Analyse AOF clôture France/Europe – En ordre dispersé – Championnat d’Europe de Football 2020

14


Publié le

Analyse AOF clôture France/Europe - En ordre dispersé
Pixabay

(AOF) – Les marchés actions européens ont clôturé en ordre dispersé après un début de février tonitruant. Les investisseurs ont donc repris leur souffle après une période teintée d’optimisme. Hier soir, l’espoir lié au plan de relance de 1 900 milliards de dollars de Joe Bien a permis une nouvelle fois de mener les indices américains sur de nouveaux plus hauts historiques. Longtemps plus forte hausse du CAC 40, Total termine finalement lanterne rouge (-1,75%), pénalisé par des prises de bénéfices. Ce soir, le CAC 40 a terminé sur une hausse de 0,1% à 5 691,54 points. L’Euro Stoxx 50 a cédé 0,14%.

Au chapitre des valeurs européennes, TUI a dévoilé mardi des résultats nettement dans le rouge au titre du premier trimestre de son exercice 2020-2021. Entre octobre et décembre, le géant du tourisme a accusé une perte nette de 813,1 millions d’euros (contre -105,4 millions d’euros un an plus tôt) et une perte d’exploitation ajustée de 698,6 millions d’euros (contre -146,7millions d’euros un an plus tôt). La pandémie de Covid-19 et les mesures prises pour l’endiguer dans de nombreux pays continuent de peser sur l’activité du voyagiste. Le titre a cédé 3,85 % à 318,55 pence, portant sa chute à plus de 62% sur un an.

En baisse de 1,75% à 34,67 euros, Total a accusé la plus forte baisse du CAC 40. Le géant français a pourtant été en tête de la Bourse de Paris avant d’être victime de prises de bénéfices. Le groupe a dévoilé ce matin des résultats annuels dégradés mais globalement conformes aux attentes. Surtout, la major pétrolière qui va s’appeler “TotalEnergies” pour ancrer sa transformation énergétique, a maintenu son dividende. Le géant français, comme le reste du secteur, a été frappé de fouet par la chute de la demande d’or noir liée à la pandémie. Au deuxième trimestre, le cours du baril de Brent a atteint un plus bas à 20 dollars.

Les actionnaires minoritaires de Natixis, dont la cotation a été suspendue dans l’attente d’un communiqué après une hausse de près de 7% hier, pourraient bénéficier d’une offre de rachat de BPCE. La maison mère de la banque d’affaires, dont elle détient 70,57% du capital, est en discussions avancées en vue d’une telle transaction, affirme Bloomberg citant des sources proches du dossier. Cette offre pourrait être dévoilée dès cette semaine alors que Natixis doit présenter ses comptes trimestriels jeudi.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aucun indicateur n’est attendu.

Vers 17h45, l’euro gagne 0,42% à 1,2102 dollar.


©
AOF

Les informations AOF reproduites sur Capital.fr sont extraites du service d’informations AOF.
Ces informations sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par OPTION FINANCE SAS, éditeur du service d’informations boursières en temps réel AOF, et de ses contributeurs.
Par conséquent, toute reproduction, copie, duplication, modification, transfert, rediffusion, traduction, exploitation commerciale ou non, création de lien hypertexte ou réutilisation de quelque manière que ce soit de ces informations sont soumis à l’accord préalable et écrit d’OPTION FINANCE SAS et de ses contributeurs.
AOF peut être joint à l’adresse suivante aof@optionfinance.fr
OPTION FINANCE SAS collecte ses données auprès des sources qu’elle considère les plus sûres. Cependant sous réserve de sa faute lourde, OPTION FINANCES SAS et ses contributeurs ne garantissent aucunement l’absence d’erreur et de vices, même cachés, ni le caractère exhaustif ou le défaut de conformité à un usage quelconque de ces données et de OPTION FINANCE SAS ou de l’un de ses contributeurs, et ne pourra être tenue responsable des retards ou interruptions qui pourraient affecter l’accès à ces dernières.
L’utilisateur du service OPTION FINANCE SAS utilisera les données AOF à ses propres risques et devra tenir OPTION FINANCE SAS et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.