Euro / Dollar : Double creux ou biseau de consolidation ? – Euro 2020

24

Alexandre Baradez

Alexandre Baradez
Responsable des analyses marchés pour le groupe IG

Diplômé de l’ESCE en 2003, il a d’abord évolué plusieurs années chez BNP Paribas, puis au sein de la Banque Robeco. En 2009, Alexandre Baradez entre chez Saxo Banque en tant que “sales trader”. Son expérience des marchés financiers et plus particulièrement des devises l’amène rapidement à …

(BFM Bourse) – Après le rallye débuté en mai 2020, suivi depuis par plusieurs vagues haussières, l’euro hésite depuis quelques semaines face au dollar. Poursuite du rallye (et extension haussière du double creux formé depuis 2014) ou entrée dans une phase plus consolidante à l’intérieur d’un biseau, telle est la question.

Deux éléments expliquent le rallye de la monnaie unique européenne depuis mai 2020. Tout d’abord les premières annonces d’un plan de soutien européen avec émission de dette commune pour financer la relance économique et les projets en zone euro, ce qui a permis à l’euro de s’extraire des profondeurs face au dollar.

Euro / Dollar : Double creux ou biseau de consolidation ? - Euro 2020

Ce mouvement a ensuite été accentué par les positions vendeuses dollar, c’est-à-dire la volonté de vendre le dollar pas seulement face à l’euro mais face à un panier de divises majeures comme la livre ou le yen par exemple. Le Dollar Index a connu un repli de plus de 13% entre le pic de mars 2020 et le point bas de janvier 2021.

Euro / Dollar : Double creux ou biseau de consolidation ? - Euro 2020

Le Dollar Index est donc retombé sur ce qu’on peut qualifier de “zone technique”, c’est-à-dire très proche du précédent support de janvier 2018 (qui correspond également à d’anciennes zones de résistance de mars et juin 2010). La question aujourd’hui est donc de savoir si le Dollar Index peut enfoncer cette zone “support” à la baisse, ce qui entraînerait une poursuite de l’ascension de l’euro, ou si cette zone peut faire rebondir le dollar.

On constate quand même que cette zone a permis au dollar de rebondir depuis quelques semaines, aidé notamment par des déclarations défensives de plusieurs membres de la BCE il y a quelques semaines lorsque l’euro évoluait à plus de 1,23 dollar. Mais plus récemment, c’est la thématique des taux et des anticipations d’inflation qui a pris le relais pour le dollar : les anticipations d’inflation moyen-terme sont nettement plus élevée pour les Etats-Unis (2,4%) que pour l’Europe (1,35%) et les taux américains ont accéléré leur redressement avec le 10 ans qui a fait son retour au-dessus de 1,30%, effaçant ainsi la majeure partie de la baisse liée à la pandémie. Ces éléments ont porté un peu plus le dollar et l’euro a récemment fait une incursion sous 1,20 dollar.

On note également depuis quelques semaines un léger reflux des positions spéculatives sur l’euro/dollar, c’est-à-dire un peu moins d’intérêt vendeur dollar. Difficile toutefois de conclure à ce stade que c’est le début d’une nouvelle phase d’appréciation pour le billet vert même si l’économie américaine affiche des signes de reprise nettement plus avancés que la zone euro et a été plus résiliente que la partie européenne en 2020. Selon des informations rapportées par Bloomberg fin janvier, certains membres de la BCE s’étonnaient de la faiblesse du dollar malgré cette bonne tenue relative de l’économie américaine par rapport à l’Europe.

D’un point de vue graphique, deux configurations se font face : double creux versus biseau de consolidation. Pour que l’hypothèse double creux reprenne de la vigueur, il faudrait revenir au contact de l’oblique passant par les sommets de 2018 et 2021, c’est-à-dire à 1,2340 dollar. Après la correction actuelle, cela pourrait traduire la volonté du marché de poursuivre la phase de reprise haussière, d’abord vers le point haut de 2018 à 1,2550 dollar, puis au-delà. Mais si l’euro, après une première incursion sous 1,20 dollar il y a quelques jours, attaque à nouveau ce support “psychologique”, l’euro pourrait accentuer sa glissade en direction de la zone support suivante entre 1,16$ et 1,17$. Ce pourrait être le cas si la thématique du “reflation trade” se densifie dans les jours qui viennent.

©2021 BFM Bourse