Euro 2020 : les Françaises arrachent le nul contre la Russie et s’approchent des demies – Equipe de France – Foot 2020

12
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Au terme d’une rencontre d’une très grande intensité, les Françaises ont arraché le match nul contre la Russie (28-28) et font un petit pas de plus vers les demi-finales de l’Euro-2020, vendredi soir à Herning (Danemark).

Du suspense, des contestations, une remontée après une première période très compliquée, des actions de classe et malheureusement des pleurs avec la blessure de Laura Flippes: cette affiche entre les Françaises, championnes d’Europe en titre (2018), et les Russes, championnes olympiques en titre (2016) a tenu toutes ses promesses en terme de dramaturgie. Tout ça, alors que les deux équipes ont joué la veille, et n’ont pu préparer dans des conditions idéales la rencontre, tant sur le point tactique que physique. «C’est incroyable que les équipes aient pu produire un tel jeu aujourd’hui. Tout était dans le handball aujourd’hui. On a joué à un très haut niveau, sans avoir de temps pour préparer la rencontre», a apprécié le sélectionneur espagnol de la Russie, Ambros Martin.

Pendant la première période, la défense française a pris l’eau de toutes parts, encaissant 19 buts, un total qu’elles atteignent sur certains matches en 60 minutes de jeu, déstabilisée par l’attaque russe qui a réussi tout ce qu’elle entreprenait pendant une demi-heure. «On savait que la Russie serait une grande équipe. On était vraiment très très mal embarquées dans ce match. On a montré du caractère. On s’en sort très bien avec cette égalité», a reconnu la capitaine de l’équipe de France, Siraba Dembélé en conférence de presse.

Quatre jours de pause

Le retard de trois buts au moment de rentrer au vestiaire était un moindre mal et les Françaises sont revenues au score progressivement en cours de seconde période, notamment grâce à l’arrière gauche Estelle Nze Minko, 5 buts et une aide précieuse en défense. A égalité sur un but de Dembélé (23-23), les Bleues ont pris l’avantage (24-23) sur une contre-attaque de Laura Flippes. L’ailière droite s’est toutefois mal réceptionnée, se tordant sur le terrain et criant de douleur. Dans l’attente d’examens complémentaires, Olivier Krumbholz a évoqué une suspicion de rupture des ligaments croisés du genou droit. «Franchement, de qui on se moque!», a pesté le sélectionneur à propos de cette programmation qui a obligé la France à enchaîner un match contre l’Espagne et un contre la Russie en moins de 24 heures.

La France avait demandé, en vain, un report de la rencontre à dimanche, pour disposer d’au moins un jour de repos entre deux matches, dans un soucis de préserver la santé des joueuses. En fin de rencontre, c’est la jeune Océane Sercien-Ugolin (22 ans), avec un demi-tour sur elle-même, qui a donné un but d’avance à la France (28-27), son cinquième but en autant de tentatives. «C’était à l’instinct, je n’ai pas réfléchi c’est ce qui me va le mieux», a-t-elle souri. A six secondes de la fin, la Russe Olga Fomina a toutefois remis les équipes à égalité. Avec ce match nul, les Françaises gardent leur destin entre leurs mains: un succès contre la Suède mardi leur assurera la place dans le dernier carré de la compétition, objectif fixé par le sélectionneur français avant de se rendre au Danemark, pour effacer l’élimination dès le 1er tour au Mondial-2019. Reste à bien gérer le long tunnel de quatre jours de repos entre le match contre la Russie et celui contre la Suède, et ne pas sortir du rythme dans lequel elles évoluent depuis le début de la compétition.