Fort comme un euro | NewsMada – Championnat d’Europe 2020

10
Fort comme un euro

On l’avait créé pour ça. Pour qu’il soit fort face au dollars. Mission accomplie. Et même peut-être un peu trop bien. Actuellement, l’euro atteint des sommets face à la monnaie américaine, avec un taux de change à 1,18 dollars après une pointe à plus de 1,2 dollars. Une hausse de 20% depuis son plus bas de cette année, en mars, où les deux devises étaient quasiment à parité égale.

“[Cette hausse] a surpris les prévisionnistes. Les hedge funds, les fonds spéculatifs. Et même la Banque centrale européenne”, s’étonne l’économiste Marc Fiorentino dans sa newsletter du 2 septembre. Il explique cette hausse par la baisse du dollar due à des taux directeurs bas à la Fed, malgré une inflation qui devrait atteindre les 2% cette année. Autre explication de la baisse du billet vert : l’instabilité politique à cause des élections présidentielles de fin d’année.

Mais l’euro monte aussi tout seul. Les marchés auraient apprécié l’entente des pays sur le plan de relance de l’économie européenne de 750 milliards d’euros (même si le montant est relativement faible). Autre facteur : le soutien de l’Allemagne à la cohésion de l’Union européenne, alors que le pays semblait vouloir faire cavalier seul depuis quelques années. “La zone euro est devenue une priorité pour l’Allemagne et les investisseurs font confiance à l’Allemagne”, résume Fiorentino.

Quels effets sur Madagascar ? L’euro a dépassé les 4 500 ariary. Un record, et une hausse de 12% depuis la fin 2019. Il faut rappeler qu’une bonne partie des importations stratégiques se fait en dollars, comme le carburant ou les PPN. Mais d’autres produits vitaux comme les médicaments, pour humains ou pour animaux (voir article ci-dessus), se négocient en euros. Une situation qui devrait forcer les importateurs à augmenter leurs prix tôt ou tard car leurs trésoreries ne supporteront pas longtemps une telle baisse des marges.

Emre Sari