Atos tente de se reprendre après la sanction d’hier – Euro 2020

20

Sanctionné hier dans la foulée de la publication de ses comptes, Atos remonte de près de 2% ce vendredi à 63,50 euros, alors que le groupe de services informatiques a annoncé la mise en oeuvre à compter de ce 19 février d’un mandat irrévocable avec un prestataire de services financiers indépendant (PSI) portant sur le rachat de ses propres actions dans la limite de 820.000 actions jusqu’au 30 juin 2021 au plus tard, pour un prix ne pouvant dépasser le plafond de 120 euros par action tel que fixé dans la 22ème résolution votée par l’Assemblée Générale Annuelle du 16 juin 2020.
Ces actions sont destinées à être remises à des bénéficiaires d’actions de performance, de plans d’achat d’actions ou autres plans d’intéressement à long-terme.

Parmi les derniers avis de brokers, Oddo BHF ne vise plus que 76 euros sur la valeur, contre 90 euros précédemment en restant malgré tout à ‘surperformer’ sur le dossier, tandis que Bryan Garnier a réduit son objectif de cours de 110 à 106 euros avec une ‘conviction à l”achat’.
La société de services du numérique a dégagé l’an passé un résultat net part du groupe de 550 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 11,18 MdsE (11,23 MdsE de consensus), en repli de 3% en organique et de 2,3% à taux de change constant.
La marge opérationnelle a atteint 9% comparé à 10,1% en 2019 à périmètre et taux de change constants. Le Groupe a atteint le bas de la fourchette de ses objectifs fixés dès avril 2020, au début de la crise de la COVID-19, et avant sa prolongation tout au long de l’année, ainsi que de nouvelles mesures de confinement et de restrictions.

Un dividende de 0,90 euro par action

Oddo BHF parlait de résultats “décents” et de prévisions “satisfaisantes”, mais a souligné le manque d’upside par rapport aux attentes du consensus, alors que ce dernier se situe déjà en haut de fourchette. L’analyste estime que les investisseurs attendront de voir si la société est en mesure d’atteindre le haut de la fourchette avant de revenir “plus agressivement” sur le titre…

En 2021, le management vise une croissance à taux de change constant de 3,5 à 4%, une amélioration de 40 à 80 points de base de sa marge opérationnelle et un flux de trésorerie disponible de 550 à 600 ME.
Le Conseil a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires le versement en 2021 d’un dividende sur les résultats 2020 de 0,90 euro par action.