football, rugby ou formule 1, le sport mondial est à l’arrêt – Foot 2020

21

Annulations, suspensions et reports en cascade. La panique qui saisit le sport mondial à cause de la pandémie due au Covid-19 a fait de nouvelles victimes vendedi 13 mars. Ligue 1/Ligue 2, rugby, formule 1, Giro… Sur les stades, les terrains et les circuits, le sport est à l’arrêt.

  • Football : la Ligue 1 et la Ligue 2 suspendues

Après les championnats italien (Serie A) et espagnol (Liga), au tour de la France. Vendredi, la Ligue professionnelle de football (LFP) a annoncé la suspension jusqu’à nouvel ordre de ses championnats de Ligue 1 et Ligue 2. La Bundesliga allemande a annoncé avoir pris la même décision dans la journée pour son championnat domestique.

« Le championnat, il vaut mieux qu’il se termine avec des spectateurs en mai ou en juin, plutôt qu’à huis clos avec une chance que cela ne dure pas à cause de joueurs potentiellement contaminés », a déclaré Bernard Caïazzo, président du syndicat Première Ligue représentant les clubs de l’élite française.

La veille, la Fédération française de football (FFF), organisatrice de toutes les compétitions amateures, avait, elle, directement suspendu toutes ses activités « jusqu’à nouvel ordre », prenant dès jeudi « ses responsabilités pour contribuer sans ambiguïté à endiguer la crise sanitaire », selon son président, Noël Le Graët. Exit donc le championnat de France de D1 féminine et son choc PSG-Lyon initialement prévu samedi. Exit aussi, jusqu’à nouvel ordre, les matchs des divisions inférieures à partir du National, le troisième échelon.

L’incertitude plane également sur l’annulation des matchs de préparation de l’équipe de France en vue de l’Euro 2020, contre l’Ukraine et la Finlande, prévus les 27 et 31 mars à huis clos à Saint-Denis. Une décision pourrait intervenir mardi 17, jour choisi par l’UEFA pour réunir toutes ses fédérations membres et décider du sort de ses compétitions européennes, Ligue des champions et Euro en tête, pour lequel le report semble une hypothèse de plus en plus probable.

Lire aussi L’ombre du coronavirus plane sur le football européen
  • Rugby : Top 14 et Pro D2 sur la touche

Vendredi, la Ligue nationale (LNR) et la Fédération française de rugby (FFR) ont annoncé « la suspension de toutes les compétitions, professionnelles et amateures, jusqu’à nouvel ordre ». La durée de ce report n’a pas été précisée mais, selon des sources proches du dossier, Top 14 et Pro D2 ne devraient pas reprendre avant début mai.

Ces reports devraient précipiter de grosses difficultés financières pour les clubs. Selon le dernier rapport de la direction nationale d’aide et de contrôle de gestion, lors de la saison 2017-2018, les recettes de billetterie représentaient ainsi en moyenne 13 % des recettes totales des clubs du Top 14.

Selon le planning originel, la finale du Top 14 est prévue le 26 juin, avec des demi-finales prévues à Nice les 19 et 20 juin.

Entre-temps, trois clubs français, le Stade toulousain, Clermont et le Racing sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d’Europe. L’organisateur (EPCR) de la compétition n’a pas annoncé le report de ces futurs matchs, pour l’instant toujours fixés aux 4 et 5 avril.

Par ailleurs, la Fédération de rugby galloise a annoncé vendredi le report du match Galles-Ecosse prévu demain dans le cadre du Tournoi des six nations.

Lire aussi En raison du coronavirus, le match France-Irlande du Tournoi des six nations reporté
  • Les sports mécaniques sur la voie de garage

Le monde de la formule 1 a, lui, longtemps hésité, mais jeudi 12 mars, dans la soirée, la décision est tombée : le Grand Prix d’Australie, qui devait se tenir ce week-end sur le circuit de Melbourne, a été annulé en raison du coronavirus. Plusieurs personnes avaient été testées dans le paddock de la F1 depuis mercredi et l’annonce qu’un membre de l’équipe McLaren s’est révélé positif avait poussé l’écurie britannique à se retirer.

Jeudi, le sextuple champion du monde et tenant du titre Lewis Hamilton s’était déjà interrogé sur les raisons du maintien de la course, déclenchant un début de polémique. « Je suis très, très surpris que nous soyons ici, avait déclaré le Britannique lors d’une conférence de presse. C’est bien qu’il y ait des courses automobiles mais, pour moi, c’est choquant que nous soyons tous ici assis dans cette pièce. »

Le calendrier du Championnat du monde de formule 1 s’en trouve bouleversé. Outre le Grand Prix de Melbourne, le GP de Bahreïn, prévu le 22 mars, a été annulé. Quant à ceux du Vietnam et de Chine, qui devaient se tenir les 5 et 19 avril, ils ont été repoussés à une date non précisée.

La F1 n’est pas le seul sport mécanique à être touché par la pandémie. Le championnat MotoGP a aussi vu plusieurs de ses épreuves annulées ou reportées, ainsi que le championnat de FE (formule électrique). Le rallye du Mexique doit en revanche se dérouler comme prévu ce week-end.

  • Cyclisme : le Giro reporté sine die

Le Tour d’Italie cycliste, qui devait partir le 9 mai à Budapest, a été reporté à une date encore inconnue à cause de l’épidémie de nouveau coronavirus, a annoncé la société organisatrice RCS. Dans la matinée, le gouvernement hongrois avait annoncé ne pas pouvoir organiser les trois premières étapes de l’épreuve prévues dans le pays. Mais selon RCS, « toutes les parties sont déterminées à travailler ensemble pour permettre au Giro de partir de Hongrie à une date ultérieure ». La nouvelle date ne sera pas connue avant le 3 avril, selon l’organisateur, soit la date fixée par le gouvernement italien comme limite aux mesures exceptionnelles de confinement adoptées pour lutter contre la propagation du virus.

Une réunion est prévue mardi en Suisse entre l’Union cycliste internationale (UCI) et les représentants des organisateurs, parmi lesquels RCS et ASO (Tour de France), des équipes et des coureurs, pour la suite de la saison. Paris-Nice, dont la dernière étape programmée dimanche est annulée, risque fort d’être la dernière course par étapes pour l’élite du peloton international avant une période dont la longueur est liée à l’évolution de la pandémie.
RCS avait déjà dû annoncer ces dernières semaines l’annulation des Strade Bianche et le report de Milan-San Remo et de Tirreno-Adriatico.

Lire aussi Coronavirus : pendant ce temps, Paris-Nice continue
  • Et aussi, en France : le volley, l’athlétisme, le hand, le ski…

La paralysie du sport due au Covid-19 est désormais globale. Dès jeudi soir, c’est la Fédération française de volley qui avait décidé de « suspendre toutes les manifestations officielles de volley sous toutes ses pratiques » pour une période allant du vendredi 13 mars au 5 avril 2020 inclus.

Dans la foulée, en fin de matinée, c’est la Fédération française d’athlétisme qui a publié un communiqué allant dans ce sens « en annulant l’ensemble des compétitions et rassemblements ». Par ailleurs, la FFA demande aussi aux clubs de suspendre tous les entraînements en groupe.

Quant à la Fédération française de ski, elle suspend, « à partir de vendredi 13 mars à minuit et jusqu’à nouvel ordre », « toutes les compétitions de toutes les disciplines, de tous niveaux et de toutes catégories » et demande à ses clubs de suspendre toute activité (entraînement et autres).

La natation n’échappe pas à la règle. Dans un communiqué daté du vendredi 13 mars, la Fédération française de natation a suspendu toutes ses compétitions nationales « jusqu’à nouvel ordre et ce, dès ce jour ». Les championnats de France de natation, initialement prévus à Chartres du 14 au 19 avril, sont reportés du 23 au 29 juin « sous réserve de l’évolution de l’épidémie (…) et de la tenue des Jeux olympiques aux dates prévues. » Ceux de natation artistique, eux, sont finalement reportés à l’automne.

La Fédération française de voile a annoncé « le report des championnats de France planifiés jusqu’au 5 avril ». Plus largement, l’institution demande à ses structures de reporter « toutes les compétitions de toutes disciplines, de tous niveaux et de toutes catégories » jusqu’à cette date. La mesure concerne notamment l’épreuve de la course au large Solo Maître CoQ, à l’origine prévue entre les 13 et 22 mars autour des Sables d’Olonne (Vendée), qui est « reportée à une date ultérieure », selon ses organisateurs.

L’escalade ne fait pas non plus exception. Dans un communiqué, la Fédération française de la montagne et de l’escalade annonce le report de toute compétition jusqu’au 5 avril inclus. Ce qui implique le report du championnat de France d’escalade de vitesse, fixé à l’origine aux 28 et 29 mars à Saint-Etienne. « La date de report sera annoncée ultérieurement », ajoute le communiqué.

La Fédération française d’équitation n’annonce pas, en revanche, le report de toutes ses compétitions. L’institution invite simplement ses structures à « prendre les dispositions nécessaires » pour respecter les consignes sanitaires du gouvernement, et à « faire part, le cas échéant, de l’annulation » de compétitions. « Les engagements seront remboursés », précise la fédération.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde