ING bat les prévisions et propose un dividende – Championnat d’Europe de Football 2020

79

Le groupe ING a bouclé un meilleur 4e trimestre qu’attendu, mais enregistre une chute de 48% de son bénéfice net sur 2020. Un dividende de 0,12 euro est prévu.

Le groupe ING

a bouclé le quatrième trimestre 2020 avec un résultat net de 727 millions d’euros, là où les analystes l’attendaient à un peu moins de 500 millions d’euros. Sur l’ensemble de l’année, le groupe a enregistré un bénéfice net de 2,485 milliards d’euros, soit une chute de 48% par rapport à l’exercice 2019. Celle-ci est évidemment imputable à la pandémie et au “ralentissement de la demande de prêts”.

0,12

euro

ING prévoit le versement d’un dividende de 0,12 euro par action.

Dans un communiqué de presse, la banque se réjouit cependant de voir son nombre de clients augmenter. “Un nombre de plus en plus considérable de clients choisissent ING comme établissement pour leurs produits d’investissement, ce qui se traduit par une croissance des revenus de commission”, précise-t-elle. Sa base clients a augmenté de 578.000 personnes l’an passé, faisant passer son portefeuille global à 13,9 millions de clients.

Coût du risque en baisse

Estimant sa position de capital renforcée avec un ratio de solvabilité de 15,5%, ING annonce la distribution d’un dividende de 0,12 euro par action, conditionnée aux recommandations de la Banque centrale européenne.

L’enseigne a constitué des provisions de 208 millions d’euros au cours du dernier trimestre pour faire face au risque de crédit. Un montant en baisse par rapport à 2019, alors que la pandémie venait à peine de naître en Chine, mais qu’ING devait annuler des gros prêts de clients corporate. “Le coût du risque, bien que plus élevé sur l’ensemble de l’année, a chuté de 51% par rapport à l’année passée, alors que les dépenses opérationnelles demeurent sous contrôle”, se félicite Steven van Rijswijk, le CEO du groupe.

La Belgique à la traîne

ING Belgique, qui a un nouveau CEO en la personne de Peter Adams depuis le début de l’année, a enregistré un bénéfice avant impôts de 66 millions d’euros au dernier trimestre et de 269 millions d’euros sur l’ensemble de l’exercice. Les chiffres du dernier trimestre sont ainsi en baisse de 40% par rapport à 2019.

Les revenus d’ING Belgique sont également en baisse sur l’ensemble de l’année, passant de 2,999 milliards d’euros en 2019 à 2,896 milliards d’euros l’an passé. Si les revenus de commission ont augmenté de 9%, “la croissance des crédits est restée faible et les produits d’intérêts supplémentaires n’ont pas suffi à compenser les plus faibles revenus d’intérêts liés aux comptes d’épargne et comptes à vue dus à l’environnement de taux bas”. La volatilité des marchés a également tiré les revenus à la baisse.

Le coût du risque pour notre pays s’élevait à 95 millions d’euros sur les trois derniers mois de l’année, pour un toal de 589 millions d’euros sur l’année, soit 55 points de base proportionnellement au portefeuille de crédits moyen. C’est plus du double par rapport à 2019.