baisse de près de 21% du bénéfice net annuel, confiance pour 2021 – Championnat d’Europe 2020

20

Le géant français du petit électroménager SEB a publié un bénéfice net en recul de 20,9% l’an dernier, touché lui aussi par la baisse d’activité liée à la pandémie, mais il se dit confiant en un retour à la croissance en 2021. En 2020, SEB a dégagé un bénéfice net de 301 millions d’euros contre 380 millions d’euros un an avant. Le bénéfice opérationnel d’activité ajusté (ROPA), indicateur privilégié par le groupe, a quant à lui reculé de 18,2% à 605 millions d’euros en 2020. À taux de change et périmètre constant, la baisse est toutefois moins marquée (-4,8%). Ce bénéfice est meilleur qu’attendu, souligne le groupe, grâce à une activité plus soutenue qu’anticipé au quatrième trimestre.

Pour 2021, le groupe ne donne pas d’objectif chiffré, citant «la visibilité toujours réduite sur les mois à venir». Mais il se dit «en ordre de marche» pour renouer avec la croissance des ventes et du bénéfice opérationnel d’activité ajusté cette année, citant en particulier une activité «grand public» soutenue en ce début d’année. Lesté par la pandémie, Seb avait déjà publié en janvier des ventes en recul en 2020 de 5,6% (-3,8% à taux de change et périmètres constants), à 6,94 milliards d’euros. La dette nette du groupe a par ailleurs baissé à 1,52 milliard d’euros contre quasiment 2 milliards un an auparavant, en raison essentiellement d’un recul des besoins en fonds de roulement.

Le conseil d’administration a proposé de verser un dividende de 2,14 euros par action au titre de l’exercice écoulé, notant «les performances satisfaisantes» de 2020. L’an dernier, le dividende initialement proposé de 2,26 euros avait ensuite été réduit à 1,43 euro, compte tenu des effets de la pandémie, rappelle la société. Le groupe va par ailleurs proposer un plan d’attribution gratuite d’actions à ses actionnaires, via la création de 5 millions d’actions, une opération qui aura lieu le 3 mars.