Conjoncture économique | Le prix des matières premières alimentaires importées baisse en juillet – Championnat d’Europe 2020

16

En juillet et de façon globale, les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se sont redressés légèrement (+0,4 % après -2,5 % le mois précédent), notamment du fait des matières premières industrielles, dont les prix ont de nouveau augmenté (+2,8 % après +3,5 %), d’après les derniers indicateurs publiés le mercredi 19 août par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Le prix du pétrole en euros a ralenti et les prix des matières premières alimentaires ont encore diminué.

Repli de 6,5 % des cotations céréalières

Les prix en euros des matières premières alimentaires importées ont donc de nouveau diminué en ce mois de juillet (-2 % après -7,9 %), principalement du fait des céréales (-6,5 % après -1,8 %), des viandes (-8,3 % après -23,8 %) et des denrées tropicales (-0,3 % après -6,7 %). Sur trois mois, l’indice du prix des céréales importées a cédé 14,9 % et, sur un an, seulement 0,8 %.

En revanche, les prix des oléagineux se sont redressés (+1,7 % après -2,2 %) sur les trente derniers jours. Sur trois mois, l’indice des prix des oléagineux importés a faiblement progressé (+0,1 %) alors qu’il a légèrement baissé sur un an (-1,1 %).

Enfin, les prix du sucre se sont repliés sur un mois ( -1,3 % après +7,9 %).

Du côté du pétrole, en juillet, le prix en euros du baril de brut de la mer du Nord (Brent) augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2 %), s’établissant à 43 € en moyenne par baril. En dollars, le ralentissement est plus marqué (+7,5 % après +36,8 %), l’euro s’étant de nouveau légèrement apprécié au mois de juin vis-à-vis du dollar. Du côté du gazole, la hausse des prix est de 7,7 % sur un mois et de 38,1 % sur les trois derniers mois. En revanche, sur douze mois, les prix ont reculé de 38,3 %.