Allemagne-Hongrie | La Hongrie retrouve l’Allemagne à Munich un siècle après | UEFA EURO 2020 – Euro 2020

14

La Hongrie présente un bilan solide face à l’Allemagne et se déplace à Munich pour conclure le Groupe F en ayant remporté deux des trois précédents matches entre les deux équipes.

• L’invincibilité de trois matches des Hongrois en Allemagne s’arrêtait lors de leur dernier déplacement il y a cinq ans, même s’il y a une énorme différence en termes de pedigree à l’EURO entre les deux équipes. Tandis que neuf des 12 précédentes participations de l’Allemagne ont vu la nation se qualifier pour la phase à élimination directe, le 8e de finale atteint par la Hongrie à l’UEFA EURO 2016 était son meilleur parcours dans la compétition depuis 44 ans.

Rencontres précédentes

• La rencontre la plus récente entre les deux pays remonte à juin 2016, un but contre son camp d’Ádám Lang et un but de Thomas Müller offrant une victoire 2-0 à l’Allemagne en amical à Gelsenkirchen.

• Cela portait le bilan de l’Allemagne à trois victoires lors de ses quatre derniers matches contre la Hongrie, les Allemands s’inclinant 2-0 à domicile face aux Magyars en amical à Kaiserslautern en juin 2004.

• Avant une victoire 5-2 en amical à Budapest en août 2001, l’Allemagne/la RFA n’avait plus battu les Hongrois depuis cinq matches (4 n., 1 d.).

• Il s’agit de la première rencontre en compétition entre les deux équipes depuis la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1954, remportée 3-2 par la RFA à Berne, Helmut Rahn signant un doublé, dont le but décisif à la 84e minute, après que son équipe avait été menée de deux buts pour lui offrir son premier titre mondial.

• La Hongrie avait battu l’Allemagne 8-3 plus tôt dans le même tournoi, Sándor Kocsis marquant un quadruplé dans l’unique autre match en compétition entre les deux nations.

• L’Allemagne a remporté 13 de ses 34 matches contre la Hongrie, concédant sept de ses dix défaites lors des 14 premiers matches entre les deux pays.

• Il s’agit seulement du second match entre les deux équipes à Munich ; le premier, en amical en décembre 1911, se soldait par une victoire 4-1 des Hongrois.

À l’EURO : Allemagne

• La Mannschaft dispute ici son 13e EURO consécutif, après avoir raté la phase finale 1968 en tant qu’Allemagne de l’Ouest pour sa première participation à la compétition.

• Vainqueur de l’EURO en 1972, 1980 et 1996 – et finaliste à trois autres reprises – l’Allemagne atteignait au moins les demi-finales lors des trois dernières phases finales, après une élimination en phase de groupes de l’édition 2004. Avec trois sacres à son palmarès, l’Allemagne est la nation la plus titrée de l’Histoire de la compétition, à égalité avec l’Espagne.

Superbes buts de l'Allemagne à l'EURO

Superbes buts de l’Allemagne à l’EURO

• En 2016, l’Allemagne disputait sa huitième demi-finale de l’EURO et subissait sa troisième défaite à ce stade de la compétition en s’inclinant face à la France. Les champions du Monde de l’époque avaient remporté leur groupe avant de battre la Slovaquie (3-0) et l’Italie (1-1, 6-5 t.a.b.) en phase à élimination directe.

• Les hommes de Joachim Löw ont remporté sept de leurs huit matches des éliminatoires (1 d.) pour valider leur billet pour l’UEFA EURO 2020. Battue 4-2 à domicile par les Pays-Bas le 6 septembre 2019, l’Allemagne a superbement réagi en remportant ses quatre derniers matches (15 buts marqués).

• Il s’agit de la 26e participation consécutive à une phase finale d’EURO ou de Coupe du Monde pour l’Allemagne.

• La rencontre de la 1re journée était la première de l’Allemagne à Munich depuis le match nul et vierge face à la France en septembre 2018, résultat qui portait son bilan à 13 v., 5 n. et 7 d. dans cette ville. Elle a remporté quatre de ses sept matches disputés à la Football Arena Munich (1 n., 2 d.), où elle encaissait aussi la plus lourde défaite de son Histoire (à égalité) en Championnat d’Europe de l’UEFA, un revers 3-0 contre la République tchèque en éliminatoires de l’UEFA EURO 2008.

Les trois triomphes de l'Allemagne à l'EURO

Les trois triomphes de l’Allemagne à l’EURO

• L’Allemagne remportait ses deux matches à la Football Arena Munich lors de la Coupe du Monde 2006, 4-2 face au Costa Rica en phase de groupes et 2-0 face à la Suède en 8es de finale. Les Allemands ont aussi remporté le sacre mondial dans cette ville en 1974 grâce à une victoire 2-1 face aux Pays-Bas en finale, la seule rencontre disputée par les hôtes en Bavière lors de cette phase finale.

À l’EURO : Hongrie

• Il s’agit de la seconde phase finale de l’EURO de rang pour la Hongrie. Sa participation en 2016 était sa première depuis 1972 et son premier tournoi majeur depuis la Coupe du Monde 1986. Seuls quatre pays participaient aux deux premières phases finales atteintes par les Magyars, en 1964 et 1972.

• En 2016, une équipe entraînée par Bernd Storck terminait première du Groupe F avec cinq points, à égalité avec l’Islande mais devant à la différence de buts particulière, et avec deux longueurs d’avance sur le Portugal, le futur vainqueur, tandis que l’Autriche était éliminée avec un point. La Hongrie débutait par un succès 2-0 sur l’Autriche à Bordeaux, Ádám Szalai ouvrant le score, avant des nuls face à l’Islande (1-1) et au Portugal (3-3).

EURO 2016 : Hongrie 3-3 Portugal

EURO 2016 : Hongrie 3-3 Portugal

• Mais la Belgique s’avérait trop forte en 8es de finale, s’imposant 4-0 à Toulouse, même si trois de ces buts étaient marqués lors des 12 dernières minutes.

• Avant d’affronter le Portugal lors de la 1re journée, la Hongrie avait remporté deux de ses huit matches en phase finale de l’EURO (2 n., 4 d.).

• La Hongrie a terminé quatrième de son groupe de qualification pour l’UEFA EURO 2020, récoltant 12 points lors de ses huit matches pour terminer derrière la Croatie, le pays de Galles et la Slovaquie, qui participent également à la phase finale.

• L’équipe de Marco Rossi s’est qualifiée pour les barrages de l’EURO après avoir terminé deuxième de son groupe lors de l’UEFA Nations League 2018/19, glanant dix points pour terminer à deux longueurs de la Finlande et avec un point d’avance sur la Grèce.

• Les Hongrois se sont ensuite imposés 3-1 en Bulgarie en demi-finale des barrages, semblant ensuite filer vers l’élimination en étant menés par l’Islande lors de leur finale à Budapest, avant que deux buts signés Loïc Négo (88e) et Dominik Szoboszlai (90e+2) en fin de match n’offrent aux Magyars une victoire 2-1 spectaculaire et leur billet pour la phase finale.

• Fin 2020, la Hongrie était invaincue depuis six matches (4 v., 2 n.) et un revers 3-2 à domicile face à la Russie le 6 septembre 2020 en UEFA Nations League.

Temps forts : Hongrie 2-1 Islande

Temps forts : Hongrie 2-1 Islande

• La Hongrie accédait à la finale des Coupes du Monde 1938 et 1954, s’inclinant respectivement face à l’Italie (en France) et à la RFA (en Suisse).

• La Hongrie n’a disputé que quatre matches à Munich. Outre sa victoire sur l’Allemagne en 1911, elle affrontait aux Jeux olympiques 1972 le Brésil (2-2), la RFA, pays hôte (4-1), et, en finale, la Pologne (1-2) au stade Olympique.

On se connaît

• Né à Kaiserslautern, le défenseur de la Hongrie Willi Orban possède les nationalités allemande et hongroise. International allemand chez les moins de 21 ans, il a fait ses débuts en équipe de Hongrie en 2018.

• Niklas Süle est né à Francfort et a des grands-parents hongrois ayant émigré de Budapest en Allemagne ; il était ainsi également éligible pour porter le maillot de la Hongrie.

• Ont évolué en Allemagne :
Péter Gulácsi (Leipzig 2015–)
Willi Orban (Kaiserslautern 1997–2015, Leipzig 2015–)
Dominik Szoboszlai (Leipzig 2021–)
Ádám Szalai (Stuttgart 2004–07, Mayence 2010–13, Schalke 2013/14, Hoffenheim 2014–19, Hanovre 2016 prêt, Mayence 2019–)
Roland Sallai (Fribourg 2018–)
Zsolt Kalmár (Leipzig 2014–18, FSV Frankfurt 2016 prêt)

• Ont joué ensemble :
Lukas Klostermann, Marcel Halstenberg et Péter Gulácsi, Willi Orbán (Leipzig 2015–)
Benjamin Henrichs et Péter Gulácsi, Willi Orban (Leipzig 2020–)
Lukas Klostermann, Marcel Halstenberg, Benjamin Henrichs et Dominik Szoboszlai (Leipzig 2021–)
Timo Werner et Péter Gulácsi, Willi Orban (Leipzig 2016–20)
Luca Waldschmidt, Robin Koch et Roland Sallai (Fribourg 2018–20)
Joshua Kimmich et Zsolt Kalmár (Leipzig 2014/15).