La LFP rejette la Ligue 1 à 22 clubs – Championnat d’Europe de Football 2020

56

A défaut d’assister aux matchs de leur équipe de football favorite, les amateurs de la Ligue 1 ont droit à un feuilleton riche en rebondissements sur la future saison 2020-2021. La Ligue de football professionnel (LFP) s’est opposée, ce vendredi, à un championnat à vingt-deux clubs la saison prochaine, invitant son Assemblée générale à faire de même mardi.

Réuni dans la matinée, le Conseil d’administration de la LFP a voté à l’unanimité (moins deux abstentions) pour le maintien de la Ligue 1 à 20 clubs. Un vote qui confirme la relégation d’Amiens et Toulouse après la saison interrompue en mars par l’épidémie du Covid-19.

Colère d’Amiens

La relégation des Picards et des Toulousains avait été suspendue le 9 juin par le Conseil d’Etat . Dans une ordonnance, ce dernier avait « enjoint » la Ligue, « en lien avec les instances compétentes de la Fédération française de football (FFF), à réexaminer, d’ici au 30 juin 2020, la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021, […] et d’en tirer les conséquences quant au principe des relégations ».

C’est ce que celle-ci a fait ce vendredi, respectant scrupuleusement son cheminement juridique : réunion du Bureau suivie d’une réunion du Conseil d’administration, lequel a adopté « une résolution proposant à l’Assemblée générale de maintenir le format de la Ligue 1 à 20 clubs pour la saison 2020-2021 ».

Seule l’Assemblée générale, réunissant tous les clubs professionnels ainsi que les familles du football (joueurs, entraîneurs,…), est légitime pour « procéder au changement de format des compétitions organisées par la LFP dans la limite des dispositions de la convention liant la LFP à la Fédération française (FFF) », selon les statuts de la LFP.

Amiens, qui milite vigoureusement pour son maintien en L1, a rapidement fait part de son « indignation » face à cette décision. Le club dénonce dans un communiqué « un match joué d’avance ». Pour le président du club picard, Bernard Joannin, « tant que les instances resteront sourdes à la légitimité de notre démarche, nous exercerons toutes les voies de recours nécessaires devant les juridictions compétentes afin que le futur format de la Ligue 1 soit examiné conformément à l’injonction du Conseil d’Etat. »

Saison à rallonge

Un format de championnat de première division à 22 clubs suscite plusieurs difficultés, notamment du point de vue des droits télévisés. Il faudrait soit les renégocier, soit les répartir en deux parts supplémentaires. En outre, à un calendrier déjà surchargé il faudrait ajouter quatre journées de championnat. Un casse-tête, alors que l’Euro de football 2020 a été décalé à 2021.

Dernier espoir pour Amiens et Toulouse : l’assemblée fédérale de la FFF doit se tenir le 26 juin. C’est elle qui, en dernier ressort, doit acter la nouvelle convention LFP-FFF, censée limiter le nombre d’équipes engagées dans l’élite la saison prochaine.

Avec AFP