Analyse AOF clôture France/Europe – Les marchés dans le rouge, les rendements continuent de grimper – Championnat d’Europe 2020

48

(AOF) – Les marchés européens ont terminé majoritairement en repli ce jeudi, malgré une ouverture en hausse. Les propos rassurants de Jerome Powell hier soir sur l’inflation, appuyés aujourd’hui par deux membres du directoire de la BCE n’auront finalement pas suffi. Les rendements obligataires ont donc continué de grimper, le 10 ans français passant même brièvement en territoire positif, une première depuis plusieurs mois. La journée a aussi été marquée par de nombreux résultats d’entreprises. Au final, le CAC 40 a perdu 0,24% à 5 783,89 points et l’Euro Stoxx 50, 0,34% à 3 693,29 points.

Munich Re (+2,24% à 246,70 euros) a publié un bénéfice net de 1,21 milliard d’euros en 2020, en baisse de 55% par rapport à 2019 et sous les attentes des analystes, malgré une quasi-stabilité au quatrième trimestre: 212 millions d’euros, contre 217 millions un an auparavant. L’exercice a été marqué par un niveau élevé de pertes liées au Covid-19, estimé par le réassureur allemand à 3,4 milliards d’euros, en ligne avec ce qu’attendait JPMorgan, dont 370 millions en Vie et Réassurance et environ 3 milliards en IARD.

Safran a accusé la plus forte baisse du CAC 40 aujourd’hui, avec un repli de 3,84% à 116,35 euros. Les investisseurs sanctionnent des résultats 2020 fortement dégradés par l’immobilisation du Boeing 737 MAX et, surtout, la crise du Covid-19. Une pandémie qui devrait continuer à peser sur l’activité de l’équipementier pour l’aérospatiale et la défense en 2021, notamment du côté des services pour moteurs civils. Ces derniers sont particulièrement rentables.

Axa a progressé de 4,16% à 21,15 euros, soit la plus forte hausse de l’indice CAC 40, après avoir dévoilé des résultats 2020 pénalisés à hauteur de 1,5 milliard d’euros par des sinistres liés à la pandémie. Malgré tout, l’assureur a annoncé une bonne nouvelle pour les actionnaires, puisqu’il proposera un dividende de 1,43 euro par action, dépassant le consensus s’élevant à 1,38 euro. Il avait versé seulement 0,73 euro au titre de l’exercice 2019.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En février 2021, la confiance des ménages dans la situation économique est quasi stable en France. À 91, l’indice qui la synthétise perd un point et demeure sous sa moyenne de longue période.

La confiance des consommateurs en zone euro a légèrement progressé en février, ressortant -14,8, conforme aux premières estimations, contre -15,5 le mois précédent.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes de logements ont reculé de 2,8% en janvier 2021, après avoir progressé de 0,5% en décembre 2020 (chiffre révisé de -0,3%).

Selon une deuxième estimation, les Etats-Unis ont enregistré une croissance du PIB de 4,1% en rythme annualisé au quatrième trimestre 2020, contre +4 % en première estimation et un consensus Reuters de +4,2 %.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont progressé de 3,4% en janvier 2021. Le consensus Briefing.com tablait sur une hausse de 1,2% après +1,2 % en décembre 2020 (chiffre révisé de +0,2%).

Aux Etats-Unis, 730 000 inscriptions hebdomadaires au chômage ont été enregistrées au cours de la semaine du 20 février, contre un consensus Reuters de 838 000 et après 841 000 (chiffre révisé de 861 000) la semaine précédente.

Vers 17h45, l’euro progresse de 0,48% à 1,2223 dollar.