FC Barcelone: Koeman, cerveau “Oranje”, coeur blaugrana – Championnat d’Europe de Football 2020

20

Un caractère bien trempé et un symbole du jeu à la barcelonaise: Ronald Koeman (57 ans), qui sera nommé entraîneur ces prochains jours selon le président Bartomeu pour redresser un Barça en crise, incarne l’âge d’or de la “Dream Team” de Johan Cruyff et la longue tradition néerlandaise du club catalan.

Apôtre du “totaalvoetbal” qui a garni son CV entre sa naissance à Zaandam (ouest des Pays-Bas) et son retour ce mardi à Barcelone, Koeman, annoncé depuis plusieurs années comme un possible entraîneur du Barça, va désormais accomplir son “rêve” sur le banc blaugrana.

Il aura fort à faire, tant le Barça est à reconstruire après la débâcle historique subie contre le Bayern Munich vendredi dernier en quart de finale de Ligue des champions (8-2).

“En tant qu’entraîneur, j’ai deux rêves à réaliser. Le premier est d’être sélectionneur des Pays-Bas. Mon autre rêve, c’est d’entraîner un jour le Barça”, avait déclaré le technicien il y a trois ans, quand son nom circulait pour remplacer Luis Enrique sur le banc du Barça, qui avait finalement opté pour Ernesto Valverde.

Pour accomplir ce second rêve, il a dû renoncer au premier: sélectionneur des Pays-Bas pendant deux ans (2018-2020), il a préférer quitter l’équipe nationale, qu’il devait guider à l’Euro-2020 reprogrammé à l’été 2021, pour s’engager “dans les prochains jours” avec le FC Barcelone, d’après l’annonce du président Josep Maria Bartomeu ce mardi soir sur BarçaTV.

– “J’aime le Barça” –

“Tout le monde sait que j’aime le Barça, les gens savent tout l’amour que j’ai pour ce club dans lequel j’ai grandi comme joueur et comme personne”, avait-il souligné en 2017.

Pour obtenir ce banc, Koeman avait mis toutes les chances de son côté: “Tintin”, comme il est surnommé en Espagne pour sa houpette blonde, avait annoncé le 3 novembre 2019 sur Fox Sports disposer d’une clause dans son contrat de sélectionneur des Oranje (qui courait jusqu’en 2022) lui permettant de rejoindre le FC Barcelone en cas de proposition du club catalan.

Entre l’équipe blaugrana et Koeman, c’est une histoire d’amour mutuel: comme joueur, sous les couleurs du Barça (1989-1995), le blondinet avait notamment offert sa première C1 au club en 1992, d’un limpide et puissant coup franc contre la Sampdoria en finale à Wembley (1-0 a.p.). Le couronnement de la “Dream Team” entraînée par son mentor, Johan Cruyff, et sa “meilleure saison” comme joueur, selon ses propres mots.

Koeman arrive au Barça à l’été 1989, après avoir déjà gagné quatre championnats des Pays-Bas et une Coupe des clubs champions, en 1988 avec le PSV Eindhoven. Sous les ordres de son illustre compatriote Cruyff, il découvre l’ADN du jeu catalan.

Son armoire à trophées se remplit alors: outre la C1, le solide défenseur central qu’est Koeman remporte quatre Championnats d’Espagne, une Coupe du Roi et une Supercoupe d’Europe.

– La Liga, un mauvais souvenir –

Après sa retraite de joueur, il fait ses armes comme adjoint chez les “Oranje” (1997-1998) et au FC Barcelone, déjà (1998-2000), aux côtés de son compatriote Louis van Gaal.

Koeman débute comme entraîneur principal au Vitesse Arnhem (2000-2001), mais c’est sur le banc de l’Ajax Amsterdam (2001-2005) qu’il commencera à être reconnu comme entraîneur, en remportant notamment deux titres de champion des Pays-Bas.

Ronald Koeman avec le Barça contre les Brésiliens de Sao Paulo lors de la Coupe intercontinentale à Kokyo, le 13 décembre 1992 (AFP/Archives - TORU YAMANAKA)

Ronald Koeman avec le Barça contre les Brésiliens de Sao Paulo lors de la Coupe intercontinentale à Kokyo, le 13 décembre 1992 (AFP/Archives – TORU YAMANAKA)

Les expériences suivantes sont mitigées: au Benfica Lisbonne (2005-2006), au PSV Eindhoven (2006-2007), à l’AZ Alkmaar (2009), ou à Everton (2016-2017), Koeman ne tiendra qu’une année, et sera à chaque fois démis de ses fonctions pour manque de résultats.

S’il réussit un peu mieux à Feyenoord (2011-2014) et à Southampton (2014-2016) avant d’accéder à la sélection néerlandaise, sa seule expérience sur un banc espagnol est mitigée. A son arrivée à Valence (2007-2008), Koeman chambarde l’effectif. Le club se battra pour le maintien mais le coach sera remercié avant la fin de la saison, le 21 avril 2008, juste après avoir remporté la Coupe du Roi.

Et pourtant, ce n’est qu’avec des changements drastiques de ce calibre que Koeman, qui a frôlé le pire avec un malaise cardiaque en pleine crise du nouveau coronavirus début mai, pourra transformer ce Barça de plomb en une nouvelle génération dorée. Car il y a du talent, avec les grands espoirs Ansu Fati (17 ans), Riqui Puig (21 ans), Ousmane Dembélé (23 ans) ou encore sa pépite de compatriote Frenkie de Jong (23 ans), recruté l’été dernier.

Ce sera tout le projet de l’alchimiste Koeman: redonner à ce terne Barça le même brillant que lui a offert sa flavescente chevelure.