Euro Weekly News: Point de vue politique de l’Espagne – Euro 2020 – Championnat d’Europe de Football 2020

77

Euro Weekly News: Point de vue politique de l'Espagne
 - Euro 2020
Guerre des mots: Cayetana Álvarez de Toledo alias Marquise de Casa Fuerte.

Crédit: Twitter

Euro Weekly News: Point de vue politique de l’Espagne

Paroles et promesses appâtées

CETTE semaine, nous avons vu les gants se décoller avec des politiciens allant à l’extrême au combat et se baissant d’une manière puérile avec des injures. Pablo Iglesias est au centre de l’attention en raison de ses rencontres avec Cayetana Álvarez de Toledo au siège du Parlement.

Tolède a consacré son discours à une attaque contre le chef de file de Podemos, le qualifiant d ‘«imposteur», de «menteur» et de «fils d’un terroriste». Iglesias a riposté en prenant un coup à son statut noble et en se référant moqueusement à elle comme une «marquise». Álvarez de Toledo est en effet la marquise de Casa Fuerte.

Maintenant, tout cela continue tandis que ces «dirigeants» et décideurs sont censés créer une voie à suivre pour l’Espagne et les gens luttent contre les retombées économiques de la crise sanitaire. La tactique rappelle l’époque des «deux Espagne» et montre bien plus une scission que l’unité.

Pendant ce temps, Sanchez a maintenant clairement indiqué son plan de pousser pour un sixième et dernier état d’alarme. Il a enfin pu conclure un accord avec l’ERC, le parti catalan qui s’était auparavant abstenu de soutenir une extension et a voté contre d’autres extensions.

Cependant, cet accord ne vise pas seulement à rendre aux dirigeants autonomes leur pouvoir, il semble qu’ils puissent avoir une sorte d’accord en cours qui leur sera bénéfique au cours des prochains mois.

Le parti basque PNV a également donné son feu vert à son soutien à l’état d’alarme.

Sanchez a déclaré lors de sa demande dimanche que son pays avait besoin de deux semaines supplémentaires de verrouillage jusqu’au 21 juin “pour en finir avec la pandémie une fois pour toutes”,

Le Congrès se réunira mercredi pour voter sur la prolongation et si elle devait aller de l’avant, cela signifierait qu’à partir du 21 juin l’état d’alarme devrait prendre fin et avec lui le verrouillage, permettant aux résidents de se déplacer librement dans leurs régions et à partir du 1er juillet, ils devraient être capable de se déplacer dans toute l’Espagne.