La Bourse de Paris à l’équilibre, Airbus recule de 3% – Championnat d’Europe de Football 2020

23

La Bourse de Paris restait figée à l’équilibre (-0,01%) jeudi matin, devant digérer une série de résultats et des craintes de dérapage de l’inflation aux Etats-Unis.

Vers 09H35, l’indice vedette CAC 40 s’effritait de 0,83 point à 5.765,01 points au lendemain d’un repli de 0,36%.

Les craintes d’une résurgence de l’inflation aux Etats-Unis se sont traduites cette semaine par la remontée des rendements obligataires.

La dernière remontée des taux d’intérêt obligataires “maintient pour le moment les marchés en haleine et alimente un certain attentisme”, analyse Saxo Banque.

“Une hausse rapide et non maitrisée des taux pourrait avoir des conséquences sur les politiques accommodantes en place et perturber la marche tranquille des marchés actions”, ajoute la banque.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a assuré mercredi qu’elle maintiendrait ses taux très bas pour soutenir l’économie jusqu’au retour du plein emploi et continuerait à inonder les marchés de liquidités via des rachats d’actifs mensuels à hauteur de 120 milliards de dollars.

“Il n’est toutefois pas certain que ce soit suffisant pour mettre un terme aux craintes des marchés financiers concernant un bond de l’inflation qui obligerait la banque centrale à réagir en urgence via une hausse des taux”, estime Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

D’autant que les derniers chiffres américains faisant état d’un bond des ventes au détail et des prix à la production en hausse ravivent les anticipations d’inflation.

Et ils “alimentent le débat sur la taille inutilement massive du plan Biden”, prévu à 1.900 milliards de dollars, observe Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

L’aérien à terre

Le titre du constructeur aéronautique Airbus reculait de 3,07% à 91,03 euros après une perte nette de 1,1 milliard d’euros en 2020.

L’action Air France-KLM régressait de 0,94% à 4,75 euros, le groupe ayant perdu 7,1 milliards d’euros l’année dernière, un choc “sans précédent” provoqué par le Covid-19.

Même punition pour le titre ADP (-0,93% à 95,90 euros): le groupe a subi une perte nette de 1,17 milliard d’euros en 2020 sous l’effet du Covid-19, qui a amputé son trafic passagers de 60%.

Du rouge pour Orange

A 11H07, l’action Orange baissait de 3,86% à 9,66 euros. Le groupe, qui a annoncé la création de sa “TowerCo” européenne, une structure destinée “à valoriser” ses infrastructures de réseau mobile, anticipe en 2021 un excédent brut d’exploitation après loyers (EbtidaaL) “stable négatif”.

Des hourras pour Carrefour, Plastic Omnium et Capgemini

Carrefour montait de 0,92% à 14,86 euros, le groupe se félicitant du “dynamisme” de ses ventes et de sa “profitabilité” malgré un résultat net part du groupe en baisse de 43% en 2020 à 641 millions d’euros.

Le titre de l’équipementier Plastic Omnium (+3,39% à 32,96 euros) profitait de l’anticipation pour 2021 d’un “fort rebond” non chiffré de son chiffre d’affaires et une marge opérationnelle à 6%, comparable à celle de 2019. Le groupe va proposer un dividende de 0,49 euro par titre, le même que pour l’exercice 2019.

Capgemini gagnait 2,10% à 138,35 euros après avoir limité l’impact de la crise sanitaire en 2020, enregistrant un bénéfice net en hausse de 12% tandis que son chiffre d’affaires devrait croître à taux de change constants entre 7 et 9% en 2021.

EDF pâtit de la crise

EDF reculait de 1,04% à 10,48 euros. Le groupe a vu son bénéfice net chuter de 87% en 2020, sous l’effet de la crise et d’éléments non récurrents, souffrant aussi d’une base de comparaison défavorable après une année 2019 gonflée par la performance des marchés financiers.

Partager cet article

La Bourse de Paris à l’équilibre, Airbus recule de 3%Ouest-France.fr