045

82 998

Note 5. Produits des activités ordinaires

Les produits des activités ordinaires consolidés s’analysent comme suit :

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Ventes d’électricité et de vapeur

249 922

238 459

Prestations de services

794

2 583

Produits des activités ordinaires

250 716

241 042

La variation des produits des activités ordinaires intègre notamment :

  • la hausse des primes fixes et de la rémunération variable résultant de l’indexation prévue par les contrats de vente d’électricité des centrales thermiques d’Outre-mer et de l’effet année pleine des dernières primes fixes complémentaires perçues au titre des investissements de mise en conformité des installations avec la directive IED ;
  • les effets des arrêts techniques annuels ;
  • l’effet de l’évolution du prix des combustibles décrit dans les faits marquants de la période ;
  • l’effet des mises en services intervenues au cours de l’exercice 2019.

Note 6. Achats (y compris variations de stocks)

Les achats intègrent le coût des matières consommées dans le cadre de la production d’électricité, incluant notamment le charbon, le fuel et la biomasse. La variation de la période intègre l’effet année pleine des mises en services de nouvelles unités tel que décrit ci-avant ainsi que l’évolution à la baisse du prix des combustibles.

Note 7.

Charges de personnel

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Salaires et traitements

(17 056)

(16 199)

Charges sociales

(8 256)

(8 143)

Participation et intéressement

(2 493)

(2 467)

Paiements en actions

(1 102)

(1 299)

Total charges de personnel

(28 907)

(28 108)

Avantage au personnel (coût des services rendus nets des prestations

(1 494)

(1 019)

versées)

Total charges de personnel y compris avantages au personnel

(30 401)

(29 127)

L’augmentation des charges de personnel est essentiellement liée aux recrutements réalisés en lien avec la mise en place des nouvelles installations de traitement des rejets liquides et gazeux (IED) ainsi qu’au renforcement des équipes de développement et de construction.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Note 8. Autres charges et produits d’exploitation

8.1. Frais de logistique

Les charges de logistiques augmentent en lien avec le volume de combustibles consommés sur la période.

8.2. Autres charges d’exploitation

Les autres charges d’exploitation comprennent toutes les dépenses à l’exception des achats, des frais de logistique et des charges de personnel. Elles intègrent aussi les charges et produits liés aux quotas de CO2.

La variation des autres charges d’exploitation est essentiellement liée aux entretiens et arrêts annuels intervenus sur le premier semestre 2020.

Note 9. Dotations aux amortissements et provisions

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Dotations aux amortissements

(34 083)

(31 477)

Dotations aux amortissements des droits d’utilisation (IFRS 16)

(1 134)

(1 097)

Dotations aux provisions nettes des reprises

(1 570)

(375)

Dotations aux amortissements et provisions

(36 787)

(32 949)

La variation des dotations aux amortissements provient des unités mises en services sur la période et au cours de l’exercice 2019, notamment des installations de traitement des rejets gazeux (IED).

Les dotations aux provisions nettes des reprises du premier semestre 2020 intègrent les dotations au titre des avantages au personnel pour 1,4millions d’euros ainsi que des dotations de provisions pour risques.

Note 10. Autres charges et produits opérationnels

Les autres produits nets intègrent essentiellement des reprises de provisions consécutivement à l’extinction de litiges ou de risque.

Note 11. Coût de l’endettement financier

Les différentes composantes constituant le coût de l’endettement financier sont les suivantes :

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Frais financiers sur dettes financières

(15 838)

(11 283)

Frais financiers sur crédit-baux

(126)

(2 226)

Coût de l’endettement financier (hors IFRS 16)

(15 964)

(13 509)

Charge d’intérêts liées aux droits d’utilisation (IFRS 16)

(658)

(664)

Coût de l’endettement financier

(16 622)

(14 173)

La variation du coût de l’endettement financier intègre l’effet des mises en services intervenues sur la période et au cours de l’exercice 2019 ainsi que l’impact de la diminution des taux d’intérêts au Brésil.

Note 12. Autres charges et produits financiers

Pour les périodes closes aux 30 juin 2020 et 2019, les autres charges et produits financiers intègrent notamment des produits de placement.

Les autres charges financières intègrent la charge liée à l’effet de l’actualisation des avantages au personnel pour un montant de 0,2 million d’euros.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Note 13. Impôts

La charge d’impôt sur les résultats s’analyse de la manière suivante :

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Charge d’impôt courant

(12 409)

(15 090)

Impôts différés

(1 897)

3 774

Total impôt sur les sociétés

(14 306)

(11 316)

Analyse de la charge d’impôt

Le taux d’impôt effectif se détermine comme suit :

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Résultat opérationnel

60 142

48 202

Quote-part du résultat net des entreprises mises en équivalence

(466)

(744)

Coût de l’endettement financier

(16 622)

(14 173)

Autres produits et charges financiers

(83)

(22)

Résultat avant impôt et part dans les sociétés mises en équivalence

42 970

33 262

(A)

Charge d’impôt (B)

(14 306)

(11 316)

Taux d’impôt effectif (B) / (A)

33,29%

34,02%

La différence entre la charge d’impôt effective et la charge d’impôt théorique, hors contribution additionnelle, s’analyse comme suit :

S1 2020

S1 2019

Base (en

Impôt (en

Base (en

Impôt (en

milliers

Taux

milliers

milliers

Taux

milliers

d’euros)

d’euros)

d’euros)

d’euros)

Charge d’impôt théorique

42 970

31,00%

(13 321)

33 262

31,00%

(10 311)

Différence entre le taux d’impôt

théorique et le taux d’impôt des sociétés

0,70%

(308)

0,50%

(174)

1

étrangères (y compris LODEOM )

Impôts sur distributions de dividendes

0,10%

(37)

0,60%

(190)

Intérêts non déductibles

Impôts différés actifs non reconnus

21

(0,20%)

71

Contributions additionnelles et autres

1,50%

(661)

2,10%

(708)

différences permanentes

Charge d’impôt comptabilisée

42 970

33,29%

(14 306)

33 262

34,02%

(11 316)

1. LODEOM : loi n° 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des Outre-mer.

Les différences de taux d’impôt entre le taux local et celui de droit commun intègrent la différence entre le taux d’impôt du Brésil et celui de droit commun applicable en France ainsi que l’effet de l’abattement résultant de l’application de la loi n° 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des Outre-mer (LODEOM).

Le taux effectif d’impôt normatif retraité2 à la clôture du 30 juin 2020 ressort à 31,65 % contre 31,8 % en 2019.

Note 14. Écarts d’acquisition

Aucune variation des écarts d’acquisition n’est intervenue sur la période. Le Groupe n’a pas relevé d’indice de perte de valeur des écarts d’acquisition au 30 juin 2020 de nature à conduire à une dépréciation.

2 Taux d’impôt normatif retraité : taux d’impôt retraité des effets des dépréciations sur lesquelles il n’a pas été

constaté d’économie d’impôt faute de perspective de récupération à court terme, hors Brésil et hors effet du changement de taux d’impôt à compter de 2018.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Note 15. Immobilisations incorporelles

Contrats de

fourniture

Autres

Total des

d’électricité et de

immobilisations

immobilisations

En milliers d’euros

vapeur

incorporelles

incorporelles

Au 31/12/2019

107 094

1 002

108 096

Acquisitions

1 954

1 954

Cessions

Dotations aux amortissements

(2 873)

(778)

(3 651)

Effet des variations de périmètre

Autres mouvements

Effet de la conversion

(6 964)

(261)

(7 226)

Au 30/06/2020

97 256

1 917

99 173

La variation des immobilisations incorporelles est essentiellement liée à l’achat de quotas de C02, comptabilisés en immobilisations incorporelles, à l’évolution des taux de change du réal brésilien ainsi qu’à l’amortissement des contrats de vente d’électricité.

Note 16. Droits d’utilisation (IFRS 16)

Droits

d’utilisation liés

Droits d’utilisation

aux locations de

liés aux

Droits d’utilisation

En milliers d’euros

bureaux

installations

IFRS 16

Au 31/12/2019

3 788

22 435

26 223

Nouveaux contrats

11

3 226

3 237

Dotations aux amortissements

(241)

(891)

(1 132)

Effet de la conversion

(48)

(48)

Au 30/06/2020

3 558

24 723

28 281

La variation des droits d’utilisation est essentiellement liée à la signature de nouveaux contrats de location notamment par Albioma Le Moule et par des entités du secteur Solaire, en lien avec le développement, ainsi qu’à l’amortissement de la période des droits d’utilisation.

Note 17. Immobilisations corporelles

Installations en

Immobilisations

En milliers d’euros

service

en cours

Total

Au 31/12/2019

1 176 194

69 886

1 246 078

Acquisitions

16 244

42 130

58 375

Cessions

(21)

(21)

Dotations aux amortissements

(33 937)

37

(33 900)

Effet de la conversion

(15 296)

(12)

(15 308)

Au 30/06/2020

1 143 206

112 020

1 255 224

Les augmentations des immobilisations du semestre portent essentiellement sur :

  • des dépenses d’amélioration, de mise aux normes des installations en lien avec la règlementation sur les rejets gazeux (IED) et de conversion à la biomasse des centrales thermiques existantes ;
  • le développement de projets photovoltaïques.

Le montant des charges d’intérêts capitalisés sur le premier semestre 2020 au titre des installations en construction s’élève à 362 milliers d’euros.

La ligne « Effet de la conversion » intègre l’effet de l’évolution du taux de change euro/réal brésilien sur les actifs localisés au Brésil.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Note 18. Participations dans les entreprises associées et les co- entreprises

La variation des participations dans les entreprises associées et co-entreprises s’analyse comme suit :

En milliers d’euros

30/06/2020

31/12/2019

Mouvements au cours de la période comptable

Montant en début de période

26 563

23 949

Dividendes versés

(1 395)

(2 617)

Quote-part dans les résultats des entreprises associées

466

2 541

Effets des variations de périmètre

806

2 624

Augmentation de capital

899

1 007

Écart de conversion

(3 027)

(942)

Autres variations

25

Montant en fin de période

24 336

26 563

La ligne « Écarts de conversion » intègre l’effet de l’évolution des cours de change en euro du réal brésilien et de la roupie mauricienne.

Note 19. Actifs financiers

19.1. Actifs financiers non courants

Le dépôt à terme donne lieu à des intérêts qui sont capitalisés.

En milliers d’euros

Note

30/06/2020

31/12/2019

Dépôts de garantie

3 407

3 428

Prêts à plus d’un an et autres actifs financiers

1 292

1 413

Instruments financiers

27

188

308

Total

4 886

5 149

19.2. Trésorerie et équivalents de trésorerie

La trésorerie brute se décompose comme suit :

En milliers d’euros

30/06/2020

31/12/2019

Équivalents de trésorerie

15 480

18 833

Trésorerie

102 651

142 550

Total

118 131

161 383

Les équivalents de trésorerie sont composés de dépôts à terme et de SICAV monétaires immédiatement disponibles dont les variations de juste valeur sont comptabilisées en résultat.

Note 20. Clients et comptes rattachés

Au 30 juin 2020, les créances clients s’élèvent à 78,1 millions d’euros contre 59,3 millions d’euros au 31 décembre 2019. La hausse des créances clients intègre essentiellement l’impact du décalage d’une partie des règlements EDF par rapport à 2019, ces derniers étant intervenus au tout début du mois de juillet.

Note 21. Stocks

Les stocks s’analysent comme suit :

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

En milliers d’euros

30/06/2020

31/12/2019

Stocks en valeur brute

Matières premières et combustibles

17 166

14 398

Pièces de rechange non stratégiques

42 010

40 728

Autres stocks en cours

189

189

Total stocks en valeur brute

59 365

55 315

Dépréciation des stocks

Matières premières et combustibles

(43)

(43)

Pièces de rechange non stratégiques

(257)

(257)

Total dépréciation des stocks

(300)

(300)

Stocks en valeur nette

Matières premières et combustibles

17 123

14 355

Pièces de rechange non stratégiques

41 753

40 471

Autres stocks en cours

189

189

Total stocks en valeur nette

59 065

55 015

La variation de stocks provient essentiellement de la constitution du stock de combustibles d’Albioma Galion et du renforcement des stocks de combustibles et de pièces de rechange sur l’ensemble des centrales biomasse, en lien avec les mesures prises par le Groupe dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire Covid-19.

Note 22. Autres actifs courants

Les autres actifs courants s’analysent comme suit :

En milliers d’euros

30/06/2020

31/12/2019

Créances fiscales et sociales

26 791

34 076

Créances d’impôt courant

4 304

3 777

Charges constatées d’avance

5 093

2 508

Autres débiteurs

7 428

8 903

Total

43 615

49 265

La variation des créances fiscales et sociales, incluant la TVA déductible, est liée notamment aux créances fiscales encaissées sur la période en lien avec les investissements réalisés.

Note 23. Capital et actions potentielles

23.1. Capital social

Aucune option n’a été exercée au cours du semestre. Le nombre d’actions d’auto-détention détenues par Albioma dans le cadre du contrat de liquidité et du programme de rachat d’actions est de 428 725.

Au 31 décembre 2019, le capital était composé de 31 320 533 actions d’une valeur nominale de 0,0385 euro entièrement libérées, dont 434 164 actions auto-détenues dans le cadre d’un programme de rachat d’actions.

23.2. Plans d’actions de performance et stock-options

La charge comptabilisée en résultat au titre des plans existants au 30 juin 2020 s’élève à 1 102 milliers d’euros contre 1 299 milliers d’euros au titre du premier semestre 2019.

Le 2 mars 2020, le Conseil d’Administration de la Société a attribué 303 971 actions au profit des mandataires sociaux et des salariés (membres du Comité Exécutif, directeurs et personnel administratif).

L’acquisition définitive aura lieu le 2 mars 2023 si les critères de performances sont atteints au 31 décembre 2022 (fin de la période de conservation le 2 mars 2024).

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

L’attribution a été effectuée en quatre quarts assis respectivement sur les critères de performance suivants : EBITDA, bénéfice net par action, total shareholder return vs. CAC Small Net Return, part de la production issue de sources renouvelables.

La juste valeur estimée du plan, en application d’IFRS 2 « Paiements en actions », est la suivante :

Juste valeur estimée du plan 2020 (hors charges patronales) en milliers d’euros

Taux de rendement attendu

30/06/2020 3 467

Estimé sur la base d’une approche prospective et de la politique de distribution communiquée par le Groupe

23.3. Nombre d’actions

Au 30 juin 2020, le capital est composé de 31 320 533 actions d’une valeur nominale de 0,0385 euro, entièrement libérées.

Calcul de l’effet dilutif

Les actions dont l’acquisition est conditionnelle n’ont pas été incluses dans le calcul du résultat dilué par action des premiers semestres 2020 et 2019, les conditions d’acquisition de ces actions n’étant pas remplies à la date d’arrêté des périodes considérées.

Nombre moyen pondéré d’actions Effet dilutif Nombre moyen pondéré d’actions dilué Résultat de l’ensemble consolidé (en milliers d’euros)

Résultat net sur nombre moyen pondéré d’actions (en euros)

Résultat net sur nombre moyen pondéré dilué d’actions (en euros)

S1 2020

S1 2019

30 889 089

30 303 864

549 020

31 438 109

30 303 864

24 353

18 215

0,788

0,601

0,775

0,601

23.4. Dividendes

Le 29 mai 2020, l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Albioma a décidé l’attribution d’un dividende par action de 0,70 euro et d’offrir à chaque actionnaire la possibilité d’opter à hauteur de la moitié du dividende distribué pour un paiement soit en numéraire soit en actions nouvelles. Cette option pouvait être exercée du 15 juin au 6 juillet 2020.

L’option pour le paiement du dividende en actions s’est traduite ainsi par la souscription de 281 450 actions nouvelles émises au prix unitaire de 27,77 euros. La livraison et l’admission aux négociations sur le Euronext Paris des actions nouvelles sont intervenues le 10 juillet 2020. Le paiement du dividende en numéraire a été effectué à cette même date.

Note 24. Dettes financières

Au 30 juin 2020, les dettes financières du Groupe s’analysent comme suit :

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Concours

bancaires, intérêts

courus et frais

d’émission

En milliers d’euros

Dette projet

Dette corporate

d’emprunts

Total

Dettes auprès des établissement

821 362

93 250

(11 395)

903 217

Dettes de crédit-bail

10 992

10 992

Dettes liées aux droits d’utilisatio

38 294

38 294

Total

870 648

93 250

(11 395)

952 503

Dettes financières non courantes

790 282

Dettes financières courantes

162 221

Les dettes projets sont émises sur des durées de 15 à 25 ans en France en fonction de la nature de l’activité et de la durée du contrat de vente d’électricité.

Les dettes projets sont des dettes sans recours vis-à-vis d’Albioma à l’exception de celle du Brésil pour laquelle Albioma a accordé une garantie maison-mère et des dettes relatives à des projets en phase de construction.

Au 30 juin 2020, la part des dettes libellées en réals brésiliens s’élève à 20,4 millions d’euros, les autres dettes étant toutes libellées en euros.

La variation de la période des dettes financières se détaille comme suit :

Dettes liées aux

Dettes de crédit-

Emprunts bancaires

droits d’utilisation

En milliers d’euros

bail

et autres

IFRS 16

Total

Au 31/12/2019

11 373

926 552

35 934

973 860

Émissions d’emprunts

33 892

3 101

36 993

Remboursements

(381)

(49 378)

(741)

(50 500)

Variation nette

(248)

(248)

Écarts de conversion

(7 603)

(7 603)

Variations de périmètre

1

1

Au 30/06/2020

10 992

903 216

38 294

952 503

Les principales émissions de dettes de la période ont porté sur :

  • un tirage de 12,9 millions d’euros par Albioma Solaire Réunion destiné au financement des projets en développement ;
  • un tirage de 21,0 millions d’euros par Albioma Le Moule destiné au financement des installations de conversion.

L’augmentation des dettes liées aux droits d’utilisation est liée à la signature de nouveaux contrats de location par Albioma le Moule et par des entités du secteur Solaire en lien avec le développement de projets.

La ligne « Écarts de conversion » intègre l’effet des évolutions du cours du réal brésilien.

Note 25. Provisions et avantages au personnel

La variation des provisions pour risque intègre une reprise de provision au titre de litiges et de risques industriels.

La variation des avantages au personnel s’analyse comme suit :

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Montant de l’engagement à l’ouverture

43 121

34 267

Coût des services rendus

1 494

1 019

Coût financier

162

257

Écarts actuariels comptabilisés en réserves

2 790

Autres variations

2

Montant de l’engagement à la clôture

44 777

38 335

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

La variation des avantages au personnel est liée aux coûts des services rendus sur la période ainsi qu’à l’effet de la désactualisation sur le semestre.

Pour la période close au 30 juin 2019, la ligne « Autres variations » incluait l’effet du changement de taux d’actualisation sur la période passant de 1,75 % au 31 décembre 2018 à 0,8 % au 30 juin 2019. Ce taux d’actualisation n’a pas évolué significativement sur le premier semestre 2020.

Note 26. Instruments financiers dérivés

Imputation des variations

Justes valeurs au bilan

en 2020

31/12/2019

30/06/2020

Compte

Notionnel (en

transitoire dans

En milliers

millions

les capitaux

d’euros

Maturité

d’euros)

Actifs

Passifs

Actifs

Passifs

Résultat

propres

Couverture de

dettes à taux

2020 à 2040

628

308

(49 704)

190

(57 360)

(7 774)

variables par

swaps de taux

Total dérivés

de couverture

628

308

(49 704)

190

(57 360)

(7 774)

de flux de

trésorerie

L’évolution de la juste valeur des instruments financiers dérivés est essentiellement liée à la baisse des taux d’intérêts ainsi qu’à la mise en place de nouvelles couvertures de taux d’intérêts en lien avec les projets en développement.

Note 27. Fournisseurs

En milliers d’euros

30/06/2020

31/12/2019

Fournisseurs

51 638

62 948

Fournisseurs d’immobilisations

3 367

13 869

Total

55 004

76 817

La variation des dettes fournisseurs est essentiellement liée aux règlements des dettes vis-à-vis des sucriers intervenus au cours du premier semestre 2020 en lien avec la fin de la campagne sucrière de l’Océan Indien et à la diminution des en-cours des dettes vis-à-vis des fournisseurs de charbon.

La variation des dettes fournisseurs d’immobilisation est essentiellement liée aux règlements intervenus sur le premier semestre 2020.

Note 28. Autres passifs courants

Les autres passifs s’analysent comme suit :

En milliers d’euros

30/06/2020

31/12/2019

Produits constatés d’avance

7 285

7 958

Autres créditeurs

57 374

25 736

Total

64 659

33 694

La variation des autres créditeurs provient essentiellement de la constatation, au 30 juin 2020, des dettes au titre des dividendes distribués par Albioma à ses actionnaires ainsi que par les sociétés consolidées aux actionnaires hors Groupe.

Note 29. Dettes fiscales et sociales

Ces dettes se détaillent comme suit :

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

En milliers d’euros

30/06/2020

31/12/2019

Dettes d’impôts courants

6 360

4 914

Autres dettes fiscales et sociales

27 579

28 027

Total

33 939

32 941

Note 30. Engagements hors bilan

30.1. Engagements donnés

Au 30 juin 2020, le montant des engagements hors bilan donnés s’élève à 20,8 millions d’euros contre 22,3 millions d’euros au 31 décembre 2019.

Cette variation de -1,6 million d’euros provient essentiellement de l’augmentation du taux de change du réal brésilien passant de 4,52 réals/euro à 6,11 réals/euro (-1,2 million d’euros) et de la suppression d’un cautionnement solidaire émis dans le cadre d’un appel d’offres sur lequel le Groupe n’a pas été retenu (0,2 million d’euros).

30.2. Engagements reçus

Au 30 juin 2020, le montant des engagements hors bilan reçus s’élève à 104,9 millions d’euros contre 118,8 millions d’euros au 31 décembre 2019.

Cette variation de -13,9 millions d’euros provient essentiellement du dernier tirage de 21 millions d’euros effectué sur la ligne de financement ALM-3 conversion, du remboursement de 10 millions d’euros du contrat de financement RCF et de la suppression de l’engagement concernant les indemnités contractuelles de la sucrerie Usina Rio Pardo qui s’est éteint dans le cadre de l’homologation du plan de redressement judiciaire de cette dernière début février 2020.

Note 31. Gestion des risques et du capital

Les risques auxquels le Groupe est exposé sont présentés dans les notes aux états financiers de l’exercice clos le 31 décembre 2019.

Le Groupe n’a pas identifié d’autres évolutions significatives dans les risques décrits dans le Document d’Enregistrement Universel de l’exercice clos le 31 décembre 2019 ou dans les politiques de gestion des risques mises en œuvre.

Note 32. Parties liées

Il n’y a pas eu, au cours du premier semestre 2020, de variations significatives des transactions réalisées avec les parties liées.

Note 33. Information sur les participations ayant des actionnaires hors Groupe significatifs

La contribution au résultat des entités présentant des intérêts minoritaires significatifs est présentée ci-dessous. Ce tableau inclut les sociétés Albioma Codora Energia et Albioma Le Gol pour les périodes arrêtées le 30 juin 2019 et le 30 juin 2020.

Les informations financières résumées sont présentées à 100 % et avant élimination des opérations intra-groupe.

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

En milliers d’euros

S1 2020

S1 2019

Compte de résultat

Chiffre d’affaires

67 278

63 424

Résultat net

10 331

7 897

Résultat net part du Groupe

6 715

5 133

Résultat net part des intérêts minoritaires

3 616

2 764

Résultat global

8 712

6 278

Part du Groupe

8 895

7 313

Part des intérêts minoritaires

3 049

2 197

Dividendes versés aux intérêts minoritaires

(5 665)

(6 733)

Bilan

Actifs non courants

276 582

292 002

Actifs courants

60 297

74 963

Total actif

336 879

366 965

Capitaux propres part du Groupe

76 595

75 885

Capitaux propres part des minoritaires

59 643

62 278

Passifs non courants

108 311

125 261

Passifs courants

92 331

103 542

Total passif

336 879

366 966

Flux opérationnel

25 936

67

Flux d’investissement

(6 190)

(6 283)

Flux de financement

(19 770)

(6 625)

Note 34. Évènements postérieurs à la clôture

Il n’y pas eu d’événements significatifs postérieurement à la clôture.

Note 35. Lien entre le tableau des flux de trésorerie et les notes aux états financiers

Résultat des

Autres flux de entités mises

financement

en

intégrant la

équivalence

Variation du

variation des

net des

Variations non

fonds de

Impôt

Flux

comptes

dividendes

Dividendes

Notes

Ouverture

monétaires

roulement

décaissé

d’investissements

courants

reçus

versés

Clôture

Créances clients

20

59 290

(1 510)

20 232

78 012

Stocks

21

55 015

(154)

4 204

59 065

Autres créanciers

22

49 265

(120)

4 802

589

(10 734)

(637)

450

43 615

Total

163 570

(1 784)

29 238

589

(10 734)

(637)

450

180 692

Fournisseurs

27

62 948

(586)

(10 724)

51 638

Fournisseurs d’immobilisations

27

13 869

(26)

(10 477)

3 367

Dettes fiscales et sociales

29

32 941

(483)

(44)

1 525

33 939

Autres dettes

28

33 694

(26)

2 362

(231)

28 860

64 659

Total

143 452

(1 095)

(8 431)

1 525

(10 477)

(231)

28 860

153 603

Impact sur les flux de

(37 670)

936

257

406

(450)

28 860

trésorerie

Résultat des entités mises en

928

équivalence net des dividendes

Impôt au compte de résultat

(12 409)

Acquisitions d’immobilisation

(58 375)

corporelles

Acquisitions d’immobilisations

(1 622)

(332)

incorporelles

Dividendes versés

(28 860)

Total

(39 292)

(11 473)

(58 449)

406

478

Tableau des flux de

(39 292)

(11 473)

(58 449)

406

478

trésorerie

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

3. Rapport des Commissaires aux

Comptes sur l’information financière semestrielle

PricewaterhouseCoopers Audit

Mazars

63 rue de Villiers

Tour Exaltis – 61 rue Henri Regnault

92200 Neuilly-sur-Seine

92400 Courbevoie

Aux actionnaires,

En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée Générale et en application de l’article L. 451-1-2 (III) du Code monétaire et financier, nous avons procédé à :

  • l’examen limité des comptes semestriels consolidés résumés de la société Albioma, relatifs à la période du 1er janvier au 30 juin 2020, tels qu’ils sont joints au présent rapport ;
  • la vérification des informations données dans le rapport semestriel d’activité.

Ces comptes semestriels consolidés résumés ont été établis sous la responsabilité du Conseil d’Administration le 27 juillet 2020 sur la base des éléments disponibles à cette date dans un contexte évolutif de crise liée au Covid-19 et de difficultés à appréhender ses incidences et les perspectives d’avenir. Il nous appartient, sur la base de notre examen limité, d’exprimer notre conclusion sur ces comptes.

Conclusion sur les comptes

Nous avons effectué notre examen limité selon les normes d’exercice professionnel applicables en France. Un examen limité consiste essentiellement à s’entretenir avec les membres de la Direction en charge des aspects comptables et financiers et à mettre en œuvre des procédures analytiques. Ces travaux sont moins étendus que ceux requis pour un audit effectué selon les normes d’exercice professionnel applicables en France. En conséquence, l’assurance que les comptes, pris dans leur ensemble, ne comportent pas d’anomalies significatives, obtenue dans le cadre d’un examen limité est une assurance modérée, moins élevée que celle obtenue dans le cadre d’un audit.

Sur la base de notre examen limité, nous n’avons pas relevé d’anomalies significatives de nature à remettre en cause la conformité des comptes semestriels consolidés résumés avec la norme IAS 34

  • norme du référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union Européenne relative à l’information financière intermédiaire.

Vérification spécifique

Nous avons également procédé à la vérification des informations données dans le rapport semestriel d’activité établi le 27 juillet 2020 commentant les comptes semestriels consolidés résumés sur lesquels a porté notre examen limité. Nous n’avons pas d’observation à formuler sur leur sincérité et leur concordance avec les comptes semestriels consolidés résumés.

Fait à Neuilly-sur-Seine et Courbevoie, le 27 juillet 2020.

Les Commissaires aux Comptes,

PricewaterhouseCoopers Audit

Mazars

Jérôme Mouazan

Daniel Escudeiro

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

4. Déclaration de la personne responsable du rapport financier

semestriel

J’atteste, à ma connaissance, que les comptes consolidés résumés pour le semestre écoulé sont établis conformément aux normes comptables applicables et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de la Société et de l’ensemble des entreprises comprises dans la consolidation, et que le rapport semestriel d’activité figurant en page 3 présente un tableau fidèle des évènements importants survenus pendant les six premiers mois de l’exercice, de leur incidence sur les comptes, des principales transactions entre parties liées ainsi qu’une description des principaux risques et des principales incertitudes pour les six mois restants de l’exercice.

Paris La Défense, le 27 juillet 2020.

Frédéric Moyne,

Président-Directeur Général

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Notes

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

PREMIER SEMESTRE 2020

Notes

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

Notes

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………………..

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL PREMIER SEMESTRE 2020

La Sté Albioma SA a publié ce contenu, le 30 juillet 2020, et est seule responsable des informations qui y sont renfermées.
Les contenus ont été diffusés par Public non remaniés et non révisés, le30 juillet 2020 15:50:16 UTC.

Toute l’actualit sur ALBIOMA

Recommandations des analystes sur ALBIOMA

CA 2020 541 M
637 M
Rsultat net 2020 49,8 M
58,6 M
Dette nette 2020 820 M
966 M
PER 2020 24,5x
Rendement 2020 2,00%
Capitalisation 1 218 M
1 433 M
VE / CA 2020 3,77x
VE / CA 2021 3,71x
Nbr Employs 500
Flottant 84,9%


Dure :


Priode :

Albioma : Half-year financial report for the first half of the 2020 financial year (in french) (pdf) - Championnat d'Europe de Football 2020

Albioma : Graphique analyse technique Albioma | Zone bourse

Tendances analyse technique ALBIOMA

Court Terme Moyen Terme Long Terme
Tendances Haussire Haussire Haussire

Evolution du Compte de Rsultat

Consensus

Vente
Albioma : Half-year financial report for the first half of the 2020 financial year (in french) (pdf) - Championnat d'Europe de Football 2020
Achat

Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d’Analystes 7
Objectif de cours Moyen
39,77 €
Dernier Cours de Cloture
39,00 €
Ecart / Objectif Haut 12,8%
Ecart / Objectif Moyen 1,98%
Ecart / Objectif Bas -15,4%

Var. 1janv Capitalisation (M$)
Albioma : Half-year financial report for the first half of the 2020 financial year (in french) (pdf) - Championnat d'Europe de Football 2020
Albioma : Half-year financial report for the first half of the 2020 financial year (in french) (pdf) - Championnat d'Europe de Football 2020 ALBIOMA 50.00% 1 433