Faut-il supprimer les pièces d’un et deux centimes d’euro ? – Euro 2020

12
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

l’essentiel
La Commission européenne va demander aux Européens leur avis sur une possible suppression des pièces d’un et deux centimes d’euro. Une petite monnaie encombrante que plusieurs pays européens n’utilisent déjà plus.

Les jours des pièces d’un et deux centimes d’euro sont-ils comptés ? Elles pourraient prochainement totalement disparaître de nos porte-monnaies. Plusieurs pays européens comme la Finlande, les Pays-Bas, la Belgique, l’Irlande et l’Italie ont déjà décidé de les supprimer depuis plusieurs années. En France, les pièces d’un et deux centimes sont toujours en circulation.

La Commission européenne va demander leur avis aux 342 millions d’Européens qui peuvent voter en ligne jusqu’au 11 janvier 2021.

l Des pièces chères à fabriquer

Les pièces d’un et deux centimes coûtent cher à fabriquer. 1,65 centime d’euro pour une pièce d’un centime et 1,94 centime d’euros pour une pièce de deux centimes. Elles sont composées d’acier cuivré et sortent de l’usine de Pessac, près de Bordeaux.

l Des pièces moins utilisées

Avec le développement du paiement sans contact, qui s’est fortement accentué depuis le confinement, la petite monnaie est moins utilisée par les consommateurs. Elle représente pourtant 48 % des pièces fabriquées chaque année, ce qui représente 61 milliards de pièces frappées tous les ans. Tirelires d’enfants, opérations “Pièces jaunes” : la petite monnaie sort régulièrement du circuit de distribution pour être stockée.

l Faut-il craindre une hausse des prix ?

Si les pièces d’un et deux centimes sont supprimées, les prix vont-ils être arrondis à cinq voire dix centimes au-dessus ? Faut-il alors s’attendre à une hausse des prix ? Non, à en croire le porte-parole de la Commission européenne en France. “Aucun effet inflationniste n’a été constaté, notamment en Irlande et aux Pays-Bas”. Guillaume Roty explique au Parisien : “L’arrondi n’est effectué que sur l’addition finale du consommateur, donc l’impact à la hausse ou à la baisse reste faible, avec un consommateur tantôt perdant, tantôt gagnant de la règle de l’arrondi à 5 cents”. Encore faut-il que l’arrondi se fasse sur l’addition finale et pas directement sur chaque produit.

l Comment donner votre avis ?

Pour donner son avis sur la possible suppression des pièces d’un et deux centimes, il faut vous rendre sur le site (en anglais) de la Commission européenne. Cliquez ensuite sur “respond to the questionnaire”. Il faut ensuite soit créer un compte (“create an account”), soit vous identifier avec votre page Facebook ou votre compte Twitter. Après avoir choisi la langue et accepté les conditions générales, vous pourrez ensuite répondre au questionnaire.