LA FFHB RIPOSTE – Championnat d’Europe 2020

81

Face au projet de faire disputer aux sélections féminines quatre matchs de qualifications pour l’Euro 2020 en cinq jours, la Fédération Française a apporté une réponse cinglante.

Les vœux de la Fédération européenne de handball de chambouler son calendrier en espérant une reprise rapide du jeu malgré une pandémie mondiale de coronavirus encore loin d’être maîtrisée ne plaisent pas à grand-monde. Outre la volonté de faire jouer les huitièmes et quarts de finale de Ligue des champions au mois de juin avant d’envisager des Final Four fin août, l’EHF avait récemment indiqué aux différentes fédérations que les quatre dernières journées de qualification de l’Euro 2020 féminin devraient se dérouler du 3 au 7 juin. Une option qui ne passe pas, notamment en France où la Fédération, citée par L’Equipe, a été très claire sur le sujet : ”On n’enverra pas les internationales dans un tournoi pareil sans avoir disputé le moindre match en club auparavant.

Les Françaises, qui auraient initialement dû affronter la Croatie à deux reprises au mois de mars puis la Turquie et l’Islande fin mai, devraient ainsi disputer quatre rencontres internationales en cinq jours alors même que nul ne sait quand elles pourront rejouer. Alors que le confinement sera certainement prolongé d’au moins quinze jours lundi soir lors de l’allocution du président de la République, Emmanuel Macron, l’hypothèse d’un retour à l’entraînement lors de la première quinzaine du mois de mai serait le scénario le plus optimiste. Et après plus d’un mois et demi d’arrêt forcé, avec des conditions pour s’entretenir physiquement relativement limitées pour les joueuses, il va sans dire que les organismes auront besoin de plusieurs semaines de préparation afin d’être prêts à disputer des matchs de haut niveau.

La FFHB n’est pas la seule à ne pas approuver les plans de l’EHF et de nombreuses autres fédérations sont sur la même ligne. La requête collective serait même aujourd’hui d’annuler la fin de ces éliminatoires pour ne pas alourdir le futur calendrier et de se baser sur le classement après deux journées. Dans ce cas de figure l’équipe de France, qui avait remporté ses deux premières rencontres, serait qualifiée. Mais il n’est pas dit que ce scénario soit de nature à convaincre la Fédération européenne. Cette dernière a néanmoins compris qu’elle risquait de se mettre beaucoup de monde à dos si elle continuait à prendre ses décisions sans concerter les acteurs.

Par Régis Aumont