Décret d’août, toutes mesures – Euro 2020 – Championnat d’Europe 2020

25
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

giuseppe conte ->

Vendredi soir, le Conseil des ministres a approuvé le décret d’août. Un décret-loi qui contient diverses mesures liées à l’urgence du coronavirus, d’une valeur totale de 25 milliards d’euros.

Parmi les propositions les plus significatives, le Conseil des ministres, sur proposition du président Giuseppe Conte et du ministre de l’économie et des finances Roberto Gualtieri, a approuvé un décret-loi qui introduit des mesures urgentes pour soutenir et relancer l’économie. Avec le décret, le gouvernement a alloué 25 milliards d’euros supplémentaires, à utiliser pour poursuivre et renforcer l’action de redressement des conséquences négatives de l’épidémie de COVID-19 et pour soutenir les travailleurs, les familles et les entreprises, en particulier en ce qui concerne les zones défavorisées de la Pays. Avec le décret, les ressources totales mises en place pour répondre à l’urgence atteignent 100 milliards d’euros, soit 6 points de PIB. Voici les principales mesures envisagées dans les différents domaines d’intervention.

Voici les mesures en détail, telles que publiées sur le site Web du gouvernement.

Quant au travail

Des allégements fiscaux importants sont introduits pour les zones défavorisées et de nouvelles allocations spécifiques supplémentaires pour certains secteurs. En outre, certaines des mesures de soutien aux travailleurs lancées avec les mesures précédentes sont étendues et renforcées. Premièrement, un allégement de 30% des cotisations de retraite est introduit pour les entreprises situées dans des zones défavorisées, dans le but de stimuler la croissance et l’emploi. Le décret finance la mesure pour la période octobre-décembre 2020, en attendant qu’elle soit prolongée sur le long terme avec de futures interventions. Les licenciements ordinaires, les indemnités ordinaires et les dérogations prévues pour l’urgence ont été prolongés pour un maximum de dix-huit semaines au total.

Pour les entreprises qui ne demandent pas la prolongation des indemnités de licenciement, l’exonération du paiement des cotisations de sécurité sociale sera accordée pour un maximum de quatre mois, au plus tard le 31 décembre 2020. Jusqu’à cette date, elles sont également exclues du paiement des cotisations de sécurité sociale , pour une durée maximale de six mois à compter de l’embauche, les entreprises qui embauchent des subordonnés pour une durée indéterminée, en présence d’une augmentation de l’emploi net. Pour les employeurs qui n’ont pas pleinement bénéficié de la caisse de licenciement ou de l’exonération des cotisations de sécurité sociale, l’ouverture de procédures individuelles de licenciement reste exclue et celles engagées après le 23 février 2020 restent suspendues. En outre, la suspension des procédures de licenciement est confirmée. licenciement collectif. Ces dispositions ne s’appliquent pas en cas de licenciements motivés par la cessation définitive de l’activité.

Il est possible de renouveler ou de prolonger, pour une durée maximale de 12 mois (sans préjudice de la limite globale de 24 mois) et pour une seule fois, des contrats de travail à durée déterminée même en l’absence de motif. 400 euros supplémentaires sont prévus pour les revenus d’urgence des familles les plus nécessiteuses. La nouvelle assurance sociale pour l’emploi (Naspi) et l’allocation de chômage mensuelle “DIS-COLL” sont prolongées de deux mois supplémentaires pour les collaborateurs coordonnés et permanents dont la période d’utilisation se termine entre le 1er mai 2020 et 30 juin 2020.

De nouvelles indemnités sont introduites pour certaines catégories de travailleurs. Parmi ceux-ci, 1000 euros pour les travailleurs saisonniers des établissements de tourisme, de spas et de divertissement sinistrés par l’urgence COVID-19 et pour d’autres catégories de travailleurs (membres de la caisse de retraite des travailleurs du spectacle en possession de certaines exigences, employés saisonniers appartenant à d’autres secteurs) , agents de vente intermittents et à domicile). Une allocation de 600 euros est prévue pour les travailleurs maritimes et les travailleurs saisonniers du sport.

La dotation du Fonds Nouvelles Compétences institué par le «décret de relance» (décret-loi du 19 mai 2020, n. 34) pour la formation et pour favoriser les parcours de relocalisation des travailleurs est augmentée de 500 millions d’euros pour la période de deux ans 2020-21.

Soutien aux entreprises

Le décret-loi prévoit des fonds supplémentaires pour les secteurs du tourisme, de la restauration et de la culture, qui sont parmi les plus touchés. Un prêt spécifique est prévu pour les établissements de restauration qui ont subi une perte de chiffre d’affaires de mars à juin 2020 d’au moins 25% par rapport à la même période en 2019. Ils pourront obtenir une subvention pour l’achat de produits de la filière agricole. , mets et vins issus de matières premières italiennes. La contribution minimale est de 2 500 euros.

400 millions d’euros supplémentaires sont consacrés à des subventions non remboursables en faveur des exposants des centres historiques qui ont enregistré une baisse de 50% du chiffre d’affaires en juin 2020 par rapport au même mois en 2019. La contribution minimale est de 1 000 euros pour les particuliers et 2 000 pour différents sujets. En outre, certains instruments de soutien aux entreprises sont refinancés: 64 millions pour le «nouveau Sabatini»; 500 millions pour les contrats de développement; 200 millions pour le Fonds pour la protection des niveaux d’emploi et la poursuite de l’activité économique; 50 millions pour le chèque innovation; 950 millions pour le Fonds Ipcei pour soutenir les entreprises participant à la mise en œuvre d’importants projets d’intérêt européen.

Le fonds de garantie des petites et moyennes entreprises est refinancé à hauteur de 7,8 milliards d’euros (pour la période de trois ans 2023-24-25), afin de faciliter l’accès au crédit par l’octroi d’une garantie publique. Toujours pour le p.m.i. le moratoire sur les prêts et hypothèques est également prolongé: à partir du 30 septembre 2020, l’échéance sera prolongée jusqu’au 31 janvier 2021 (jusqu’au 31 mars 2021 pour les entreprises du secteur du tourisme). Les incitations publiques pour ceux qui achètent et enregistrent des voitures à faible émission de carbone en Italie ont augmenté de 500 millions. 1,5 milliard d’euros sont alloués au renforcement du capital, à la relance et au développement d’entreprises contrôlées par l’État. L’instrument des plans d’épargne individuelle alternatifs est renforcé, le seuil d’investissement annuel non imposable passant de 150 000 à 300 000 euros pour les placements à long terme.

Les achats effectués avec des moyens de paiement électroniques sont encouragés, dans le cadre du «plan cashless», avec une dotation de 1,75 milliard d’euros pour 2021 pour le remboursement d’une partie des achats effectués avec ces moyens de paiement. Parmi les mesures complémentaires mises en place pour soutenir les secteurs du tourisme et de la culture: le crédit d’impôt de 60% du loyer ou du crédit-bail ou de la concession; exonération du paiement de la deuxième tranche de la taxe communale unique (IMU) 2020 pour certaines catégories de biens et établissements d’hébergement touristique, les biens pour expositions, les événements sportifs, ceux destinés aux discothèques et salles de danse, les biens pour cinémas et théâtres. Ces derniers sont exonérés du paiement de l’IMU également pour 2021 et 2022. Le fonds de soutien aux agences de voyages, voyagistes et guides touristiques a augmenté de 265 millions d’euros pour 2020.

A alloué 180 millions d’euros pour chacune des années 2020 et 2021 au crédit d’impôt pour le réaménagement et les améliorations apportées par les entreprises du secteur de l’hôtellerie et du spa, y compris les fermes et les campings. Le Fonds d’urgence pour les entreprises et les institutions culturelles est porté à 231 millions d’euros et le Fonds d’urgence pour le cinéma, le divertissement et l’audiovisuel s’élève à 335 millions d’euros. Un total de 90 millions d’euros est alloué aux musées d’État. 60 millions d’euros alloués pour inciter les investissements publicitaires en faveur des ligues et clubs sportifs professionnels et des associations et clubs sportifs amateurs. Avec un budget global d’environ 200 millions d’euros, les ressources sont augmentées pour soutenir diverses activités de transport.

Fisco
Avec une utilisation de ressources d’environ 6,5 milliards d’euros, différentes mesures fiscales sont adoptées visant à apporter un soutien supplémentaire et substantiel à la liquidité des ménages et des entreprises. En particulier, les délais relatifs aux paiements d’impôts et de cotisations suspendus dans la phase d’urgence sont rééchelonnés, afin de réduire significativement la charge qui, autrement, affecterait les contribuables en difficulté en 2020. Dans le détail, les paiements suspendus en mars, avril et mai sont en outre payés en plusieurs fois: 50% du total peuvent être payés, sans application de pénalités ni d’intérêts, en un seul versement avant le 16 septembre 2020 ou par versements (jusqu’à 4 mensualités du même montant) avec le paiement du premier versement avant le 16 septembre. Les 50% restants peuvent être payés, sans pénalités ni intérêts, en plusieurs versements pour un maximum de 24 mensualités du même montant. Les paiements ont été reportés pour les ISA (Synthetic Indices of Reliability) et les contribuables forfaitaires qui ont subi une baisse d’au moins 33% au premier semestre 2020 par rapport à la même période de 2019: la date limite de paiement de la deuxième ou unique tranche et de l’avance Irap est prorogé au 30 avril 2021. La date limite de suspension des conditions de paiement des avis de paiement et des avis d’exécution sur les recettes fiscales est reportée du 31 août au 15 octobre 2020. L’exonération du paiement de la Taxe pour l’occupation des espaces et espaces publics (TOSAP) et de la Redevance pour l’occupation des espaces et espaces publics (COSAP) est également prolongée jusqu’au 31 décembre 2020 pour les activités de restauration, gravement endommagées par «urgence épidémiologique.

Organismes territoriaux
Les fonds mis en place par le décret de relance ont été augmentés pour faire face à la baisse des recettes fiscales, préserver les équilibres budgétaires et assurer la régularité de l’action publique à tous les niveaux de gouvernement.

En particulier:
le fonds pour l’exercice des fonctions des collectivités locales a été augmenté de 1,67 milliard pour 2020. Les ressources totales du fonds des collectivités locales s’élèvent donc à 5,17 milliards (dont 4,22 milliards pour les communes);
le fonds pour l’exercice des fonctions des régions et provinces autonomes a été augmenté de 2,8 milliards pour 2020. Le total des ressources du fonds des régions s’est élevé à 4,3 milliards (2,6 milliards pour les autonomies spéciales et 1 , 7 pour les Régions à statut ordinaire).

Des ressources supplémentaires ont été allouées: au remboursement des revenus inférieurs de la taxe de séjour, du TOSAP / COSAP et de l’IMU; soutien aux transports publics locaux, soutien aux collectivités locales en déficit structurel et contentieux régional; à la suspension du paiement des échéances de capital 2020 des hypothèques MEF des autonomies spéciales.

Enfin, les mesures d’investissement ont été renforcées:
les communes devraient doubler en 2021 les contributions affectées pour les petits travaux et le renforcement des mesures de contributions pour sécuriser les bâtiments et le territoire; en faveur des collectivités locales, une augmentation des ressources allouées au financement de la conception finale et exécutive est envisagée; pour les provinces et les villes métropolitaines, des ressources ont été fournies pour rendre les écoles sûres.

La création d’une Autorité pour la lagune de Venise est envisagée, qui assume les responsabilités relatives à la sauvegarde de la ville de Venise et de la zone de la lagune et de l’entretien du système hydraulique de la lagune, y compris la gestion et l’entretien du MOSE, ainsi que ceux attribué au magistrat de l’eau. Enfin, le décret prolonge les modalités d’octroi d’avances de liquidité aux collectivités locales du 20 septembre au 9 octobre 2020, pour faciliter le paiement du stock de dettes au 31 décembre 2019 envers les entreprises, avec des avantages pour l’ensemble du système. économique national.