Ces sociétés du CAC 40 qui résistent (mieux que prévu) à la crise – Championnat d’Europe 2020

49
(Crédits photo : Air Liquide -  )

(Crédits photo : Air Liquide – )

Les publications d’entreprises (résultats du quatrième trimestre et résultats annuels) sont actuellement suivies attentivement par les opérateurs de marchés. En dépit d’une crise sanitaire qui joue les prolongations, certaines sociétés du CAC 40 sont parvenues, dans des secteurs très différents, à générer des profits ou à limiter l’impact de la pandémie sur leurs activités. Revue de détail. 

Air Liquide : l’ajustement des coûts a payé 

Le spécialiste des gaz pour l’industrie et la santé a fait état mercredi 10 février de résultats en hausse pour 2020, et légèrement supérieurs aux attentes des analystes. Si le chiffre d’affaires du groupe a reculé de 1,3% à 20,485 milliards d’euros en données comparables, le résultat opérationnel courant a progressé de 3,6% à 3,79 milliards d’euros. La marge opérationnelle a quant à elle progressé à 18,5% en 2020, en amélioration de 120 points de base, grâce notamment à des réductions de coûts.

Ainsi, Air Liquide propose le versement d’un dividende de 2,75 euros par action au titre de 2020, en hausse de 1,9%, et a également décidé d’attribuer à ses actionnaires une action gratuite pour 10 actions détenues, une attribution envisagée pour juin 2022.

Pour 2021, le groupe s’est dit confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et son résultat net récurrent à changes constants.

Dassault Systèmes porté par sa fililale Medidata 

L’éditeur de logiciels de conception et de fabrication assistée par ordinateur a bien résisté à la crise, porté notamment par la croissance de la demande pour sa filiale de logiciels médicaux Medidata (société rachetée en 2019), et dont les solutions logicielles ont été utilisées dans la majorité des essais cliniques pour le COVID-19. En 2020, le chiffre d’affaires (non-IFRS) a progressé de 12% à taux de changes constants, à 4,464 milliards d’euros. En 2020, la marge opérationnelle du groupe est ressortie à 30,2% et le BNPA (bénéfice net par action) a augmenté de 5% à 3,77 euros.

Dassault Systèmes vise pour 2021 une hausse comprise entre 9% et 10% de son chiffre d’affaires à taux de changes constants.

En Bourse, Dassault Systèmes a inscrit le jour de ses résultats, le 4 février, un nouveau plus haut historique à 180,10 euros l’action. 

Publicis : sursaut outre-Atlantique 

Le numéro 3 mondial de la communication résiste finalement plutôt bien à la crise sanitaire. Le groupe a dépassé les attentes des analystes pour le quatrième trimestre 2020, et la surprise est venue des Etats-Unis, le plus gros marché de Publicis. Sa filiale Epsilon (rachetée en 2019) et spécialisée dans le marketing et les données a permis au groupe de dégager une modeste croissance organique des ventes dans le pays (+0,5%) sur les trois derniers mois de l’année.

Sur l’année 2020, la marge opérationnelle du groupe publicitaire est ressortie à 16% contre 16,9% en 2019, un repli limité donc, rendu possible par la mise en œuvre d’un plan de réductions de coûts de 467 millions d’euros.

Publicis a également annoncé qu’un dividende de 2 euros par action au titre de l’année 2020 allait être proposé. En raison du contexte actuel,

L’incertitude persistante sur le contexte sanitaire ne permet toutefois pas au groupe d’avancer des d’objectifs pour 2021. Il s’attend néanmoins à une baisse de ses ventes au premier trimestre 2021 avant de renouer avec la croissance au deuxième trimestre et promet d’actualiser ses prévisions en juillet prochain.

Sanofi : en retard sur le vaccin contre la Covid 19, et pourtant …

En dépit du retard pris dans le développement de son vaccin contre la Covid-19, le groupe pharmaceutique a fait état vendredi 5 février de résultats trimestriels en hausse. Le bénéfice net par action (BNPA) des activités au T4 à taux de changes constants a progressé de 9,8%. Le chiffre d’affaires net a progressé sur le trimestre de 4,2% à taux de changes constants, à 9,382 milliards d’euros, mais recule de 2,4% en données publiées.

Le groupe bénéficie toujours de la dynamique des ventes de son médicament Dupixent contre la dermatite atopique, dont les ventes ont grimpé de 73,9% lors des trois derniers mois de 2020.Il voit également le chiffre d’affaires des vaccins progresser de 14,6%, grâce notamment à la forte demande du vaccin contre la grippe en Europe et aux Etats-Unis.

Le groupe pharmaceutique a aussi annoncé le versement d’un dividende en hausse au titre de 2020, à 3,20 euros par action, représentant un versement de 3,93 milliards d’euros aux actionnaires.

Société Générale : les provisions pour risques pèsent in fine moins que prévu 

La troisième banque cotée française a fait état mercredi 10 février d’un bénéfice net part du groupe au 4ème trimestre de 470 millions d’euros, en baisse de 28,1% par rapport à la même période en 2019. Un chiffre toutefois supérieur aux attentes des analystes. Les provisions liées à la crise ont en effet pesé moins qu’attendu sur ses profits, compensant ainsi des performances en repli dans le trading.

Le groupe prévoit un dividende de 0,55 euro par action en numéraire puis, en fin d’année, un plan de rachat d’actions d’un montant équivalent à celui consacré au dividende, soit environ 470 millions d’euros.

Pour l’année 2021, la banque dit prévoir une légère croissance des revenus ainsi qu’une diminution du coût du risque.

STMicroelectronics : croissance de la demande de semi-conducteurs 

Après une année 2019 décevante, et en dépit d’un contexte compliqué en 2020 (notamment les soubresauts géopolitiques entre Pékin et Washington), la croissance de la demande de semi-conducteurs se confirme.  Au quatrième trimestre 2020, le fabricant de puces franco-italien a enregistré un chiffre d’affaires net de 3,24 milliards de dollars, en hausse de 17,5%. La marge brute a atteint 38,8 %, contre 39,3% un an plus tôt. La marge d’exploitation est ressortie à 20,3 % contre 16,7% au dernier trimestre 2019. Quant au résultat net, il a bondi de 48,4% à 582 millions de dollars, soit 0,63 dollar par action.

Le groupe a par ailleurs confirmé fin janvier l’accélération de la demande de semi-conducteurs, notamment dans les segements de l’automobile et des microcontrôleurs et dit s’attendre au premier trimestre 2021 à une augmentation de ses ventes de près d’un tiers par rapport à l’année précédent. Le groupe compte parmi ses clients Apple et Tesla…