Équipe de France et Covid-19 : le casse-tête de Didier Deschamps – Euro 2020

7

La Ligue des champions à peine finie, la Ligue 1 qui reprend difficilement et les autres championnats encore à l’arrêt offrent une équation complexe en vue des rencontres de Ligue des nations en Suède et contre la Croatie, les 5 et 8 septembre à huis clos.

Le coronavirus a déjà été à l’origine du report de tous les rendez-vous internationaux du printemps, Euro-2020 compris. Il est cette fois responsable d’un rassemblement sous haute vigilance sanitaire à partir de lundi, avec un voyage prévu à Sölna puis une réception au Stade de France pour des Bleus régulièrement testés et placés sous bulle sanitaire.

La pandémie de Covid-19 a aussi causé de grandes disparités dans les rangs de la sélection, entre les joueurs de L1 qui viennent de lancer leur saison 2020-2021 (Mike Maignan à Lille et Wissam Ben Yedder à Monaco par exemple), les pensionnaires des autres grands championnats qui reprennent à peine l’entraînement après avoir joué jusqu’en juillet, pour certains, et les participants du tournoi final de Ligue des champions, tout juste rentrés de Lisbonne.

Ainsi, pour les champions du monde Olivier Giroud, Blaise Matuidi ou Hugo Lloris, ce rassemblement pourrait être synonyme de premières minutes en match officiel cette saison !

« Organismes très sollicités »

Deschamps se retrouve donc soumis à des considérations inédites pour un sélectionneur national, avec plusieurs questionnements en tête.
Après une telle coupure, faut-il privilégier les retrouvailles des traditionnels membres du groupe, au détriment du déficit de préparation physique de certains ? Ou est-ce au contraire le moment de faire appel à des joueurs aptes physiquement, quitte à se passer de quelques habitués ?

La gestion des corps sera quoi qu’il arrive l’un des principaux enjeux de ce premier rassemblement de l’année 2020. Les internationaux sont en effet au départ d’une saison incroyablement longue et dense, avec pour certains douze mois de foot au programme entre juillet 2020 et l’Euro se terminant en juillet 2021, voire les Jeux olympiques de Tokyo (juillet-août 2021) pour quelques heureux élus. Après une préparation chamboulée par les contraintes sanitaires…

«Le risque de blessure est accentué. Je dénonçais déjà des calendriers très chargés. Ça ne va pas s’arranger et ça s’annonce même encore plus sensible avec très peu de coupures à prévoir. Leurs organismes auront été très, très sollicités au moment d’aborder l’Euro 2021», s’est inquiété le sélectionneur en mai auprès du journal Le Parisien.

Son homologue allemand Joachim Löw a déjà prévenu qu’il n’appellerait pas les joueurs du Bayern Munich et de Leipzig, présents au «Final 8» de Ligue des champions et qui n’auront pas repris leur championnat.

Matuidi, cas à part…

La question se posera aussi pour Deschamps qui compte quatre habitués au sein du club bavarois champion d’Europe: Benjamin Pavard, Lucas Hernandez, Corentin Tolisso et Kingsley Coman, le buteur en finale face au Paris SG. S’il venait à leur accorder du repos, de nombreuses places se libéreraient dans le groupe, avec un coup à jouer pour les joueurs de L1.

Les Lyonnais Houssem Aouar et Moussa Dembélé, tombés en demi-finale de Coupe d’Europe contre le Bayern le 19 août, sont sans doute plus proches que jamais de la sélection.

Parmi les autres dossiers épineux, le patron des Bleus devra aussi trancher celui de Blaise Matuidi, parti s’exiler dans le peu compétitif championnat nord-américain (MLS) à l’Inter Miami, après deux ans à la Juventus Turin.

«Je n’ai pas dit mon dernier mot», a assuré récemment le milieu de terrain au quotidien L’Equipe, conscient que l’ancienneté et l’expérience comptent beaucoup dans l’esprit de Deschamps.

En 2015 et 2016, par exemple, le sélectionneur n’avait pas hésité à rappeler l’ancien attaquant marseillais André-Pierre Gignac, alors que celui-ci jouait au Mexique.

Pour Deschamps, ce nuage d’incertitudes est cependant percé par quelques rayons de soleil. Contrairement à un automne 2019 synonyme de blessures en cascade, le sélectionneur peut ainsi compter sur la disponibilité de nombreux cadres, à commencer par Kylian Mbappé et N’Golo Kanté qui avaient manqué la rentrée l’an dernier. Même chose pour Ousmane Dembélé et Paul Pogba, plus apparus sous le maillot tricolore depuis plus d’un an.

La liste sera communiquée ce jeudi à 14 heures.