La Bulgarie se rapproche de l’adoption de l’euro – Foot 2020

14
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode


Publié le

La Bulgarie se rapproche de l’adoption de l’euro
Pixabay

La Bulgarie adhère à l’Union bancaire européenne, a annoncé la banque centrale bulgare (BNB). Un pas en vue de l’adoption de l’euro et l’adhésion à l’Union économique et monétaire (UEM ou zone euro), à l’instar de la Croatie. Cette adhésion permettra à la Banque centrale européenne (BCE) d’effectuer une supervision directe sur les cinq plus grandes banques du pays, a déclaré le chef de la supervision de la BNB Radoslav Milenkov. L’Union bancaire, créée en 2012 après la crise financière, est un système de surveillance des banques et de résolution de leurs défaillances mis en place au niveau de l’UE et soumis à des règles uniformes sur le continent. Elle a pour objectif de garantir la sûreté et la fiabilité du secteur dans l’UE.

“La participation de la Bulgarie à l’Union bancaire diminuera fortement le danger de faillites et les autres risques potentiels pour le système bancaire bulgare en cas d’insolvabilité d’une banque”, a commenté Kalin Hristov, gouverneur adjoint de la BNB. Le rôle de supervision de la banque centrale bulgare avait été mis en cause lors de la retentissante faillite en 2015 de la quatrième banque du pays, la CCB (Corporate Commercial Bank), découlant d’un conflit entre deux hommes d’affaires. Cette affaire n’avait cependant pas déstabilisé le système bancaire grâce à un strict régime d’austérité, entré en vigueur depuis 1997 à la suite d’une grave crise qui avait provoqué la faillite de 14 banques. Selon ce régime dit “directoire financier”, les banques doivent respecter des critères élevés de solvabilité.

>> A lire aussi – “L’euro reste sous-évalué de plus de 20% face au dollar !”

L’adhésion à l’Union bancaire européenne était posée comme condition à l’entrée, le 10 juillet 2020, de la Bulgarie et la Croatie dans le mécanisme de change européen MCE II (ou en anglais, ERM II) qui doit leur permettre dans quelques années de devenir membres de la zone euro. Avant qu’un État membre de l’UE puisse rejoindre la zone euro, sa monnaie doit entrer dans une fourchette de fluctuation par rapport à l’euro pendant au moins deux ans. La Bulgarie remplit déjà cette condition: la devise nationale, le lev, est rattachée à l’euro à un cours fixe que le pays s’est engagé à ne pas changer.

>> Notre service – Comparateur de devises

La Bulgarie et la Croatie seront aussi jugées in fine sur les critères de convergence du Traité européen – stabilité des prix, taux d’intérêt, déficit budgétaire, dette et stabilité des taux de change – ainsi que l’accomplissement de réformes intérieures.

>> A lire aussi – Le dollar pourrait se renforcer face à l’euro, Donald Trump souffle le froid