Joël Thibault, aumônier : “Olivier Giroud a eu envie d’assumer sa foi en Jésus” – Euro 2020

86


Joël Thibault, aumônier : "Olivier Giroud a eu envie d’assumer sa foi en Jésus" - Euro 2020
Imprimer


Joël Thibault, aumônier : "Olivier Giroud a eu envie d’assumer sa foi en Jésus" - Euro 2020
Télécharger le PDF

Par Laure Salamon

Entretien avec Joël Thibault, pasteur de l’Eglise protestante évangélique Espérance des nations, à Rennes, et aumônier d’Olivier Giroud.

Le footballeur Olivier Giroud témoigne de son parcours et de sa foi dans le livre Toujours y croire (Plon, 2020, 18 €). Il raconte comment vous vous êtes rencontrés. Pouvez-nous nous le rappeler ?

Après plusieurs mois d’échanges de messages, nous avons eu l’opportunité de nous rencontrer en chair et en os. C’était à Clairefontaine, dans le temple du football français. J’avais été invité pour partager mon expérience avec de jeunes footballeurs, en stage et lui était en entrainement avec l’équipe de France. Nous avons échangé pendant trois heures.

“Contrairement aux catholiques dont l’homme d’église est un intermédiaire avec le divin, nous, évangéliques avons une relation directe avec Jésus” écrit Olivier Giroud dans son livre Toujours y croire. En quoi consiste votre rôle d’aumônier ?

Nous avons la même fonction d’accompagnement que le pasteur. En tant qu’aumônier, nous écoutons avec bienveillance, sans jugement. Avec Olivier, nous échangeons sur les textes bibliques. Je lui donne des éléments chronologiques, de l’histoire biblique. Il aime le psaume 23, et je lui ai conseillé de lire Les psaumes de Jésus de Timothy Keller. Nous échangeons régulièrement sur les lectures. Comme j’anime des groupes d’étude biblique avec d’autres sportifs, il se joint à nous parfois quand il le peut.

Dans une longue interview à Sofoot, Olivier Giroud raconte que c’était à la suite de votre rencontre qu’il s’est mis à parler de sa foi pour être un exemple et faire découvrir la Bonne Nouvelle. Que lui avez-vous dit ?

Il y a eu plusieurs éléments déclencheurs, notre rencontre en est une. Mais il y a aussi la vidéo du footballeur Aurélien Collin, dans laquelle il témoignait de sa foi. J’accompagnais également ce footballeur, qui joue maintenant aux Etats-Unis, nous avions fait la vidéo ensemble. Sa manière d’être et de ne pas se cacher a beaucoup interpelé Olivier. Il a eu envie d’assumer sa foi en Jésus. Il a voulu s’engager auprès des chrétiens persécutés dans le monde.

Est-ce que sa foi l’aide à garder les pieds sur terre, à garder la distance dans ce monde cruel du football ?

Oui je pense que sa foi l’aide, mais elle va de pair avec sa cellule familiale très solide. La foi est aussi présente chez ses parents. La prière et l’évangile sont également présents. Je dirais que sa famille est la voile et l’Esprit souffle dans cette voile.

Dans son livre Toujours y croire, il parle de son souhait d’aller se faire baptiser dans le Jourdain. Est-ce prévu ?

Oui, on en parle. Il en rêve, il a envie d’aller sur place pour voir ces lieux qu’il connaît à travers la Bible. Il n’a pas beaucoup de vacances l’été. Ca aurait pu se faire après l’Euro 2020 mais il a été reporté à 2021 en raison de la crise sanitaire. Et cet été, après le confinement, le championnat anglais a vite repris… Donc on verra Dieu seul connait la date !

Propos recueillis par Laure Salamon

 

Info en +

Toujours y croire, Olivier Giroud, Plon, 180 p., 18€.

Site de l’aumônerie du sport : www.holisticsports.fr/