Analyse mi-séance AOF France/Europe – Les marchés pas convaincus par le discours de Powell – Euro 2020

16


Publié le

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les marchés pas convaincus par le discours de Powell
Pixabay

(AOF) – Les bourses européennes sont à la peine ce vendredi. une nouvelle fois, la remontée des taux inquiète les investisseurs. Ceux-ci n’ont pas été rassurés par le discours de Jerome Powell hier soir. Le président de la Fed n’a en effet rien dit sur d’éventuelles actions pour calmer les tensions sur les rendements obligataires. Il s’est simplement contenté de répété que la banque centrale maintiendrait sa politique ultra accommodante tant que e marché du travail ne serait pas plus solide. A la mi-séance, le CAC 40 recule de 0,42% à 5 805,98 points, et l’Euro Stoxx 50 de 0,58% à 3 683,24 points.

La Bourse de Londres (LSEG) a dévoilé des résultats ajustés 2020 en légère hausse et annoncé une augmentation de 7% de son dividende annuel. Le concurrent d’Euronext, qui a finalisé le rachat du spécialiste des données Refinitiv pour 27 milliards de dollars en début d’année, prévoit 1 milliard de livres d’investissements en 2021, dont 150 millions de dépenses opérationnelles, dans ses programmes de croissance et pour réaliser des synergies.

Dassault Aviation perd de l’altitude sur la place de Paris, où il se replie de 3,01 % à 918,50 euros l’action. Comme on pouvait s’y attendre, la crise du Covid-19 a marqué de son empreinte les comptes 2020 du constructeur aéronautique. L’an dernier, le groupe a ainsi accusé une chute de 51 % de son résultat net ajusté à 396 millions d’euros. La baisse de 33 % de la contribution de Thales (231 millions d’euros) a pesé. De son côté, le résultat opérationnel ajusté a reculé de 66 % à 261 millions d’euros, d’où il découle une marge de 4,8%, contre 10,4% en 2019.

Le Groupe Bolloré perd ce matin 1,33% à 4,002 euros, au lendemain de résultats 2020 ressortis légèrement sous les attentes des analystes. Son bénéfice opérationnel ajusté (Ebita) s’établit ainsi à 2,043 milliards d’euros, en hausse de 25% (23% à périmètre et taux de change constants), alors qu’Oddo BHF tablait sur 2,088 milliards. “La principale différence avec nos attentes vient d’une rentabilité un peu inférieure à ce que nous attendions en Afrique”, explique le broker, en particulier dans l’activité Transport et Logistique.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, les investisseurs attendent avec intérêt le rapport sur l’emploi en février. La balance commerciale en janvier est attendue à la même heure.

Vers midi, l’euro cède 0,33% à 1,1935 dollar.


©
AOF

Les informations AOF reproduites sur Capital.fr sont extraites du service d’informations AOF.
Ces informations sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par OPTION FINANCE SAS, éditeur du service d’informations boursières en temps réel AOF, et de ses contributeurs.
Par conséquent, toute reproduction, copie, duplication, modification, transfert, rediffusion, traduction, exploitation commerciale ou non, création de lien hypertexte ou réutilisation de quelque manière que ce soit de ces informations sont soumis à l’accord préalable et écrit d’OPTION FINANCE SAS et de ses contributeurs.
AOF peut être joint à l’adresse suivante aof@optionfinance.fr
OPTION FINANCE SAS collecte ses données auprès des sources qu’elle considère les plus sûres. Cependant sous réserve de sa faute lourde, OPTION FINANCES SAS et ses contributeurs ne garantissent aucunement l’absence d’erreur et de vices, même cachés, ni le caractère exhaustif ou le défaut de conformité à un usage quelconque de ces données et de OPTION FINANCE SAS ou de l’un de ses contributeurs, et ne pourra être tenue responsable des retards ou interruptions qui pourraient affecter l’accès à ces dernières.
L’utilisateur du service OPTION FINANCE SAS utilisera les données AOF à ses propres risques et devra tenir OPTION FINANCE SAS et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.