Barcelonne-du-Gers : les élus valident l’excédent de résultat de l’année 2020 – Euro 2020

26

En ce samedi matin, le conseil municipal s’est réuni à huis clos dans la salle des fêtes. L’approbation du compte administratif de l’exercice 2020 ne posa pas de problèmes et pour cause : le budget annexe du lotissement Marbouc est soldé, tous les lots ont été pourvus et l’excédent de 78 861,59 € s’ajoutera à celui du budget principal de 596 611,03 €, soit une affectation des résultats cumulés de 675 472,62 € au budget 2021. Ce dernier comportera l’achèvement de l’aménagement du centre bourg, lorsque la parcelle AB107, située devant l’ancien presbytère, sera redevenue “barcelonnaise”.

Fin d’une longue histoire

Vieille histoire au temps où la route 124 était nationale (50 ans). Ce croisement était dangereux, l’Etat avait acheté pour démolir le café du Commerce situé sur cette parcelle afin d’arrondir et sécuriser le virage. Depuis 2018, la commune voulant aménager cette placette a sollicité les services des Domaines pour en devenir propriétaire, longue procédure administrative qui va transférer cette parcelle au département, puis à la commune pour l’euro symbolique ! Autre prévision budgétaire, la commune n’a plus de terrains constructibles à vendre, il faudra qu’elle se prononce pour créer un nouveau lotissement sur la route du Houga ou une nouvelle tranche à Marbouc, route d’Arblade. L’ancien bar de la Garlande, acheté par la commune, sera mis en sécurité, sa toiture sera allégée de ses tuiles canal et consolidée et il sera procédé au désamiantage, en attendant une affectation, soit une dépense de 22 170 € HT.

Un terrain pour le basket

Pandémie oblige, le club de basket est en sommeil. Pour retrouver une pratique sportive, la commune va aménager le terrain annexe, le tracer et le doter de panneaux amovibles seniors et enfants, soit un prévisionnel de 7 260 € HT.

Romain Carrère, le rapporteur de la commission embellissement, a présenté tous les projets d’embellissement du village se caractérisant par une démarche participative des habitants de chaque quartier et la banalisation d’un chemin pédestre de 12 km. L’achat du presbytère en sursis administratif devrait se finaliser rapidement. Le problème des inondations a été abordé et sera développé prochainement dans nos colonnes.