Continental se dégonfle (débriefing actions européennes) – Foot 2020

138

Le repli des rendements obligataires a donné un peu d’air aux marchés actions en Europe. Le DAX a encore brillé malgré la mauvaise tenue de Continental.

Les grands indices européens ont gagné des points ce mardi, confirmant le rebond de la veille. L’accalmie constatée sur le marché des obligations d’État a rendu les échanges moins nerveux. Des statistiques favorables sur la croissance en zone euro ont également soutenu la tendance.

À la cloche, le CAC 40

a affiché un gain de 0,43%. Le DAX de Francfort

(+0,53%) a poursuivi sa promenade à des niveaux jamais explorés alors que le FTSE 100 de Londres

(+032%) a bien résisté au coup de mou de ses valeurs minières.

Le compartiment bancaire a fait une pause après plusieurs séances de progression à l’image de BNP Paribas

(-1,24%) et de Deutsche Bank

(-2,81%).

Sur le marché londonien, Vodafone

(+1,29%) s’est distingué en estimant le prix de l’action de sa filiale Vantage Towers. Elle fera ses premiers pas boursiers d’ici dix jours et sa capitalisation boursière pourrait flirter avec les 15 milliards d’euros.

Toujours à Londres, les minières étaient à la peine. Elles ont réagi négativement au repli des cours de métaux comme le cuivre ou le nickel. Et le dollar fort ne les a pas aidés à relever la tête. Les groupes miniers Anglo American

(-4,06%), BHP

(-2,44%) et Rio Tinto

(-3,66%) sont restés coincés en queue de classement.

Coup de frein également pour Continental

. Le spécialiste allemand des équipements pour automobiles a fondu de 7,18%. Il a fait état d’une perte de 962 millions d’euros en 2020 et s’attend à souffrir en 2021. La pénurie internationale de puces et de composants électroniques ralentit fortement la production du secteur auto. Dans ce contexte, les suiveurs de l’action n’ont pas été tendres avec le numéro deux mondial du pneu. Les analystes de Jefferies et de JPMorgan pointent un objectif de marge bien inférieur au consensus. Ceux de Citi mettent en lumière le manque de rentabilité de sa division automobile, pour laquelle Continental a dit viser une marge opérationnelle comprise entre 1% et 2% cette année, là où les attentes se situent à 3,8%.