Ben Yedder sur le gong, Fekir monte en puissance – Foot 2020

22

Fekir se rebiffe

En Espagne, Nabil Fekir se rebiffe: l’attaquant de 27 ans a été “l’un des principaux protagonistes” de l’important succès du Betis Séville à Villarreal dimanche (2-1), a résumé Marca, le journal le plus vendu d’Espagne. L’ancien Lyonnais a débloqué la situation à la 45e minute, sur une belle action individuelle dans la surface. “Un grand but” selon le quotidien sportif, précisant toutefois qu’il s’agit de “son premier but sur une action libre depuis plus d’un an” avec le Betis.

“Bien sûr, on est dans une bonne dynamique. On a toujours l’objectif de jouer la Ligue Europa”, a assuré Fekir au micro de Movistar à l’issue du match. Le Betis est actuellement 7e de Liga, à cinq points des places qualificatives pour l’Europe. A quatre mois de l’Euro, Fekir recommence à se montrer.

Digne dans la durée

Malgré l’accroc infligé dimanche par Fulham (défaite 2-0), Lucas Digne continue de voir la vie en bleu du côté d’Everton, où il devrait prolonger cette semaine son contrat. “Je ne suis pas là-dedans mais je sais qu’il y a un accord, la semaine prochaine je crois qu’ils vont signer officiellement la prolongation de contrat”, a indiqué vendredi son entraîneur Carlo Ancelotti.

Le latéral gauche passé par Lille, le Paris SG, la Roma ou encore Barcelone, s’est bien remis de sa grave blessure à une cheville fin novembre. A un mois de la prochaine liste de Didier Deschamps, il a plus que jamais l’Euro dans le viseur. Avec l’équipe de France, “j’ai de plus en plus de temps de jeu, ça montre la confiance que le coach a en moi. C’est forcément plaisant de pouvoir enchaîner les performances avec le maillot bleu”, a-t-il déclaré dans un entretien diffusé dimanche dans l’émission Téléfoot.

Passée la “déception” de sa non-convocation pour le Mondial-2018, il veut “regarder vers l’avant” et profiter de sa bonne forme actuelle. “27 ans, on dit que c’est un pic de forme pour les footballeurs, je me sens vraiment bien”, a-t-il affirmé sur TF1.

Ben Yedder sur le gong

Le capitaine monégasque a été décisif face à Lorient (2-2). Contrairement à ses derniers matches, il a été maintenu par son entraîneur Niko Kovac jusqu’à la dernière seconde et il a égalisé d’une belle reprise de volée du gauche sur une remise de Benoît Badiashile.

“J’ai tenu jusqu’au bout pour permettre à l’équipe d’égaliser, dit-il. Ce n’était pas simple contre une telle équipe, avec un tel marquage. Mais je m’adapte aux circonstances. Je suis à la disposition du coach. Je donne le maximum. Quel que soit mon temps de jeu, je joue à fond. Je monte en puissance depuis le Covid. En ce moment, cela se passe bien.”

Testé positif en novembre avec les Bleus, “WBY” retrouve du peps pour le plus grand bonheur de Monaco, invaincu en 2021 et désormais quatrième à trois longueurs du podium. Le club de la Principauté peut compter sur le sang froid du capitaine pour tirer les penaltys, lui qui a inscrit son 7e cette saison contre Lorient. “Je travaille les penaltys à l’entraînement de façon régulière. J’essaie d’alterner parce que je sais que les gardiens savent où je tire”, a-t-il décrit.

Sidibé en difficulté

Titulaire au poste de latéral droit, Djibril Sibidé, qui vise clairement un retour chez les Bleus pour l’Euro, a souvent été en difficulté sur le plan défensif. Pris de vitesse par Yoane Wissa sur l’action qui amène le pénalty lorientais (6e), le champion du monde est également impliqué dans la perte de balle qui permet à Terem Moffi d’inscrire le deuxième but breton.

Son apport offensif a également été médiocre. Et son remplacement, poste pour poste, par Ruben Aguilar a été logique. Sorti du banc, l’ex-Montpelliérain a apporté l’énergie qu’on lui connaît dans le couloir droit et a poussé ses actions le plus possible. Sans être partie prenante sur l’égalisation monégasque, le néo-international de 27 ans (une sélection en novembre) a permis, par son dynamisme et ses provocations balle au pied, à Monaco de pousser jusqu’au bout.