la bougeotte automnale des Bleuets – Euro 2020

83
Espoirs: la bougeotte automnale des Bleuets

Les jeunes footballeurs français ont la bougeotte: la sélection Espoirs, qui affronte jeudi à Strasbourg le Liechtenstein en qualifications à l’Euro-2021 (21h00), compte de nombreux talents tout juste transférés, une situation comprise par le sélectionneur Sylvain Ripoll dont les joueurs «ont les idées claires».

Rayan Aït Nouri, Yvann Maçon, Wesley Fofana, Romain Faivre, Ibrahima Diallo, Mattéo Guendouzi, Amine Gouiri… Sur les 21 Bleuets arrivés lundi à Clairefontaine (Yvelines), ils sont sept à avoir changé d’air cet été ou en ce début d’automne, et même huit si on intègre à cette liste le retour de prêt de l’attaquant nantais Randal Kolo Muani, qui évoluait à Boulogne-sur-Mer (National 1) la saison dernière.

Loin d’être inhabituel – ils étaient six à avoir changé de club l’an dernier dans cette même liste d’octobre -, ce phénomène prend toutefois une tournure particulière cette saison vu le retentissement de certaines transactions.

Aït Nouri (prêté par Angers à Wolverhampton avec une option d’achat estimée à 22 millions d’euros), Gouiri (vendu par Lyon à Nice pour 7 M EUR), Diallo (15 M EUR estimés versés à Brest par Southampton) et surtout Fofana, vente record de Saint-Etienne qui recevra selon la presse jusqu’à 40 millions de Leicester: ces cessions font partie des gros coups de ce mercato refroidi par la crise sanitaire et ses conséquences économiques.

Espoirs: la bougeotte automnale des Bleuets

Au sein de la sélection des moins de 21 ans, cette grosse activité estivale est évidemment scrutée avec attention par le sélectionneur Sylvain Ripoll, engagé dans les qualifications à l’Euro-2021 des Espoirs mais aussi déjà projeté sur les Jeux olympiques de Tokyo, prévus à l’été 2021. Avec sérénité néanmoins.

«Ce sont des garçons qui sont assez mûrs, qui ont bien réfléchi, qui ont les idées claires assez rapidement», assure le technicien.

– «Privilégier le temps de jeu» –

La pandémie de Covid-19 ayant eu pour conséquence de repousser le marché des transferts jusqu’au coeur de l’automne, il a pourtant fallu gérer les derniers départs depuis le centre d’entraînement des Yvelines au premier jour du rassemblement lundi.

Ainsi, l’un des piliers du groupe, Mattéo Guendouzi, a été autorisé à retarder son arrivée à lundi soir pour s’engager en prêt avec le Hertha Berlin, en provenance d’Arsenal, tandis que pour Diallo et Aït Nouri, l’officialisation des transferts avait eu lieu la veille.

«Je ne sais pas si ça pèse» sur le groupe, évacue Ripoll. «On est dans un milieu où les jeunes joueurs y sont habitués. L’avantage qu’on a, c’est que ça se termine en début de rassemblement, c’est mieux comme ça».

Le technicien breton assure qu’il évoque le dossier transferts régulièrement avec ses joueurs, les invitant à «privilégier l’aspect sportif et le temps de jeu».

Un conseil qui paie, notamment avec Gouiri, barré par la concurrence à Lyon et déjà incontournable à Nice depuis son doublé en ouverture de la Ligue 1 le 23 août contre Lens; ou encore avec Romain Faivre, titulaire dans le milieu de Brest après avoir quitté Monaco où il n’a jamais eu sa chance.

Paiera-t-il avec le milieu offensif des Espoirs Jeff-Reine Adelaïde (actuellement blessé), qui a poussé pour quitter Lyon et a rejoint Nice dans les dernières heures du mercato ? «Il sait où il veut aller», répond Ripoll. «C’est beaucoup plus facile d’avancer quand on a les idées claires».