Francfort surprend le Bayern Munich – Allemagne – Etranger – Foot 2020

28

Cinq jours après son nul contre Bielefeld, le Bayern a chuté sur la pelouse de Francfort, qui enchaîne un quatrième succès d’affilée pour remonter au quatrième rang. Les Bavarois s’exposent au retour de Leipzig en tête.

Le Bayern est à l’arrêt depuis son retour de la Coupe du monde des clubs, où le club a acté sa razzia sur tous les trophées possibles à l’issue de la saison 2019-2020. Déjà contraints au nul à domicile contre le promu Bielefeld ce lundi (3-3), les Bavarois ont chuté sur la pelouse de Francfort ce samedi, dans un des chocs de la 22e journée de Bundesliga (2-1).

«Nous avons eu quelques jours agités, nous ne sommes que des êtres humains», a plaidé Hansi Flick, visiblement affecté par la défaite, «au niveau des absents, c’est un peu tendu en ce moment. Mais la saison est longue, et quand tout le monde sera revenu, ça ira dans la bonne direction». Son équipe était amputée de quatre joueurs de premier plan (Coman et Müller en raison du Covid-19 et Gnabry et Tolisso sur blessures).

>> LIRE AUSSI – Euro 2020 : inquiétude autour de Tolisso, opéré d’une grave blessure

Rustines sur l’équipe-type 

Pour rencontrer Francfort, la meilleure équipe de Bundesliga depuis deux mois (neuf victoires, deux nuls sur ses 11 derniers matches), le coach champion d’Europe et du monde avait dû poser quelques rustines sur son onze type. Niklas Süle, arrière central de métier, jouait latéral droit à la place de Pavard. En milieu de terrain, Marc Roca était titularisé pour la première fois cette saison en championnat. Et devant, l’ancien Parisien Choupo-Moting occupait tant bien que mal la place de Thomas Müller, derrière Robert Lewandowski.

Mais Francfort n’a pas non plus été épargné: à moins d’une heure du coup d’envoi, l’entraîneur Adi Hütter a annoncé le forfait de son buteur André Silva (18 buts), victime de douleurs dorsales. L’absence de leur fer de lance n’a pas paralysé les Francfortois. Ils sont bien entrés dans le match et ont complètement étouffé les champions d’Allemagne pendant une bonne quinzaine de minutes. La récompense est venue très vite. Daichi Kamada a ouvert le score dès la 12e minute, en reprenant du point de pénalty un centre à ras de terre du Serbe Filip Kostic (1-0).

Amin Younes a doublé la mise peu après d’un somptueux un tir tendu du droit depuis l’angle gauche de la surface, qui s’est fiché dans la lucarne opposée, hors de portée de Manuel Neuer (2-0, 31e). Younes, joueur Allemand aux racines libanaises, à dédié son but aux victimes de l’attentat raciste de Hanau, dont l’Allemagne a commémoré le premier anniversaire vendredi. Neuf personnes d’origine étrangère avaient été abattues par un terroriste lié à la mouvance complotiste dans cette ville de la région de Francfort. L’attaquant prêté par Naples a brandi un t-shirt portant le nom et le visage de l’une des victimes.

Au retour des vestiaires, les hommes de Hansi Flick ont pris le contrôle du match, et Robert Lewandowski a marqué son 26e but de la saison, en repoussant dans les filets un caviar de Leroy Sané (2-1, 53e). Les deux équipes se sont encore créé de belles occasions, mais le score en est resté là.

Un résultat qui pourrait faire les affaires de Leipzig, qui a désormais l’occasion de revenir à deux points dimanche en cas de victoire au Stade Olympique de Berlin contre le Hertha (15h30), actuellement en pleine déconfiture (cinq défaites et deux nuls sur ses sept derniers matches). Francfort s’accroche pour sa part au top 4 qualificatif pour la Ligue des champions, en quatrième position à égalité de points avec le 3e Wolfsburg.