CAC40 : complètement figé, WStreet plafonne, record du Nasdaq – Championnat d’Europe de Football 2020

33

(CercleFinance.com) – La situation semble complètement figée à la Bourse de Paris depuis plus de 6 heures mais le CAC40 reste en capacité d’inscrire une 7ème séance de hausse consécutive: il se maintient au contact ou au-dessus des 5.686 points.

Mais globalement il ne va nulle part depuis le 8 janvier dernier (précédent test des 5.700) et c’est le même scénario pour le DAX30 qui plafonne sous 14.000, ou l’Euro-Stox50 (en repli de -0,1% vers 3.665 et bloqué sous 3.675 depuis 1 mois).

A Wall Street en revanche, les records s’enchainent par rafales de 5 ou 6 par jour depuis 1 semaine et le Russell-2000, malgré son PER de plus de 50 semble inarrêtable avec une nouvelle flambée de +2,55% la veille pour un score annuel de +16% quand le CAC40 plafonne à +2,5%.

L’entame de séance apparaît indécise à New York ce mardi avec +0,3% sur le Nasdaq (nouveau record absolu à 14.035Pts), -0,1% sur le S&P500 et -0,3% sur le Dow Jones.

Le principal motif reste le ‘stimulus’… comme presque chaque jour depuis le 1er janvier. Et il s’agit toujours de ce même ‘stimulus’ (de 1.900Mds$) dont la présentation par Joe Biden remontre au… 14 juillet 2020.

Lequel ‘stimulus’ s’ajoute aux espoirs de reprise de l’économie et de résorption de la crise sanitaire, ce double motif soutenant la hausse des marchés depuis… avril 2020.

‘De fait, les courbes de l’épidémie fléchissent dans le monde, et notamment aux Etats-Unis où le recul du nombre de nouveaux cas est impressionnant depuis le début du mois’, font valoir les stratèges d’Aurel BGC.

‘Dans le même temps, les campagnes de vaccination s’accélèrent, avec un nombre de personnes vaccinées qui a symboliquement dépassé, la semaine dernière, le nombre de personnes contaminées’, souligne la société de gestion.

Autre nouvelle encourageante, une équipe de chercheurs a établi hier que le vaccin de Pfizer et de BioNTech était efficace contre les mutations britannique et sud-africaine du Covid-19.

Dans ce contexte, les opérateurs imaginent déjà les perspectives économiques d’après la pandémie, marquées par plus de croissance (comme c’était déjà le cas en avril 2020) mais aussi plus d’inflation… ce qui est assez nouveau.

Les investisseurs espèrent, en parallèle, que les bonnes surprises se poursuivront sur les résultats après que 81% de la moitié des composantes du S&P 500 ayant jusqu’ici dévoilé les résultats ont fait mieux que prévu (comme d’habitude depuis 10 ans, où les bénéfices sont systématiquement sous évalués, trimestre après trimestre, et c’est la 42ème édition).

Les intervenants de marché s’intéresseront aujourd’hui aux résultats de Twitter ou Cisco aux Etats-Unis.

La séance s’annonce en revanche plus calme au niveau des indicateurs macroéconomiques, même si les investisseurs ont pris connaissance dans la matinée des chiffres de la balance commerciale allemande.

L’Allemagne a généré un excédent commercial de 16,1 milliards d’euros en décembre 2020, stable par rapport au surplus du mois précédent.

L’Euro poursuit sa remontée face à au Dollar, à 1,2100 (soit +0,4%) alors que le rendement des T-Bonds US se détend un peu, vers 1,15% (contre 1,200% la veille à la même heure).

A Paris, le luxe domine les débats avec +2% sur LVMH et Kering, le titre Total (+1%) participe également au maintien du CAC40 au-dessus des 5.585 : le groupe a publié un résultat net ajusté part du groupe divisé par trois à 4,06 milliards de dollars au titre de l’année 2020, ramenant le BPA ajusté du groupe pétro-gazier à 1,43 dollar, un niveau dépassant néanmoins sensiblement les attentes des analystes. L’essentiel des 7MdsE de pertes sont liées à des dépréciations d’actifs, l’activité du groupe a été rentable au 4ème trimestre 2020).

Total va investir 6MdsE dans la transition vers des énergies décarbonées et d’ici 2030, ce segment devrait représenter 35% de la production énergétique.

Scor revendique une croissance de 15,9% à taux de change constants de ses primes de réassurance lors des renouvellements de janvier 2021. Les primes ont augmenté de 472 millions d’euros pour dépasser 3,4 milliards, avec une hausse tarifaire moyenne de 7,8%.

Suez annonce qu’il va contester la publication par l’AMF d’un avis de dépôt d’offre publique d’achat (OPA) par Veolia, avis qui s’inscrit selon lui ‘en violation de l’ordonnance exécutoire rendue par le Président du Tribunal de commerce de Nanterre’.