Fonds euros : et si vous profitiez d’un bonus de rendement ? – Foot 2020

14

Depuis quelques années, les taux des fonds en euros des contrats d’assurance vie sont parfois majorés, en fonction de la part investie en unités de compte notamment. Le Revenu vous explique comment profiter de ces bonus, mais aussi les pièges de certaines pratiques commerciales.

Vous avez reçu le relevé annuel de votre contrat d’assurance vie et, bonne surprise, le taux du fonds en euros pour l’année 2020 est plus élevé que celui qui figure sur le tableau des rendements du Revenu*. C’est peut-être parce que vous bénéficiez d’un bonus sur le taux délivré par votre contrat.

En effet, aujourd’hui, de plus en plus d’assureurs ont mis en place une politique «promotionnelle» en majorant parfois le taux de leurs fonds en euros (ou «taux de participation aux bénéfices» dans le jargon de l’assurance vie) pour récompenser leurs assurés selon certains critères. Le Revenu vous aide à vous y retrouver.

Un seul fonds en euros pour les contrats d’assurance vie «monosupport»

Un seul fonds, un seul taux ! C’est la règle pour ces contrats qui, comme leur nom l’indique, ne proposent qu’un seul support – le fonds en euros – et qui échappent pour le moment à ces offres. 

A noter que, sauf pour quelques contrats encore commercialisés, le taux servi sur ces «vieux» contrats est souvent décevant.

Plusieurs fonds en euros et plusieurs taux dans les contrats multisupports

Outre des supports dits en «unité de compte», les contrats multisupports proposent, de plus en plus souvent, plusieurs fonds garantis : un fonds en euros «classique» (investi à 80% en obligations) et, un – ou même parfois plusieurs – fonds en euros «dynamiques» davantage investis en immobilier ou en actions.

Citons par exemple les fonds Suravenir Opportunités, Netissima (Generali), Sécurité Target Euro (Oradea), etc. Ces fonds en euros dynamiques offrent parfois de meilleures performances mais sont soumis à des conditions d’accès contraignantes et plusieurs ont fermé récemment. 

Un bonus selon la part des unités de compte dans votre contrat

Les assureurs, qui veulent inciter les assurés à s’orienter vers les unités de compte, ont mis en place des bonus selon le pourcentage investi sur ces supports : des majorations qui peuvent faire grimper significativement le rendement, parfois de 1 point supplémentaire, voire plus.

Ainsi, en 2020, le contrat Evolution Vie d’Assurance vie.com passe de 1,41% net de frais de gestion en taux de base à 2,82% si au moins 50% sont versés sur des unités de compte. Chez Swiss Life, le taux servi varie de 0,90% à 2,70% si plus de 60% sont investis en unités de compte. 

A noter qu’on trouve deux cas de figure :

– un bonus appliqué selon le pourcentage d’unités de compte au moment du versement du capital sur le contrat : dans ce cas-là, le bonus promotionnel n’est valable que l’année du versement et si l’investissement reste inchangé au 31 décembre.

– un bonus selon le pourcentage d’unités de compte dans l’encours : la bonification encourage plutôt les arbitrages du fonds en euros vers les unités de compte.

Enfin, chaque assureur applique sa propre stratégie de bonus. Par exemple, la France Mutualiste l’a réduit à un seul palier de versement (25% ou plus d’unités de compte donnent droit à 0,30 point de majoration), tandis qu’on trouve jusqu’à trois ou quatre paliers chez d’autres compagnies (Axa, le Conservateur, etc.).  

Un taux majoré pour les «gros» contrats

Les assureurs récompensent parfois les contrats dont l’encours est important (plusieurs centaines de milliers d’euros) en bonifiant le taux du fonds en euros ou en baissant les frais de gestion, ce qui revient au même.

Citons notamment le Conservateur, la MACSF ou Swiss Life.

Un taux qui varie selon les frais de gestion ou le distributeur

Sachez qu’un même fonds en euros, avec le même nom et du même assureur, peut servir une performance différente selon le distributeur ou selon le réseau qui «facture» moins de frais de gestion. Cela peut avoir une incidence parfois notable sur le taux affiché net de frais de gestion.

Un taux différent en gestion libre et en gestion pilotée

Une nouvelle pratique de bonus a fait son apparition : des taux différents selon le mode de gestion.

Ainsi, le fonds en euros est moins bien rémunéré dans le cadre de la gestion libre qu’en gestion déléguée (appelée aussi gestion pilotée ou mandat de gestion). A l’instar de Suravenir dont le taux du fonds en euros Suravenir Rendement varie de 1,60% en gestion pilotée à 1,30% en gestion libre en 2020. Axa a également introduit ce nouveau critère dans sa politique commerciale pour la plupart de ses contrats.

En fin de compte, il n’est pas rare que, pour un même contrat, certains de ces différents bonus se cumulent. Sans compter que, d’une année sur l’autre, pour une même compagnie d’assurance, ces offres évoluent et peuvent être brusquement abandonnées comme le bonus de fidélité qui a disparu.

Résultat : à part quelques grands noms de l’assurance vie qui préfèrent garder un seul taux et un seul fonds en euros (associations comme l’Afer ou Agipi ou mutuelles comme GMF, Maaf ou Macif, etc.), la communication globale des assureurs sur les rendements de leur fonds en euros (affichée sur leur site internet notamment) est souvent illisible.

Une chose est sûre : seul le relevé annuel vous fournira le taux servi et les intérêts effectivement versés sur votre contrat. Encore un peu de patience, ce relevé annuel arrivera, comme chaque année, dans les boites aux lettres ou les boites mail au cours du 1er trimestre.


*Par convention et pour faciliter la lecture, le tableau des rendements du Revenu donne le taux «de base» du fonds en euros «classique».