Entre espoir et désespoir, le football français a connu une année mouvementée. Sport – Championnat d’Europe de Football 2020

16
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Si l’année du football français pouvait se résumer à une courbe, elle serait probablement similaire à celle du cours du Bitcoin, cette monnaie virtuelle qui chute, reprend de la valeur en atteignant des sommets, avant de retomber.

Mais la comparaison s’arrête là, car l’année 2020 vécue par le football français n’a rien de virtuelle. C’est tout à fait réel. Les optimistes verront le verre à moitié plein, en retenant les deux clubs français présents en demi-finale de la Ligue des champions ou les bonnes performances de l’équipe de France, qualifié pour l’Euro 2020 et la demi-finale de la Ligue des nations, contre la Belgique. Les plus pessimistes se rappelleront que la Ligue 1 était le seul des cinq grands championnats à ne pas reprendre en période post-confinement. Ils se souviendront également du fiasco financier Mediapro et du fiasco sportif en coupe d’Europe.

La Ligue 1, seul des cinq grands championnats à ne pas reprendre

La décision avait été actée le 28 avril dernier par Édouard Philippe, encore Premier ministre : « la saison 2019-2020 de Ligue 1 ne reprendra pas », avait-il déclaré devant l’Assemblée Nationale. Une décision hâtive selon certains, notamment pour le président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas, aux conséquences économiques énormes. Car dans la foulée, Canal + et beIN sport avait indiqué qu’ils ne verseraient rien de plus « si les championnats de L1-L2 2019-2020 ne reprenaient pas ». Une perte sèche de 243 M€, déjà, pour les clubs français.

Pourtant, les quatre grands championnats européens (Espagne, Angleterre, Italie et Allemagne) avaient pu, eux aller au terme de la saison, en jouant les dernières rencontres entre les mois de Juin et Juillet.

Ligue des champions : les clubs français du top au flop

Dans une année difficile, l’éclaircie est venue du Paris SG et de l’Olympique Lyonnais. Pour la première fois de l’histoire de la Ligue des champions, deux clubs français étaient au rendez-vous des demi-finales, en même temps.

Le destin aura voulu qu’ils affrontent deux clubs allemands, le Bayern Munich et Leipzig, dans un match à distance. Trop forts, les Bavarois finiront par triompher de Lyon d’abord (3-0), de Paris ensuite, en finale (1-0). Mais les deux clubs français auront réussi à redorer le blason tricolore.

Un blason qui, quelques mois après, a mauvaise mine. L’Olympique de Marseille, Nice et le Stade Rennais ont vécu une campagne européenne chaotique : deux victoires, un nul et quinze défaites. Le Paris Saint-Germain avait très mal commencé, en perdant deux fois sur ces trois premiers matchs. Mais les joueurs de la capitale se sont bien rattrapés pour terminer premier de leur groupe et se qualifier en 8e de finale de la Ligue des champions. Lille a également fait bonne impression en se qualifiant pour les 16es de finale de la Ligue Europa, dans un groupe loin d’être évident.

Mediapro, un échec retentissant

Les dirigeants français auraient-ils tout fait pour reprendre la saison 2019-2020 s’ils avaient su. S’ils avaient su que se profilait un tel fiasco. Dès le mois de septembre, les prémices se sont fait sentir. Canal + assignait Mediapro en justice pour « inégalité de traitement » dans les négociations autour de la distribution des droits. Ce n’est que le début. Le 8 octobre, Jaume Roures, patron du groupe Mediapro, annonçait vouloir renégocier le montant des droits de diffusion avec la LFP. Il réclame une baisse des prix pour la saison 2020-2021, sinon, il menace de geler les premiers versements.

+++« La fin de Téléfoot, c’est une catastrophe industrielle pour le foot français »

Ce qu’il fait en ne versant pas les 172,3 M€ dus à la Ligue le 5 octobre. Rebelote en décembre, le montant s’élève cette fois-ci à 150 millions d’euros. Vendredi, Mediapro annonce avoir trouvé un accord avec la Ligue pour « lâcher » les droits. Une indemnité de 100 M€ sera versée, impliquant une nouvelle perte sèche de 220 M€ pour les clubs.

Et si Canal + se posait en sauveur du football français, ce serait pour une somme ne dépassant pas les 600 M€. Loin des 1,16 milliards par an de Mediapro…

L’Équipe de France, une bouffée d’oxygène

Les bonnes performances de l’équipe de France apparaissent comme une lueur au milieu d’un océan de noirceur. Qualifiés pour l’Euro 2020, qui aura lieu en juin 2021, les Bleus ont également connu une campagne de Ligue des nations à la hauteur de leur standing : celui de champion du monde.

Un nul et cinq victoires, dont l’une au Portugal, tenant du titre, ont permis aux Bleus de disputer pour la première fois les demi-finales de la compétition. Ce sera en octobre prochain face à la Belgique. D’ici là, il peut encore se passer beaucoup de choses…