Analyse mi-séance AOF France/Europe – Les valeurs technologiques se redressent sur fond de détente des taux à long terme – Foot 2020

73

(AOF) – Les marchés européens prolongent leur hausse, faisant fi de la nouvelle baisse du Nasdaq. Non seulement, les rendements des taux à 10 ans retombent (- 6 points de base pour l’américain à 1,54%), mais les autorités chinoises seraient intervenues ce matin sur les marchés, selon Bloomberg. En conséquence, Wall Street est attendu en hausse et en particulier les valeurs technologiques. Si ces dernières se redressent en Europe, les financières et les cycliques souffrent après une série de séances fastes. Vers 12 heures, le CAC 40 gagne 0,18% à 5 913 points et l’EuroStoxx50, 0,4% à 3 778 points.

L’année 2021 sera celle du redressement pour Continental (-6,56% à 120,35 euros). L’équipementier automobile allemand entend en effet retrouver le chemin de la croissance, à la fois pour son chiffre d’affaires et ses marges. Ainsi, le groupe basé à Hanovre table sur un chiffre d’affaires consolidé compris entre 40,5 et 42,5 milliards d’euros et une marge d’Ebit ajusté comprise entre 5% et 6%. Si des risques pèsent sur la reprise, tels que la pandémie de Covid-19 et la pénurie mondiale de puces électroniques, Continental considère que le point bas du marché automobile est désormais dans le rétroviseur.

Un temps parmi les derniers du SBF 120, dans la foulée de ses résultats annuels, Elis perd désormais 0,8% à 14,61 euros l’action. Si dans l’ensemble, les résultats de la société de nettoyage sont restés conformes à ce qui avaient été annoncés fin janvier, les perspectives ont, elles, quelque peu déçu. Elis table en effet sur un repli organique de l’activité de 15% au premier trimestre 2021 “en raison de la base comparable 2020 difficile en janvier et en février”. Cette dernière devrait en suite devenir favorable pour permettre au premier semestre d’être “à l’équilibre”.

Si le printemps n’a pas encore débuté, un gros contrat a d’ores et déjà bourgeonné pour Alstom (1,55% à 43,95 euros). Le spécialiste du ferroviaire vient en effet de décrocher un contrat d’environ 760 millions d’euros pour les transports régionaux de Basse Saxe en Allemagne. Le géant français, qui a finalisé récemment l’acquisition du canadien Bombardier Transport, va ainsi fournir 34 trains Coradia Stream, de type EMU, à deux étages à la Landesnahverkehrsgesellschaft Niedersachsen (LNVG). Outre la livraison des trains, le contrat prévoit également la maintenance des rames sur une période de 30 ans.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Au cours du quatrième trimestre 2020, le PIB corrigé des variations saisonnières a diminué de 0,7% dans la zone euro et de 0,5% dans l’Union européenne par rapport au trimestre précédent, selon l’estimation publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Il avait été annoncé précédemment en repli de 0,6% pour la zone euro et les économistes prévoyaient que ce chiffre soit confirmé. Pour l’ensemble de l’année 2020, le PIB a diminué de 6,6% dans la zone euro et de 6,2% dans l’UE, après +1,3% et +1,6% respectivement en 2019.

Vers 12 heures, l’euro gagne 0,43% à 1,1899 euro.