Arkema : Rsultats 2020 | Zone bourse – Foot 2020

184

Regulatory News :

ARKEMA (Paris:AKE) :

In a context strongly marked by the pande

Dans un contexte fortement marqué par la crise sanitaire, la marge d’EBITDA du Groupe est restée robuste à 15,0 %, soutenue par la résilience de ses Matériaux de Spécialités (1) et par le rebond des volumes observé au 4ème trimestre (+ 5 % vs 4T 2019).

Arkema est favorablement positionné pour profiter de la reprise en 2021 et au-delà, bénéficiant de sa structure de bilan saine et de son recentrage sur les Matériaux de Spécialités, durables et de haute performance.

Rebond des volumes au 4ème trimestre et performance solide sur l’année

  • Rebond de la performance au 4ème trimestre

    • Croissance du chiffre d’affaires de 2,1 % à périmètre et change constants, tirée par des volumes en amélioration sensible (+ 5,2 % vs 4T 2019)
    • Poursuite de la dynamique positive dans la construction, les peintures décoratives et les batteries, et reprise observée sur plusieurs marchés industriels
    • EBITDA quasi stable à 289 M€ (295 M€ au 4T 2019), soutenu par les fortes progressions

      des Adhésifs (+ 15 %) et des Coating Solutions (+ 19 %)
  • Chiffre d’affaires2020 de 7,9 Mds€, en baisse limitée de 8 % à devises constantes, reflétant l’impact de la pandémie sur la demande mondiale
  • EBITDA 2020de 1 182 M€ (- 18,9 %) et marge d’EBITDA de 15,0 %. Bonne résilience des Matériaux de Spécialités (baisse de 12 % de l’EBITDA et de 100 bps de la marge d’EBITDA à 15.8% (2))
  • Résultat net courant 2020 de 391 M€, soit5,11 euros par action
  • Flux de trésorerie libre élevé sur l’année à 651 M€, comparable au niveau de 2019, reflétant l’excellente gestion du besoin en fonds de roulement (11,8 % du CA au 31 décembre 2020) et le contrôle strict des investissements industriels
  • Dette nette en baisse sensible à 1 910 M€ incluant les obligations hybrides(2 331 M€ au 31 décembre 2019), représentant 1,6x l’EBITDA 2020

Confiance dans les perspectives 2021 et dans l’exécution de la feuille de route 2024

  • Avancées significatives en 2020 sur la stratégie de recentrage dans les Matériaux de Spécialités
  • Ambition renforcée en matière de RSE et création d’un nouveau comité du Conseil d’administration, le Comité innovation et croissance durable
  • Allocation dynamique du cash en ligne avec les orientations du Capital Markets Day d’avril 2020

    • Retour du dividende proposé au niveau pré-Covid à 2,50 € par action (3)
    • Lancement d’un programme de rachat d’actions de 300 M€ à l’issue du closing du projet de cession du PMMA (4)
  • Progression de l’EBITDA en 2021 concentrée sur les Matériaux de Spécialités (82 % du CA du Groupe en 2020). Dans un environnement encore volatil, hors reprise significative de la crise sanitaire, Arkema vise à parités constantes (5) une croissance de l’EBITDA des Matériaux de Spécialités en 2021 d’environ 10% par rapport à 2020, et pour les Intermédiaires une stabilité à parités (5) et périmètre constants (closing du PMMA attendu mi-2021)

Le Conseil d’administration d’Arkema, réuni le 24 février 2021, a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour l’exercice 2020. Commentant ces résultats, Thierry Le Hénaff, Président-directeur général, a déclaré :

« L’année passée s’est déroulée dans le contexte difficile de la pandémie et je voudrais en premier lieu saluer la réactivité et la mobilisation de nos collaborateurs dans le monde entier. Leur engagement sans faille ainsi que le positionnement géographique et technologique d’Arkema ont permis au Groupe de réaliser une performance financière robuste en 2020, d’être très performant sur la gestion opérationnelle pour s’adapter rapidement au contexte, d’amorcer un net rebond des ventes et des résultats au 4ème trimestre, et d’aborder avec confiance 2021.

2020 aura été finalement une année de fort progrès qualitatif pour Arkema. Progrès dans le recentrage du profil du Groupe vers les Matériaux de Spécialités avec la cession des Polyoléfines Fonctionnelles à SK et le projet de cession du PMMA à Trinseo. Progrès de nos programmes d’innovation avec en particulier l’accélération dans les colles haute performance, les solutions de pointe pour la mobilité et la gestion des ressources naturelles. Progrès dans le domaine de la RSE avec l’entrée dans l’indice DJSI World, le renforcement de nos objectifs environnementaux et de diversité, et la poursuite de l’évaluation du portefeuille de solutions au regard des critères de durabilité.

Malgré l’incertitude encore présente du contexte sanitaire, 2021 devrait être une année de belle croissance pour Arkema. Nous poursuivrons par ailleurs l’accélération de nos développements à forte valeur ajoutée sur les 3 segments, Adhésifs, Coating Solutions et Matériaux Avancés ainsi que l’exécution de notre stratégie fortement créatrice de valeur de recentrage complet sur les Matériaux de Spécialités. »

Chiffres-clés

(En millions d’euros)

4T 2020

4T 2019

Variation

2020

2019

Variation
Chiffre d’affaires

1 985

2 053

-3.3%

7 884

8 738

-9.8%

EBITDA

289

295

-2.0%

1 182

1 457

-18.9%

Matériaux de Spécialités

261

250

+4.4%

1 018

1 158

-12.1%

Intermédiaires

42

59

-28.8%

231

381

-39.4%

Corporate

-14

-14

-67

-82

Marge d’EBITDA

14.6%

14.4%

15.0%

16.7%

Matériaux de Spécialités

15.9%

15.2%

15.8%

16.8%

Intermédiaires

12.6%

14.5%

16.2%

21.0%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

144

151

-4.6%

619

926

-33.2%

Marge de REBIT

7.3%

7.4%

7.9%

10.6%

Résultat net courant

92

102

-9.8%

391

625

-37.4%

Résultat net courant par action (en €)

1.20

1.33

-9.8%

5.11

8.20

-37.7%

Flux de trésorerie libre

116

286

651

667

Dette nette y compris obligations hybrides

1 910

2 331

Activité sur le 4ème trimestre 2020

Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 1 985 millions d’euros au 4ème trimestre 2020 (2 053 M€ au 4T 2019), en hausse de 2,1 % à taux de change et périmètre constants. Les volumes augmentent sensiblement (+ 5,2 %), reflétant la belle dynamique des marchés de la construction, des peintures décoratives et des batteries, ainsi que l’amélioration observée en cours de trimestre dans les marchés industriels et notamment l’automobile. Les Adhésifs affichent un effet prix positif de + 2,0 % et celui des Matériaux Avancés est stable, atténuant l’impact de la baisse du prix du propylène dans les Coating Solutions et les conditions de marché difficiles dans les Gaz Fluorés. L’effet prix global est ainsi évalué à – 3,1 %. L’effet périmètre est négatif (- 1,3 %) reflétant la cession des Polyoléfines Fonctionnelles, partiellement compensée par l’intégration des acquisitions dans les Adhésifs. La dépréciation du dollar US et de certaines devises émergentes par rapport à l’euro s’est accentuée et se traduit par un effet de change de – 4,1 % sur le trimestre.

L’EBITDA du Groupe, à 289 millions d’euros, est comparable à l’an dernier (295 M€). Cette performance est soutenue par la progression de près de 5 % des Matériaux de Spécialités et notamment des Adhésifs et des Coating Solutions dont les EBITDA augmentent respectivement de 15 % et 19 % par rapport à l’an dernier. L’effet devises négatif ainsi que le fort recul du résultat des Gaz Fluorés ont en revanche pesé sur l’EBITDA. La marge d’EBITDA s’élève à 14,6 % (14,4 % au 4T 2019).

Activité des Segments sur le 4ème trimestre 2020

Adhésifs

(En millions d’euros)

4T 2020

4T 2019

Variation
Chiffre d’affaires

512

500

+2.4%
EBITDA

69

60

+15.0%
Marge d’EBITDA

13.5%

12.0%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

52

45

+15.6%
Marge de REBIT

10.2%

9.0%

Le chiffre d’affaires du segment Adhésifs s’établit à 512 millions d’euros, en hausse de 2,4 % par rapport au 4ème trimestre 2019. À taux de change et périmètre constants, il progresse de 2,7 %, tiré par un effet prix de + 2,0 %, et reflète la poursuite de la dynamique positive dans la construction dans la continuité du troisième trimestre, et de bien meilleurs volumes dans les engineering adhesives. En forte hausse de 15 % à 69 millions d’euros, l’EBITDA bénéficie de meilleurs volumes, du travail intensif sur le mix produit vers des solutions à plus forte valeur ajoutée, du contrôle des coûts fixes et de la consolidation des acquisitions. La marge d’EBITDA affiche une hausse significative de 150 bps et atteint 13,5 % (12,0 % au 4T 2019), un niveau record pour un 4ème trimestre.

Matériaux Avancés

(En millions d’euros)

4T 2020

4T 2019

Variation
Chiffre d’affaires

644

663

-2.9%

EBITDA

123

132

-6.8%

Marge d’EBITDA

19.1%

19.9%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

57

69

-17.4%

Marge de REBIT

8.9%

10.4%

Dans le segment Matériaux Avancés, le chiffre d’affaires recule de 2,9 % à 644 millions d’euros et l’EBITDA baisse de 6,8 % à 123 millions d’euros, impactés principalement par un effet devises négatif. Le segment affiche une croissance positive à périmètre et change constants (+ 0,8 %), soit une performance en très nette amélioration par rapport à la baisse de 11,8 % au 3ème trimestre. La performance du segment est tirée par l’innovation sur les plateformes de croissance durables comme la mobilité, notamment les batteries, la gestion des ressources naturelles, les solutions pour l’électronique ou l’allègement des matériaux. La marge d’EBITDA de 19,1 % reste à un niveau élevé (19,9 % au 4T 2019).

Coating Solutions

(En millions d’euros)

4T 2020

4T 2019

Variation
Chiffre d’affaires

489

477

+2.5%
EBITDA

69

58

+19.0%
Marge d’EBITDA

14.1%

12.2%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

39

28

+39.3%
Marge de REBIT

8.0%

5.9%

À 489 millions d’euros, le chiffre d’affaires du segment Coating Solutions progresse de 2,5 % par rapport au 4ème trimestre 2019. Les volumes sont en forte hausse (+ 14,5 %), en croissance sur toutes les activités du segment, tirés en particulier par la bonne dynamique du marché des peintures décoratives, des revêtements industriels, de l’impression 3D et des arts graphiques, tandis que la baisse du propylène pèse de manière significative sur les prix (effet prix de – 8,4 %). Dans ce contexte d’amélioration des volumes, l’EBITDA augmente fortement de + 19 % pour s’établir à 69 millions d’euros, ainsi que la marge d’EBITDA qui progresse de près de 200 bps et atteint 14,1 % (12,2 % au 4T 2019)

Intermédiaires

(En millions d’euros)

4T 2020

4T 2019

Variation
Chiffre d’affaires

334

408

-18.1%

EBITDA

42

59

-28.8%

Marge d’EBITDA

12.6%

14.5%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

12

26

-53.8%

Marge de REBIT

3.6%

6.4%

À 334 millions d’euros, le chiffre d’affaires du segment Intermédiaires est en baisse de 18,1 % par rapport au 4ème trimestre 2019, impacté par un effet périmètre de – 13,3 % lié à la cession des Polyoléfines Fonctionnelles. Les volumes sont en hausse de 6,3 % grâce à la forte croissance des monomères acryliques en Asie et à la bonne tenue du PMMA dans la continuité du mois de septembre, tandis que les Gaz Fluorés sont en baisse. L’effet prix négatif (- 7,7 %) concerne majoritairement les Gaz Fluorés. L’EBITDA s’établit à 42 millions d’euros (59 millions d’euros au 4T 2019), impacté par la déconsolidation des Polyoléfines Fonctionnelles et le recul des marges unitaires, essentiellement dans les Gaz Fluorés.

Activité sur 2020

À 7 884 millions d’euros, le chiffre d’affaires recule de 9,8 % par rapport à l’an dernier, soit 8,1 % à parités constantes, dans un contexte marqué par la crise sanitaire et économique liée à l’émergence de la Covid-19. Dans ce contexte de pandémie, le Groupe a rapidement réagi et mis en œuvre des mesures fortes pour garantir la protection de la santé de ses salariés tout en assurant la continuité des opérations et du service à ses clients. Le Groupe a décidé très tôt de ne pas avoir recours aux dispositifs d’aides proposées par l’Etat français et n’a pas non plus fait appel aux mécanismes de chômage partiel. Arkema a également exercé un contrôle strict de ses dépenses opérationnelles, générant une économie de plus de 100 millions d’euros sur l’année par rapport au niveau de frais fixes initialement prévu, de son besoin en fonds de roulement et de ses investissements.

Après un fort ralentissement de la demande mondiale au deuxième trimestre, les marchés de la construction, du bricolage et des peintures décoratives se sont progressivement améliorés au deuxième semestre. Le Groupe a également bénéficié de son innovation et de son positionnement dans certains marchés porteurs tels que les batteries, le médical, la nutrition ou encore l’emballage, de la diversité de ses marchés finaux et de sa présence géographique équilibrée. Sur l’année, les volumes d’Arkema sont en baisse de 4,3 %, en particulier dans les marchés du transport, de l’industrie et du pétrole & gaz. L’effet prix s’établit à – 4,7 %, traduisant essentiellement l’impact de la baisse du propylène dans le segment Coating Solutions et les conditions de marchés difficiles dans les Intermédiaires, en particulier dans les Gaz Fluorés. L’effet périmètre de + 0,9 % correspond à la contribution des acquisitions dans le segment Adhésifs et à celle d’ArrMaz dans les Matériaux Avancés sur le premier semestre, compensée en grande partie par l’impact de la cession de l’activité Polyoléfines Fonctionnelles au 1er juin. La dépréciation du dollar US ainsi que de certaines devises émergentes par rapport à l’euro se traduit par un effet change de – 1,7 %.

La part des Matériaux de Spécialités s’établit à 82 % du chiffre d’affaires total du Groupe en 2020 (79 % en 2019), et s’élèverait à 89 % en intégrant le plein impact des opérations de M&A annoncées dans l’année.

Enfin, la répartition géographique des ventes est comparable à celle de l’an dernier, l’Europe représentant 36 % du chiffre d’affaires du Groupe (36 % en 2019), l’Amérique du Nord 33 % (32 % en 2019) et l’Asie et le reste du monde 31 % (32 % en 2019).

L’EBITDA s’élève à 1 182 millions d’euros (1 457 M€ en 2019), et la marge d’EBITDA résiste bien à 15,0 %. La performance du Groupe est impactée principalement par la baisse des volumes, le déclin des prix dans les Intermédiaires, et un effet change défavorable, compensés en partie par les bénéfices de l’innovation dans les segments les plus porteurs, les initiatives de réduction de coûts, la baisse des matières premières et l’impact favorable des acquisitions. Les Matériaux de Spécialités réalisent une performance robuste malgré un contexte dégradé, avec un EBITDA en baisse de 12 % et une marge d’EBITDA résiliente à 15,8 % (16,8 % en 2019). Les Adhésifs ont joué pleinement leur rôle dans ce contexte très difficile avec un niveau d’EBITDA comparable à celui de 2019 (261 M€ vs 264 M€ en 2019) et une marge en progression à 13,1 % sur l’année (12,9 % en 2019). L’EBITDA des Intermédiaires est en retrait sensible, reflétant la nature plus cyclique de ces métiers, et pénalisé par les conditions de marché défavorables notamment dans le Gaz Fluorés ainsi que par un effet périmètre négatif lié à la cession des Polyoléfines Fonctionnelles.

Le résultat d’exploitation courant (REBIT) s’élève à 619 millions d’euros, soit une marge de REBIT de 7,9 %. Il intègre des amortissements et dépréciations courants de 563 millions d’euros, en hausse de 32 millions d’euros par rapport à l’an dernier, essentiellement liés à l’intégration des acquisitions et aux démarrages d’unités industrielles, compensés en partie par l’effet change favorable et la cession des Polyoléfines Fonctionnelles.

Le résultat financier représente une charge de 85 millions d’euros, en baisse significative de 31 millions d’euros par rapport à 2019. Cet écart est dû principalement à l’amélioration du taux sur la partie de la dette du Groupe convertie en dollars US et au refinancement en décembre 2019, dans des conditions de marché favorables, de l’obligation senior de 480 millions d’euros arrivée à maturité en avril 2020.

En 2020, hors éléments exceptionnels, le taux d’imposition s’établit à 22 % du résultat d’exploitation courant. En 2021, le taux d’imposition hors éléments exceptionnels devrait s’élever à environ 22 % du résultat d’exploitation courant.

Le résultat net courant s’élève à 391 millions d’euros, soit 5,11 euros par action.

Flux de trésorerie et endettement net au 31 décembre 2020

Après un 3ème trimestre record, le flux de trésorerie libre s’élève à 116 millions d’euros au 4ème trimestre, ce qui le porte à 651 millions d’euros sur l’année, proche de l’excellent niveau atteint en 2019 (667 millions d’euros).

Ce montant, qui inclut 140 millions d’euros d’investissements exceptionnels, conduit à un taux de conversion de l’EBITDA en cash de 67 % (6).

Sur l’année, le flux de trésorerie libre intègre un flux positif de 196 millions d’euros lié à la variation du besoin en fonds de roulement (+ 82 M€ en 2019), traduisant la gestion stricte des stocks et des créances dans une année très volatile et la reprise de l’activité sur la fin de l’année. À fin décembre 2020, le ratio du besoin en fonds de roulement sur chiffre d’affaires annuel est historiquement bas et s’élève à 11,8 % (y compris l’activité PMMA) contre 13,8 % à fin décembre 2019.

Les investissements courants et exceptionnels s’élèvent à 600 millions d’euros sur l’année, soit une diminution de 100 millions d’euros par rapport au montant initialement prévu pour 2020, en ligne avec la guidance exprimée lors de la publication des résultats du 1er trimestre. À 460 millions d’euros, les investissements courants représentent 5,8 % des ventes. Les investissements exceptionnels s’élèvent à 140 millions d’euros, et devraient atteindre environ 250 millions d’euros en 2021 avec la montée en puissance du projet Nutrien de fourniture d’acide fluorhydrique aux Etats-Unis et la construction de l’unité de polyamide bio-sourcé à Singapour. Ainsi les investissements courants et exceptionnels devraient atteindre environ 750 millions d’euros en 2021.

Le flux de trésorerie net lié aux opérations de gestion de portefeuille s’établit à + 6 millions d’euros en 2020. Il inclut les acquisitions ciblées de LIP, Fixatti et Ideal Work dans les Adhésifs ainsi que l’acquisition de CPS dans les Coating Solutions, compensées par le montant reçu lors de la cession des Polyoléfines Fonctionnelles. En 2019, il s’élevait à – 729 millions d’euros et intégrait notamment l’acquisition d’ArrMaz dans les Additifs de Performance.

Le flux de trésorerie provenant du financement s’élève à – 535 millions d’euros en 2020. Il intègre principalement le flux positif lié à l’émission obligataire verte de 300 millions d’euros dédiée au financement de l’usine de polyamide bio-sourcé de Singapour, le remboursement de la dette senior de 480 millions d’euros et le versement d’un dividende limité à 2,20 euros par action au titre de l’exercice 2019 dans le contexte de la pandémie et représentant un montant total de 168 millions d’euros. Le coût des rachats d’actions s’élève à 25 millions d’euros sur l’année et le versement des intérêts au titre des obligations hybrides de 300 et 400 millions d’euros atteint 28 millions d’euros.

En intégrant les obligations hybrides, la dette nette s’élève à 1,91 milliard d’euros à fin décembre 2020 contre 2,33 milliards d’euros au 31 décembre 2019. Le ratio dette nette (incluant hybrides) sur EBITDA reste bien maîtrisé à 1,6x, au niveau de l’an dernier.

Dans le cadre de la politique de croissance progressive du retour à l’actionnaire, le Groupe propose la mise en œuvre d’une allocation dynamique de cash en cohérence avec les orientations définies lors des Capital Markets Day d’avril 2020. Le Conseil d’administration a décidé de proposer à l’Assemblée générale du 20 mai 2021 l’attribution d’un dividende de 2,50 euros par action qui sera intégralement versé en numéraire. Le détachement du coupon est fixé au 26 mai 2021 et la mise en paiement interviendra à compter du 28 mai 2021.

Par ailleurs, le Groupe mettra en œuvre un programme de rachat d’actions d’un montant global de 300 millions d’euros à l’issue de la réalisation de la cession de l’activité PMMA, qui devrait intervenir à la mi-année. Les modalités de mise en œuvre de ce programme seront annoncées ultérieurement.

Ces dispositions intègrent la restitution aux actionnaires de la part de dividende de 0,50 euro par action qui avait été suspendue en 2020 dans le cadre de la pandémie.

Engagements en matière de RSE

Arkema s’engage depuis sa création à travers sa démarche de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), à créer de la valeur durable sur l’ensemble de la chaîne de valeur avec ses fournisseurs, partenaires, employés et clients.

Ainsi, dans le cadre de l’évaluation de son portefeuille de solutions au regard de critères de durabilité, le Groupe a étendu à 72 % la part des ventes évaluées à fin 2020, contre 44 % à fin 2019. Sur cette nouvelle base, la proportion du chiffre d’affaires ayant une contribution significative aux Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations unies est de 50 %, en hausse de 4 points par rapport à 2019. Fort de cette progression tirée par sa dynamique d’innovation et afin de renforcer son engagement en matière d’offre durable, le Groupe a décidé de se fixer l’objectif ambitieux de porter à 65 % la part de ses ventes ayant une contribution significative aux ODD à l’horizon 2030 (objectif ImpACT+).

Par ailleurs le Groupe a encore renforcé son exigence en matière de climat et d’environnement et a fait évoluer positivement ses principaux indicateurs sur l’année 2020. Ainsi, les émissions de gaz à effet de serre (7) et l’intensité de la demande chimique en oxygène (7) baissent d’environ 10 % par rapport à 2019, grâce aux actions volontaires du Groupe et dans une moindre mesure à la réduction des volumes de production. Les actions de fond se poursuivent également pour limiter les émissions de composés organiques volatils (7), ainsi que les achats nets d’énergie (7) dont l’intensité diminue plus faiblement compte tenu de l’impact de la baisse des volumes.

L’année 2020 a de plus été marquée par un résultat record en matière de sécurité avec un TRIR (8) de 1,0.

Également, le Groupe s’est fixé des objectifs plus ambitieux en matière de diversité, reflétant l’expansion géographique du Groupe, son engagement pour l’égalité des chances et reconnaissant l’apport de la diversité dans la performance de l‘entreprise. Ainsi, le Groupe relève à 30 % l’objectif de la part des femmes dans l’encadrement supérieur et les dirigeants à l’horizon 2030 et à 50 % celui de la part des collaborateurs de nationalité non française.

D’autre part, en novembre 2020, Arkema a intégré le DJSI World à la sixième place de la catégorie « Chemicals » sur la base de 114 entreprises évaluées, ainsi que le Sustainability Yearbook 2021 de S&P Global avec la distinction Bronze début 2021. Le Groupe est ainsi récompensé pour sa performance en matière de développement durable et pour l’intégration de sa démarche de RSE dans sa stratégie de développement, créatrice de valeur sur le long terme.

Enfin, le Groupe annonce la création d’un troisième comité du Conseil d’Administration, le Comité innovation et croissance durable, dont la mission sera en particulier d’évaluer la contribution de l’innovation et de la stratégie d’Arkema aux enjeux environnementaux et à la croissance durable. Associé au Comité d’audit et des comptes et au Comité de nomination, des rémunérations et de la gouvernance, ce comité permettra de couvrir l’ensemble des problématiques RSE.

Activité des Segments sur 2020

Adhésifs (25,5 % du chiffre d’affaires du Groupe)

(En millions d’euros)

2020

2019

Variation
Chiffre d’affaires

1 996

2 055

-2.9%

EBITDA

261

264

-1.1%

Marge d’EBITDA

13.1%

12.9%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

198

205

-3.4%

Marge de REBIT

9.9%

10.0%

Le chiffre d’affaires du segment Adhésifs est en recul de 2,9 % sur l’année à 1 996 millions d’euros. La baisse des volumes de 4,1 % traduit essentiellement le très fort ralentissement du marché de la construction au 2ème trimestre ainsi que le repli des marchés industriels sur l’année. Les prix ont par ailleurs bien résisté (+ 0,5 %) dans ce contexte de faibles volumes. L’intégration de LIP, Ideal Work et Fixatti se traduit par un effet périmètre de + 3,1 %, et l’effet change pénalise le chiffre d’affaires à hauteur de – 2,4 %. La performance des Adhésifs est très résiliente sur l’année, avec un EBITDA quasi stable à 261 millions d’euros (264 M€ en 2019). La marge d’EBITDA s’établit à 13,1 % en hausse de 20 bps par rapport à l’an dernier, confirmant la solidité du métier des adhésifs lorsque l’environnement est moins favorable. La marge bénéficie également des progrès opérationnels de ce segment et de l’optimisation du mix vers des produits à plus forte valeur ajoutée.

Matériaux Avancés (32 % du chiffre d’affaires du Groupe)

(En millions d’euros)

2020

2019

Variation
Chiffre d’affaires

2 527

2 693

-6.2%

EBITDA

496

584

-15.1%

Marge d’EBITDA

19.6%

21.7%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

245

353

-30.6%

Marge de REBIT

9.7%

13.1%

Le chiffre d’affaires du segment Matériaux Avancés s’établit à 2 527 millions d’euros, en baisse de 6,2 %, impacté principalement par le recul des volumes (- 8,3 %) dans le contexte de la crise sanitaire. Dans les Polymères Haute Performance, la demande est en retrait dans les marchés du transport, du pétrole & gaz et des biens de consommation malgré l’amélioration constatée au 4ème trimestre, masquant la forte croissance des batteries où le Groupe a fait valoir son innovation. Les marchés de la nutrition animale, de la protection des cultures et du médical ont soutenu les Additifs de Performance, compensant en partie la baisse des marchés industriels. L’effet prix de – 0,8 % confirme la capacité du segment à maintenir des prix stables malgré des volumes en forte baisse. Enfin, l’effet périmètre de + 4,4 % correspond à l’intégration d’ArrMaz sur le premier semestre, et l’effet change s’établit à – 1,5 %. Dans ce contexte, l’EBITDA recule de 15,1 % pour s’établir à 496 millions d’euros, la réduction des coûts fixes et les matières premières plus favorables atténuant l’impact de la baisse des volumes. La marge d’EBITDA se maintient à un niveau élevé de 19,6 % (21,7 % en 2019) confirmant la bonne tenue du segment dans un contexte plus difficile sur le plan macroéconomique.

Coating Solutions (24,5 % du chiffre d’affaires du groupe)

(En millions d’euros)

2020

2019

Variation
Chiffre d’affaires

1 911

2 148

-11.0%

EBITDA

261

310

-15.8%

Marge d’EBITDA

13.7%

14.4%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

142

197

-27.9%

Marge de REBIT

7.4%

9.2%

Le chiffre d’affaires du segment Coating Solutions est en baisse de 11,0 % à 1 911 millions d’euros, reflétant un effet prix négatif de 9,4 %, lié principalement à la baisse du prix du propylène. Les volumes sont en recul de 1,2 %, le fort rebond du marché des peintures décoratives au second semestre ayant compensé en grande partie la baisse des volumes des autres activités sur l’année. À 261 millions d’euros, l’EBITDA du segment est en retrait de 15,8 % par rapport à l’an dernier, fortement impacté par les activités acryliques non intégrées en aval. La performance des autres activités du segment est robuste, avec un EBITDA en légère hausse par rapport à l’an dernier. La marge d’EBITDA résiste bien à 13,7 % (14,4 % en 2019) soutenue par des initiatives de réduction de coûts et des synergies entre les différentes lignes de produits du segment.

Intermédiaires (18 % du chiffre d’affaires du groupe)

(En millions d’euros)

2020

2019

Variation
Chiffre d’affaires

1 425

1 816

-21.5%

EBITDA

231

381

-39.4%

Marge d’EBITDA

16.2%

21.0%

Résultat d’exploitation courant (REBIT)

109

261

-58.2%

Marge de REBIT

7.6%

14.4%

À 1 425 millions d’euros, le chiffre d’affaires du segment Intermédiaires recule de 21,5 % par rapport à l’année dernière impacté par des conditions de marché défavorables, en particulier dans les Gaz Fluorés. L’effet prix s’établit à – 10,8 % et l’effet volumes à – 2,3 %, soutenu au quatrième trimestre par une amélioration de la demande dans le PMMA et dans les acryliques en Asie. L’effet périmètre de – 7,1 % correspond à la cession de l’activité Polyoléfines Fonctionnelles finalisée le 1er juin 2020. Dans ce contexte de pandémie, l’EBITDA du segment de 231 millions d’euros est en fort retrait par rapport à l’an dernier et la marge d’EBITDA recule à 16,2 %.

Perspectives 2021

Dans un environnement encore incertain notamment sur le plan sanitaire, le début d’année est marqué par un accroissement du niveau global de la demande, dans la continuité du 4ème trimestre 2020. Ainsi, l’EBITDA du Groupe au 1er trimestre pourrait croitre d’environ 10 % par rapport au 1er trimestre 2020, incluant un impact négatif estimé à 15 millions d’euros lié aux devises.

Par ailleurs, la croissance de l’EBITDA d’Arkema sur l’année devrait se concentrer sur les Matériaux de Spécialités (82 % du CA du Groupe en 2020). Hors reprise significative de la crise sanitaire,

  • Arkema vise à parités constantes (9) une croissance de l’EBITDA des Matériaux de Spécialités

    d’environ 10% en 2021 par rapport à 2020

    • Bostik, en ligne avec sa trajectoire 2024, vise un niveau de marge d’EBITDA de 14 % sur l’année, bénéficiant de son positionnement sur les marchés de la construction et dans les adhésifs industriels de haute performance, de ses actions d’excellence opérationnelle ainsi que de sa stratégie d’acquisitions.
    • Le segment Matériaux Avancés devrait enregistrer un net rebond, tiré en particulier par ses innovations sur les batteries, l’électronique, l’allègement des matériaux, le sport et la filtration, ainsi qu’une meilleure demande sur certains marchés industriels, dans la nutrition animale et la protection des cultures.
    • Enfin, les résultats des Coating Solutions devraient s’appuyer sur la dynamique de croissance et d’innovation durable sur les marchés des peintures, de l’électronique et de l’impression 3D.
  • L’EBITDA du segment Intermédiaires est attendu en 2021 à un niveau comparable à celui de 2020 à parités (9)et périmètre constants. Le closing de la cession du PMMA est prévu à mi-année.

Le Groupe poursuivra par ailleurs en 2021 l’exécution de sa stratégie moyen terme présentée lors de la journée investisseurs d’avril 2020, en ligne avec son ambition de devenir un pur acteur des Matériaux de Spécialités à l’horizon 2024. Ainsi, les deux projets industriels majeurs que constituent les usines de polyamides bio-sourcés à Singapour et d’acide fluorhydrique aux Etats-Unis progresseront comme attendu pour un démarrage mi-2022. La politique d’acquisitions ciblées dans les Matériaux de Spécialités et notamment les Adhésifs se poursuivra et les réflexions stratégiques sur les Gaz Fluorés s’accélèreront. Enfin, la politique d’innovation au service du développement durable sera renforcée compte tenu des opportunités attendues des plans de relance des Etats dans le domaine de la nouvelle mobilité, du confort de l’habitat et de la gestion des ressources naturelles.

Évènements postérieurs à la clôture

Afin de renforcer la position de Bostik sur le marché brésilien en forte croissance des adhésifs pour la construction, Arkema a annoncé le 9 février 2021 le projet d’acquisition de Poliplas, leader dans les mastics et adhésifs à technologie hybride, et réalisant un chiffre d’affaires de près de 10 millions d’euros en 2020. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de croissance de Bostik sur le marché de la construction tout en renforçant sa présence dans les régions à forte croissance.

D’autre part, la vague de froid exceptionnelle qui a touché le sud-ouest des États-Unis et notamment le Texas à la mi-février, a entraîné d’importantes perturbations opérationnelles sur l’ensemble de l’industrie. Le Groupe, comme de nombreux autres chimistes, a dû déclarer force majeure sur certaines de ses unités et faire face à la montée des prix de l’énergie et des matières premières. Les équipes sont mobilisées pour redémarrer dans les meilleures conditions.

Enfin, le 23 février 2021, Arkema a annoncé investir pour augmenter de nouveau ses capacités de production de fluoropolymères Kynar® de 35 % sur son site de Changshu en Chine. Ce nouvel investissement est soutenu par une demande toujours plus forte dans le secteur des batteries lithium-ion ainsi que des débouchés importants dans la filtration de l’eau, les revêtements dans la construction et les industries des semi-conducteurs. Cette augmentation de capacité devrait démarrer avant la fin de l’année 2022.

Les résultats 2020 sont détaillés dans la présentation « Full year 2020 results and outlook » et disponible sur le site internet : www.arkema.com/global/fr/investor-relations/

Les comptes consolidés au 31 décembre 2020 ont été audités et font l’objet d’un rapport de certification sans réserve émis par les commissaires aux comptes. Ces comptes et le rapport des commissaires aux comptes seront disponibles en mars dans le Document d’enregistrement universel 2020 mis en ligne sur le site internet de la Société www.arkema.com/global/fr/investor-relations/

Calendrier financier

6 mai 2021

Publication des résultats du 1er trimestre 2021

20 mai 2021

Assemblée générale des actionnaires Arkema

29 juillet 2021

Publication des résultats du 1er semestre 2021

10 novembre 2021

Publication des résultats du 3ème trimestre 2021

Fort de savoir-faire uniques dans le domaine de la science des matériaux, Arkema dispose d’un portefeuille de technologies de premier rang pour répondre à l’accélération de la demande en matériaux nouveaux et durables. Avec l’ambition de devenir en 2024 un pur acteur des Matériaux de Spécialités, Arkema est aujourd’hui organisé autour de trois segments complémentaires, résilients et fortement innovants qui leur sont dédiés et qui représentent 82 % du CA du Groupe, les Adhésifs, les Matériaux Avancés et les Coating Solutions, et d’un segment Intermédiaires compétitif et bien positionné. Arkema offre des solutions technologiques de pointe pour répondre aux enjeux des nouvelles énergies, de l’accès à l’eau, du recyclage, de l’urbanisation, ou encore de la mobilité et est attaché à un dialogue continu avec l’ensemble de ses parties prenantes. Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 7,9 milliards d’euros en 2020 et est présent dans près de 55 pays avec 20 500 collaborateurs. www.arkema.com

Avertissement

Les informations publiées dans ce communiqué peuvent comporter des éléments prévisionnels concernant la situation financière, les résultats d’opérations, les activités et la stratégie d’Arkema.

Dans le contexte actuel où l’épidémie de la Covid-19 continue de se propager à travers le monde, et où l’évolution de la situation tout comme l’ampleur de son impact sur l’économie mondiale sont incertains, les hypothèses retenues ainsi que les éléments prévisionnels peuvent s’avérer inexacts.

Ces prévisions sont fondées sur la vision actuelle et sur des hypothèses de la Direction d’Arkema qui peuvent s’avérer inexactes et sont dépendantes de facteurs de risques tels que l’évolution du coût des matières premières, la variation des taux de change, le rythme de réalisation des programmes de réduction de coûts, l’évolution de la situation liée à la Covid-19 ou l’évolution des conditions économiques et financières générales. Arkema n’assume aucune responsabilité quant à la mise à jour des prévisions qui serait due à la découverte d’informations nouvelles ou à la survenance d’événements nouveaux ou autres. Des informations supplémentaires relatives aux facteurs pouvant avoir une influence significative sur les résultats financiers d’Arkema sont disponibles dans les documents déposés par Arkema auprès de l’Autorité des marchés financiers.

Les bilans, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie, tableau de variation des capitaux propres et information sectorielle joints au présent communiqué de presse sont extraits de l’information financière consolidée au 31 décembre 2020 arrêtés par le Conseil d’administration d’Arkema en date du 24 février 2021. Les données trimestrielles ne sont pas auditées.

L’information par segment est présentée en conformité avec le système de reporting interne d’Arkema utilisé par la Direction.

Les principaux indicateurs alternatifs de performance utilisés par le Groupe sont détaillés dans les tableaux figurant en annexe du communiqué. Le Groupe utilise également, dans le cadre de l’analyse de ses résultats ou de la définition de ses objectifs, la marge d’EBITDA correspondant à l’EBITDA exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires, l’EBITDA étant égal au résultat d’exploitation courant (REBIT) augmenté des dépréciations et amortissements courants des actifs corporels et incorporels, ainsi que la marge de REBIT correspondant au résultat d’exploitation courant (REBIT) exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires.

Enfin, dans le cadre de l’analyse de l’évolution de ses résultats et plus particulièrement de son chiffre d’affaires, le Groupe analyse les effets suivants (analyses non auditées) :

  • effet périmètre : l’effet périmètre correspond à l’impact d’un changement de périmètre, que celui-ci résulte d’une acquisition ou d’une cession d’une activité dans son intégralité ou d’une entrée ou d’une sortie en consolidation. Une augmentation ou une fermeture de capacités ne sera pas analysée en tant qu’effet périmètre ;
  • effet change : l’effet change évoqué ici correspond à l’impact mécanique de la consolidation de comptes en devises autres que l’euro à des taux différents d’une période à l’autre. L’effet change sera appréhendé en appliquant à l’agrégat de la période analysée le taux de la période antérieure ;
  • effet prix : l’impact des variations des prix de vente moyens est estimé par comparaison entre le prix de vente unitaire net moyen pondéré pour une famille homogène de produits au cours de la période de référence et le prix de vente unitaire net moyen pondéré de la période antérieure, multiplié, dans les deux cas, par les volumes vendus au cours de la période de référence ;
  • effet volume : l’impact des variations de volumes est estimé en comparant les quantités livrées au cours de la période de référence avec les quantités livrées au cours de la période antérieure, multipliées, dans les deux cas, par les prix de vente unitaires nets moyens pondérés de la période antérieure.

1Les Matériaux de Spécialités incluent les 3 segments suivants : Adhésifs, Matériaux Avancés et Coating Solutions

2Avant allocation du Corporate

3Montant du dividende proposé à l’Assemblée générale des actionnaires du 20 mai 2021

4Ce projet demeure soumis à l’approbation des autorités de la concurrence compétentes et à la consultation des instances représentatives du personnel concernées

5Avec l’hypothèse de taux €/$ de 1,2 retenue pour 2021, l’impact sur l’EBITDA 2020 est estimé à – 30 millions d’euros pour les Matériaux de Spécialités et – 10 millions d’euros pour les Intermédiaires

6Le taux de conversion de l’EBITDA en cash correspond au ratio du flux de trésorerie libre hors investissements exceptionnels sur l’EBITDA

7En valeur absolue pour les gaz à effet de serre et en intensité pour les COV, DCO et énergie

8Taux de fréquence des accidents avec ou sans arrêt par million d’heures travaillées

9Avec l’hypothèse de taux €/$ de 1,2 retenue pour 2021, l’impact sur l’EBITDA 2020 est estimé à – 30 millions d’euros pour les Matériaux de Spécialités et – 10 millions d’euros pour les Intermédiaires

Arkema : Rsultats 2020 | Zone bourse - Foot 2020