Euro 2020 : Pauletta Foppa, les «mains en or» et l’avenir du hand français – Equipe de France – Championnat d’Europe 2020

10
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

A moins de 20 ans, la jeune pivot sera l’un des principaux atouts de l’équipe de France pour se défaire de la Croatie en demi-finales de l’Euro ce vendredi (18h00). 

A même pas 20 ans, la pivot Pauletta Foppa qui dispute lors de l’Euro 2020 au Danemark sa troisième compétition internationale, incarne l’avenir potentiellement dorée de l’équipe de France. A Herning, où les Bleues défendent leur titre européen, Béatrice Edwige, l’autre pivot des Bleues, ne tarit pas d’éloges sur Pauletta Foppa, capable d’attraper avec ses mains n’importe quel ballon et de transformer en or les situations offensives. «Je la côtoie beaucoup en stage avec l’équipe de France et je la regarde beaucoup en club. Pauletta, elle a des mains en or», s’enthousiasme sa partenaire, qui dirige de son côté de mains de maitre la défense française, depuis le début du tournoi.

«Elle aime beaucoup le ballon, c’est ce qui fait qu’elle aime tant attaquer, cette envie de marquer des buts. On a l’impression qu’elle fait ça facilement, alors que ça a été un vrai boulot.»

Béatrice Edwige

A son âge, Foppa est un phénomène de précocité, capable d’imposer son physique (1,77m) dans n’importe quelle situation et de transpercer les défenses adverses pour inscrire un but. En six matches, elle en est déjà à 13 réalisations au coeur du jeu tricolore. «Elle aime beaucoup le ballon, c’est ce qui fait qu’elle aime tant attaquer, cette envie de marquer des buts. On a l’impression qu’elle fait ça facilement, alors que ça a été un vrai boulot. Elle nous fait énormément de bien et nous permet de débloquer des situations», ajoute Edwige, qui lui voit un long et brillant avenir sous le maillot bleu. «C’est vrai que j’ai toujours aimé apporter en attaque, depuis toujours», souligne la principale intéressée, un peu gênée par tant éloges, et qui a également évolué au poste d’arrière dans sa jeunesse.

«Elle a le sens du timing, elle a du culot en attaque. Quand elle voit un espace, elle est capable de replonger dedans»

Olivier Krumbholz

Ses modèles comme pivot ? Pour la partie offensive, elle aime bien la Norvégienne Heidi Loke, encore présente à l’Euro 2020 à 38 ans, alors qu’Edwige reste sa référence pour la partie défensive. Pour son premier tournoi international, à domicile en décembre 2018, elle n’avait disputé que 23 minutes au cours des huit matches de la France, avec tout de même quatre buts à son actif. «Elle était encore mineure et il a fallu demander l’autorisation à la mère», rappelle en plaisantant, le sélectionneur Olivier Krumbholz. «Elle a le sens du timing, elle a du culot en attaque. Quand elle voit un espace, elle est capable de replonger dedans», se réjouit le Mosellan. Il n’oublie toutefois pas de préciser que la pivot a «beaucoup mûri sous le soleil de Brest», où l’entraîneur Laurent Bezeau lui donne beaucoup de temps de jeu, essentiel pour progresser. «Elle a pris plus de deux ans de maturité grâce au travail et la confiance qui lui est donnée à Brest. Elle est maintenant très en avance», ajoute Olivier Krumbholz.

La confirmation de l’exceptionnel potentiel de Foppa permet depuis le début du tournoi à Béatrice Edwige de plus axer son rôle sur la défense : 80% contre 20% en attaque, alors qu’il y a deux ans, en l’absence de Laurisa Landre blessée, elle avait dû évoluer des deux côtés du terrain. Foppa fêtera ses 20 ans le 22 décembre, le surlendemain de la finale de l’Euro 2020 et espère bien célébrer son anniversaire avec une deuxième médaille autour du cou après l’or de l’Euro 2018. Pour cela, il faudra d’abord vaincre la Croatie ce vendredi en demi-finales.