Euro 2020 (F) | L’incroyable remontada espagnole ! – Foot 2020

18
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace
Euro 2020 (F) | L'incroyable remontada espagnole ! - Foot 2020

Carmen Martin, Espagne (Credit © Anze Malovrh / kolektiff)

Cette dernière journée des groupes B et D aura été marquée par le comeback incroyable de l’Espagne, qui obtient sa qualification. Dans les autres matchs, la Pologne est la grande perdant du groupe D avec un match nul face à l’Allemagne.

Dans cette dernière journée des groupes B et D, plusieurs qualifications n’étaient pas encore acquises. Si la Russie et la Suède avaient déjà validé leur ticket pour le tour principal dans le groupe B, l’Espagne et la République Tchèque s’affrontaient pour la dernière place. Du côté du groupe D, la Norvège, dominatrice, était qualifiée, mais la Pologne pouvait jouer les trouble-fêtes en battant l’Allemagne, et imposer un départage au goal-average général.

Encore à 0 points après des défaites face à la Norvège et la Roumanie (24-28), la Pologne tente crânement sa chance. En effet, en cas de victoire, elles pouvaient obtenir leur qualification et même éliminer les Roumaines en cas de large défaite de leur part. Ainsi, les partenaires de la gardienne Weronika Gawlik entrent parfaitement dans leur match (0-3, 5′ ; 2-6, 10′). Pourtant, l’attaque polonaise va totalement s’enrayer pendant la suite de la période, la faute aussi à une très belle performance de la gardienne germanique Dinah Eckerle. Durant les 20 minutes suivantes, l’Allemagne n’encaissera que 2 buts, lui permettant de revenir péniblement à hauteur, et même de dépasser leur adversaire avant la pause (MT : 9-8).

Euro 2020 (F) | L'incroyable remontada espagnole ! - Foot 2020

Allemagne (Credit © Jozo Cabraja / kolektiff)

L’Allemagne se sauve dans les derniers instants

La seconde période redémarre sur de meilleurs standards, et les Polonaises retrouvent leur attaque. Par un jeu collectif plus efficace et quelques ballons chipés, ces dernières relancent leur match (15-15, 45′). Les attaques marquent pourtant un coup d’arrêt, les Allemandes resserrant leur défense, et Weronika Gawlik se montrant encore intraitable dans sa cage. Au début du money time, les deux formations sont au coude à coude et toutes deux peuvent encore se qualifier (16-16, 50′). Un temps dans le coup (18-18, 53′), les Polonaises vont encaisser 2 buts de suite, par Lott et Xenia Smits sur une contre-attaque, et se mettre dans une situation compliquée, la victoire étant impérative. Geba maintient l’espoir sur 7 mètres, mais tous les ballons reviennent dans les mains allemandes, et Zapf rattrape un tir manqué de ses coéquipières depuis son aile (21-19, 58′). Pourtant, Drabik trouvée en pivot, un arrêt de Gawlik, puis un gros shoot d’Aleksandra Rosiak laissent une infime chance à la Pologne (21-21, 59′). L’Allemagne pose son dernier temps mort pour gérer les 25 dernières secondes. Le temps est bien géré, et la Mannschaft sécurise la qualification (SF : 21-21). On saluera les excellentes performances des deux gardiennes, illustrées dans un duel défensif, Dinah Eckerle côté allemand (9/22, 41%) et Weronika Gawlik en face (11/31, 35%). Enfin, c’est la pivot Luisa Schultze qui est élue meilleure joueuse du match, avec 3/3 et une très belle implication défensive.

L’Espagne renverse la vapeur !

Dans ce groupe B, l’Espagne et la République Tchèque avaient un duel sans merci à se livrer, où les perdants quitteraient la compétition. Dès l’entame, personne ne se fait de cadeau et les débats sont accrochés (5-5, 8′). Carmen Martin est très efficace dans ce premier acte avecc un 6/6, mais ses coéquipières peinent à bloquer l’arrière gauche de Thüringer Markéta Jerábková, aussi auteure de 6 réalisations dans cette période. Les 10 dernières minutes avant la pause vont être un calvaire pour les Espagnoles, qui encaissent un 7-2 (9-10, 20′ ; 11-16, 30′). A la pause, les Tchèques se mettent en très bonne situation pour espérer la qualification.

Euro 2020 (F) | L'incroyable remontada espagnole ! - Foot 2020

Kaba Gassama, Lara Gonzales et Mercredes Castellanos, Espagne (Credit © Anze Malovrh / kolektiff)

Portés par une excellente Pedra Kudlackova dans les cages, les Tchèques conservent leur avance de 5 buts et semblent sereines à 20 minutes du terme (17-22, 40′). Pourtant, contre toute attente, les Espagnoles vont ériger un mur rouge et jaune et se montrer bien plus hargneuses en attaque. Castellanos est efficace dans son but et la défense hispanique, plus haute, plus agressive, secoue des Tchèques hébétées qui subissent un retour impensable. Sur les 20 dernières minutes, l’Espagne est seule maître sur le terrain et inflige un 10-2 pour emporter une victoire finalement impressionnante, assurant leur qualification (SF : 27-24). Carmen Martin, chirurgicale en première période a gardé toutes ses qualités dans le second acte et termine meilleure scoreuse du match à 12/12 !

La Russie et la Norvège trouvent du répondant

Les deux derniers matchs de la soirée se jouent donc entre équipes assurées de leur qualification au tour principal. L’enjeu n’est néanmoins pas des moindres, avec 2 points supplémentaires pour le tour principal à la clé.

Contrairement à leurs précédents matchs, les Norvégiennes ne vont pas parvenir à dominer le premier acte face à la Roumanie. Dans une période où les deux équipes alternent les temps forts et les temps faibles, c’est d’abord la Norvège qui va prendre un premier écart sur un 3-0 (5-8, 11′). Le temps mort roumain permet d’arrêter la dynamique immédiatement, et la renverser (8-8, 15′). Ce sont alors les Nordiques qui repartent de l’avant en bénéficiant de plusieurs exclusions adverses, et de la très bonne entrée d’Heidi Loke en poste de pivot (8-12, 19′). Et si on croît que le match est plié, il n’en est rien. Les puissantes arrières roumaines Neagu et Eliza Buceschi vont livrer de précieux tirs, avec notamment deux tirs par en dessous de Buceschi qui permettent à son équipe de recoller à la pause (MT : 13-13).

Euro 2020 (F) | L'incroyable remontada espagnole ! - Foot 2020

Katrine Lunde face à Lorena Ostase (Credit © Stanko Gruden / kolektiff)

La seconde période débute sur des standards moins offensifs. Lunde revient très bien dans son match, et Denisa Dedu, entré à la pause, se montre aussi excellente dans les buts roumains, et les débats restent équilibrés (15-15, 37′). Les arrières roumaines Buceschi et Neagu sont plutôt inspirées, et trouvent des solutions sur la pivot Ostese (17-16, 41′). En face, c’est Camille Herrem qui est au four et au moulin. Pendant le premier quart d’heure de la période, elle va marquer 5 des 6 buts de son équipe (17-19, 45′). Avec deux arrêts coup sur coup de Lunde sur les pénaltys de Neagu et Buceschi, les Norvégiennes parviennent à emballer le match, et se recréer un écart conséquent avant d’entrer dans le money time (18-22, 48′). La Norvège, avec sa gardienne toujours aussi brillante, garde la mène et se permet même d’alourdir l’addition face à une équipe roumaine courageuse (SF : 20-28). Logiquement, Katrine Lunde est élue meilleure joueuse du match (15/35, 43%), bien que son homologue Dedu n’ait pas démérité (9/23, 39%). Avec cette victoire, les joueuses de Thorir Hergeirsson se dirigent vers le tour principal avec le maximum de points, 4, tandis que la Roumanie, défaite par l’Allemagne, débutera sans point.

Euro 2020 (F) | L'incroyable remontada espagnole ! - Foot 2020

Daria Dmitrieva, Russie (Credit © Uros Hocevar / kolektiff)

Les Suédoises condamnées à courir après le score

Entre la Suède et la Russie, le match ne prend pas son temps avant de démarrer. Les premières minutes voient les artilleuses des deux côtés bombarder avec un succès remarquable, et une avalanche de buts ouvre la rencontre (3-3, 3′). Et si l’opposition semble équilibrée, il ne faut que 2 pertes de balles suédoises pour que les Russes punissent sans pitié leurs adversaires, portant l’écart à 3 unités sur une troisième réalisation de la capitaine Daria Dmitrieva (6-3, 7′). Malgré le boulot à l’intérieur de Lagerquist, l’écart va enfler, et le temps mort n’arrête rien. L’écart atteint les 5 unités, mais la Suède va trouver les ressources pour revenir. Sur l’aile droite, Mathilda Lundström fait une superbe entrée avec un 3/3 en quelques minutes, permettant de ramener son équipe à une longueur, puis deux à la pause (MT : 15-13).

Au retour des vestiaires, Isabella Gullden permet de rapidement recoller au score par 2 buts (16-16, 34′). Pourtant, Dmitrieva lui répond et son équipe reprend 3 longueurs d’avance (20-17, 39′). Les Nordiques restent un temps au contact, mais les Slaves vont parvenir à remettre un coup d’accélérateur au meilleur moment, au début du money time. Enfin, le +4 est marqué sur un kung-fu à 5 minutes du terme, scellant les espoirs des Suédoises (27-23, 55′). Les joueuses d’Ambros Martin s’imposent, non sans difficultés, de 4 longueurs (SF : 30-26). La demi-centre russe Daria Dmitrieva est désignée meilleure joueuse du match avec 6 buts et une très belle organisation du jeu, tandis qu’on saluera les 6 buts de l’arrière gauche suédoise Kristin Thorleifsdottir. Les Russes, qui croiseront les Françaises au prochain tour, seront donc l’équipe à battre, avec 4 points. La Suède, terriblement frustrée, ne partira néanmoins qu’avec 1 point, obtenu face à l’Espagne qui en aura 1 également.

Antoine Piollat