Brexit : quelles conséquences sur mon portefeuille boursier ? – Foot 2020

9
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace
(Crédits photo : Pixabay - Stefan Schweihofer )

(Crédits photo : Pixabay – Stefan Schweihofer )

L’interminable feuilleton du Brexit a commencé le 23 juin 2016, date à laquelle les Britanniques se sont prononcés en faveur d’une sortie de l’Union européenne, pour prendre fin le 24 décembre 2020. Après des mois de tractations, un accord commercial a finalement  été trouvé quelques jours  seulement avant la sortie officielle du Royaume-Uni, le 31 décembre 2020. 

Article rédigé avant l’accord sur le Brexit du 24 décembre 

Tournant majeur dans la vie de l’UE mais aussi pour le marché économique de la zone Euro, nous vous proposons de faire le point sur les répercussions de cet événement sur votre portefeuille boursier. Découvrez les secteurs et valeurs les plus touchés par le Brexit, le comportement à adopter quand on est positionné sur des valeurs britanniques, les ajustements à faire si elles sont détenues sur un PEA.

Quels secteurs et quelles valeurs sont les plus impactés par le Brexit ?

L’impact du Brexit sur des entreprises européennes ou britanniques devrait être relativement limité. Même les sociétés les plus fortement exposées au marché britannique devraient plutôt afficher une assez bonne résilience. Cependant, ce degré de résilience dépendra de l’issue des négociations et de la sortie du Royaume-Uni de l’UE avec un accord ou avec un no deal.

Mais même dans le pire des cas, ce sont surtout les indices boursiers britanniques en général et la livre sterling qui auraient le plus à pâtir du Brexit, à court terme tout du moins. En effet, il semble raisonnable d’anticiper un processus de rattrapage, même en cas d’accord imparfait. Cependant, la sortie de l’UE coïncidant avec un nouveau pic de l’épidémie et la mutation du virus constatée en Grande-Bretagne, le scénario pourrait ainsi s’avérer catastrophique sur le court terme.

Dois-je revoir mon allocation d’actifs en prenant en compte le Brexit ?

Les sociétés britanniques les plus exposées pourraient connaître une chute importante de leurs cours de Bourse dans les semaines, voire les mois à venir. Cependant, il convient de bien garder en tête que les cycles boursiers se succèdent et qu’un rattrapage aura sans doute lieu sur le moyen ou long terme. Aucune raison donc de clore ses positions sur des actifs de sociétés présentant de bons fondamentaux. Les moins averses au risque pourraient même profiter de la crise passagère liée au Brexit et à la pandémie de Covid-19 pour acquérir à prix cassés des valeurs britanniques solides attaquées en Bourse. Comme souvent en Bourse, sang-froid et patience seront sans aucun doute les meilleurs alliés des investisseurs actions.

Quelles adaptations s’imposent au niveau du PEA pour mes actions britanniques ?

Le Brexit vous obligera tout de même à revoir l’agencement de votre portefeuille si les valeurs UK que vous avez en portefeuille sont logées sur un PEA. En effet, cette enveloppe étant réservée aux valeurs dont le siège social est situé dans l’Union Européenne, vous devrez migrer vos titres de sociétés britanniques vers un compte-titres. Le particulier français dispose de deux mois à compter de la sortie officielle du Royaume-Uni de l’Europe (31 décembre 2020) pour se mettre en conformité avec la réglementation. Il sera donc impératif dans les deux mois suivants cette date de solder vos positions ou de les transférer vers un compte-titres sous peine de voir votre PEA fermé par votre courtier ou votre banque pour non-respect des critères d’éligibilité de siège prévu au 4° du I article 221-30.