le CAC40 retrouve déjà les 6.100 points – Foot 2020

106

LA TENDANCE

Après une séance de baisse hier, le CAC40 reprend de la hauteur et rejoint même les 6.100 points (+0,7% en fin de matinée).

Les marchés sont aussi remontés en Asie ce matin, à l’image de Tokyo (+0,89%), Hong Kong (+0,7%) ou Taiwan (+0,9%). A Paris, les publications se poursuivent avec un focus particulier sur l’automobile où la notation du groupe Renault a été dégradée par l’agence Moody’s hier soir en catégorie spéculative. Le titre évolue au plus bas depuis la mi-2012 en Bourse de Paris sur les 30 euros.

Wall Street est attendu en progression avant bourse ce mercredi. La cote américaine, qui avait terminé hier soir en ordre dispersé (-0,56% sur le DJIA et +0,02% sur le Nasdaq), influencée à la marge par l’avertissement d’Apple, semble donc se remettre rapidement de ses émotions. Les opérateurs espèrent toujours l’atteinte du pic épidémique sur le coronavirus Covid-19, alors que le nombre quotidien de nouveaux cas semble progresser à un moindre rythme.

VALEURS EN HAUSSE

* Bouygues s’adjuge plus de 2% à 39,2 euros à la veille de la présentation de ses comptes annuels. Le consensus ‘Bloomberg’ attend un bénéfice net ajusté de 1,08 milliard d’euros pour des revenus de 37,1 MdsE. Le résultat opérationnel est attendu à 1,7 MdE. Le conglomérat avait pour objectif sur l’exercice clos fin décembre une amélioration de sa profitabilité et l’atteinte de 300 millions d’euros de cash-flow libre chez Bouygues Telecom.

* Légèrement perturbé hier par l’avertissement d’Apple, STMicroelectronics reprend déjà 1,8% à 28,4 euros. Selon Bryan Garnier, le fait qu’Apple n’ait pas fourni de nouvelles orientations signifie que de nombreuses incertitudes planent sur l’activité en Chine et sur la manière dont elle affectera l’offre mondiale d’iPhones et la demande intérieure. Le courtier pense que STM pourrait encore atteindre la fourchette basse de sa guidance.

* TechnipFMC gagne 2,3% à 15,8 euros. Les cours pétroliers poursuivent leur remontée, le Brent évoluant au-dessus de 58 dollars.

* En hausse de plus de 2,3% à 29,4 euros, l’action de La Française des Jeux enchaîne une sixième séance consécutive de progression. Au plus haut de sa courte historie boursière, le titre reste porté par une très solide publication annuelle ainsi que par des perspectives favorables. Le groupe table en effet sur la poursuite d’une dynamique positive en 2020 grâce, notamment, à une année riche en évènements (relancement d’Euromillions, lancements de nouveaux jeux instantanés, UEFA Euro 2020). Par rapport à une base comparable 2019 retraitée, la FDJ vise une hausse des mises supérieure à +5%, une croissance du chiffre d’affaires de +5%, et une marge d’EBITDA maintenue à plus de 20% avec un objectif de distribution de 80% du résultat net consolidé.

VALEURS EN BAISSE

* Atos cède 1,8% après une publication annuelle globalement conforme aux attentes des analystes. Le groupe vise en 2020 une croissance organique de l’ordre de 2%, une amélioration de 20 à 40 points de base de sa marge opérationnelle et un Flux de trésorerie disponible de l’ordre de 700 millions d’euros. “Avec une flexibilité financière renouvelée, le groupe peut désormais envisager des acquisitions ciblées pour soutenir et accélérer sa transformation”, a souligné Elie Girard, le patron d’Atos.

* Plus forte baisse du CAC40, Renault perd encore 2% à 30,3 euros. Moody’s Investors Service a dégradé hier soir la notation de crédit long terme de Renault à ‘Ba1’, soit en catégorie spéculative. Moody’s anticipe pour 2020 une nouvelle baisse de la marge opérationnelle du groupe. Ce mercredi, l’agence de notation S&P a placé sous surveillance négative sa note de crédit sur Renault (‘BBB-‘).

* Le prochain salon automobile de Genève pourra-t-il relancer la dynamique commerciale de Renault ? Le groupe aurait bien besoin d’un coup de projecteur positif en ce moment et le salon pourrait y participer, notamment grâce à la marque Dacia qui va se lancer dans l’électrique. La marque d’entrée de gamme du groupe Renault présentera à Genève en première mondiale, le mardi 3 mars à 8h00, sa première citadine 100% électrique. Il s’agit pour l’instant d’un showcar mais le groupe promet que son positionnement sera le plus accessible du marché. Renault dévoilera également au salon de Genève le concept-car électrique Morphoz qui préfigure une nouvelle famille de modèles électriques qui arrivera dans les prochaines années. La marque au losange poursuit d’ailleurs l’électrification de sa gamme à travers une offre de motorisations hybride et hybride rechargeable baptisées E-TECH sur trois de ses modèles phares : Nouvelle Clio, Nouveau Captur et Nouvelle Mégane Estate. Nouvelle Mégane Estate E-TECH Plug-in sera ainsi présentée pour la première fois à l’occasion du Salon de Genève.

* Plastic Omnium fléchit de 1,5% malgré la publication d’un Ebitda 2019 légèrement supérieur aux attentes du marché. Le groupe a en effet dévoilé un Ebitda en hausse de 9,5% à 1 milliard d’euros (975 ME de consensus) pour un chiffre d’affaires consolidé de 8,494 MdsE, en hausse de +17,2% et de +1,4% à périmètre et taux de change constants. Le Cash-flow libre est ressorti à 347 ME mais le résultat opérationnel affiche un repli de 16,3% à 511 ME, entraînant un recul de la marge opérationnelle de 8,4% à 6%. La profitabilité de Plastic Omnium Industries a été impactée d’une part, par la hausse significative des amortissements et d’autre part, par les difficultés opérationnelles rencontrées dans la montée en cadence de l’usine nord-américaine de Greer (Caroline du Sud). Le management propose le versement d’un dividende de 0,74 euro par titre (0,60 attendu).

* Technicolor poursuit sa chute : -8% à 0,35 euro. Le groupe a détaillé hier soir ses comptes 2019 déjà dévoilés dans les grandes lignes vendredi dernier. Un regroupement d’actions (27 actions existantes pour 1 action nouvelle) sera proposé à l’assemblée générale du 23 mars qui devra aussi et surtout se pencher sur l’augmentation de capital envisagée, d’un montant d’environ 300 millions d’euros.

* Eurobio Scientific chute de 20% sous les 7 euros. Des prises de bénéfices après l’annonce déjà largement anticipée du marquage CE du panel Allplex Coronavirus, qu’Eurobio Scientific distribue exclusivement en France. Il s’agit du premier test de PCR multiplexe en temps réel marqué CE IVD pour la détection des Coronavirus (sarbecovirus), et pour le typage du Covid-19, directement à partir du tube primaire. Le ‘Polymerase Chain Reaction’ (PCR) est une méthode basée sur la multiplication sélective de séquences d’ADN cibles, qui permet de détecter des séquences d’ADN spécifiques présentes dans un échantillon.