Analyse AOF clôture France/Europe – Le CAC 40 cale en fin de séance – Foot 2020

40


Publié le

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 cale en fin de séance
Pixabay

(AOF) – Les marchés actions européens ont fini en hausse ce jeudi alors que les élus démocrates et républicains se rapprochent d’un accord sur un nouveau plan de relance de 900 milliards de dollars. Ce nouveau soutien est bienvenu alors que la pandémie fait de plus en plus de victimes aux Etats-Unis et pèse sur l’économie. Néanmoins, les données américaines du jour ont déçu. L’indice CAC a clôturé sur un léger gain de 0,03% à 5 549,46 points, perdant l’essentiel de ses gains en fin de séance. L’EuroStoxx50 a gagné 0,68% à 3 567,06 points.

WPP a gagné 4,51% à 817,50 pence sur la place londonienne, alors que sa journée des investisseurs se tiendra cet après-midi. Le numéro 1 mondial de la publicité en profitera pour faire un point sur ses perspectives 2020-2021 et présenter sa stratégie de croissance pour les années à venir. Ainsi, pour l’exercice en cours, le britannique anticipe une décroissance des ventes nettes à périmètre constant d’environ 8,4% (meilleure que le consensus Vuma de -8,8%), après avoir enregistré un repli de 6,7% en septembre-octobre, et une marge opérationnelle de 12,5 à 13%.

A Paris, Kering a rebondi de 2,84% à 572,10 euros après avoir perdu 2,35% hier dans le sillage d’un article de Mediapart révélant que le groupe était visé depuis 2019 par une enquête en France pour “blanchiment de fraude fiscale”. Le groupe dirigé par François-Henri Pinault aurait mis en place un montage fiscal qui lui aurait permis de déclarer en Suisse des activités menées dans d’autres pays, principalement en Italie, mais aussi en France. Le géant du luxe aurait ainsi économisé « 2,5 milliards d’euros d’impôts entre 2010 et 2017, dont au moins 180 millions en France », selon le média en ligne.

EDF (+1,97% 12,67 euros) a relevé son objectif d’Ebitda 2020. L’électricien public prévoit désormais un Ebitda égal ou légèrement supérieur à 16 milliards d’euros. Le mois dernier, EDF avait maintenu son estimation d’Ebitda comprise entre 15,2 et 15,7 milliards, en ligne avec le consensus qui le donne à 15,5 milliards. De plus, la production d’origine nucléaire en France pour l’année 2020 est attendue proche de 335TWh. Le groupe avait relevé le mois dernier sa prévision à 325-335TWh.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Selon les chefs d’entreprise interrogés par l’Insee entre le 27 novembre et le 14 décembre 2020, le climat des affaires en France rebondit fortement : à 91, l’indicateur synthétique gagne 12 points et retrouve son niveau d’avant le deuxième confinement (entre 90 et 92), tout en restant nettement au-dessous de sa moyenne de longue période (100).

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à -0,3% en novembre 2020, stable par rapport à octobre, a annoncé Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Il est en ligne avec les attentes. Un an auparavant, il était de 1%.

1,639 million de permis de construire ont été accordés en novembre. Les économistes tablaient sur 1,55 million après 1,544 million en octobre. En outre, 1,547 million de mises en chantier ont été recensées en novembre. Le consensus tablait sur 1,53 million après 1,528 million en octobre.

L’indice d’activité de la Fed de Philadelphie est ressorti en décembre à 11,1. Les économistes tablaient sur 20 après 26,3 en novembre.

885 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées. Les économistes tablaient sur 800 000 après 862 000 la semaine précédente.

Vers 17h30, l’euro gagne 0,37% à 1,2242 dollar.