La rentrée universitaire va coûter 76 euros de plus – Foot 2020

15

La Fage évalue à 2361 euros le coût moyen de la rentrée 2020 pour un étudiant de 20 ans en licence, non boursier et n’habitant pas chez ses parents. Le coût des masques entre pour la première fois en ligne de compte.

Alors même que les jobs étudiant se raréfient, le coût de la rentrée universitaire s’alourdit. D’après le 18e baromètre de la Fage, la première fédération étudiante, dévoilé ce lundi 17 août par Le Parisien, les frais moyens engagés pour la rentrée 2020 s’élèveront à 2361 euros pour les jeunes inscrits dans l’enseignement supérieur. Soit 76 euros de plus qu’en 2019.

+2,5% en Ile-de-France, +3% en région

L’augmentation moyenne des dépenses, en comptant les frais de rentrée et ceux de la vie courante, varie selon les régions. Elle est de 2,5% en Ile-de-France et de 3% en région par rapport à 2019, et ce malgré le gel des frais universitaires et celui du ticket de resto U à 3,30 euros, qui passe même à 1 euro pour 780 000 boursiers.

La Fage s’est spécifiquement penchée sur le profil d’un étudiant de 20 ans en licence à l’université, sans double inscription, non boursier et ne vivant plus au domicile familial pour parvenir à son estimation. L’Unef, un autre syndicat étudiant, évalue pour sa part l’augmentation du coût de la vie étudiante à 3,69%, notamment en raison du Covid-19.

31,75 euros par mois pour les masques

Pour la première fois, vient s’ajouter au budget mensuel des étudiants un nouveau poste de dépense: celui alloué aux masques, dont le port sera obligatoire à la rentrée pour respecter les règles sanitaires en vigueur. La Fage évalue à 31,75 euros par mois le budget mensuel alloué à ces masques, en comptabilisant trois masques jetables par jour. Invitée ce 17 août sur BFMTV, Mélanie Luce, la présidente de l’UNEF, a dans ces conditions appelé à la mise à disposition gratuite de masques par les universités.

Toujours dans le cas type étudié par la fédération -un étudiant de 20 ans à l’université, non boursier, qui ne vit plus chez ses parents-, c’est le loyer qui augmente le plus fortement cette année (+ 2,73 %). Deuxième poste de dépense le plus important, les frais liés à la nourriture et à l’habillement progressent de 2,4% par rapport à 2019, contre 2% de plus pour le bugdet smartphone.

Selon un sondage Ipsos-Fage, rendu public en juin, 72 % des 18-25 ans salariés ont vu leur activité réduite, ou interrompue, entre mars et juin. Les trois quarts des jeunes ont perdu des revenus pendant la période.