Le Portugal en pleine ascension – Championnat d’Europe 2020

46

Pour la première fois de son histoire, le Portugal peut intégrer le Top 8 mondial, dans ce championnat du monde en Egypte. Jamais présent sur le devant de la scène, le handball lusitanien est en train de s’inviter parmi les plus grandes nations.

La nouvelle bête noire de la France

Français et Portugais se sont beaucoup joués dernièrement. Trois matchs en l’espace de 22 mois et deux défaites pour les Tricolores: le 11 mars 2019 à Guimaraes, lors d’un match de qualification pour le Mondial 2021 en Egypte (33-27), et la dernière en date il y a un an à l’Euro 2020 (28-25), une défaite qui précipita ensuite la France vers une élimination prématurée et qui conduira au limogeage de Didier Dinart fin janvier 2020.

“C’est une équipe qui nous a posé des difficultés et fait vivre des moments difficiles. On ne l’oublie pas, confie Luka Karabatic, pivot des Bleus. C’est une équipe qui est vraiment en train de s’affirmer au niveau international.” Les Portugais ne s’étaient plus qualifiés pour un championnat du monde depuis 2003 et ce Mondial organisé à la maison. S’inviter au milieu du Danemark, de la Norvège ou encore de la France, n’est plus tabou pour les Lusitaniens, qui n’hésitent pas à affirmer leur envie de ramener une médaille à Lisbonne.

Un jeu salué

En Egypte, le Portugal ne s’est incliné qu’une seule fois: 29-28, mercredi contre la Norvège, au terme d’un match de grande qualité. Trois joueurs majeurs portugais évoluent en France: Alexis Borges, le pivot, et l’arrière gauche Gilberto Duarte font le bonheur de Montpellier, tandis que l’ailier droit de Tremblay-en-France, Pedro Portela, est le meilleur buteur lusitanien (18/20 dont 4/5 sur penalties). Alexandre Calvalcanti, joueur de Nantes, évolue en rotation sur le poste d’arrière gauche. Dans la cage, le vétéran Humberto Gomes, 43 ans (49% d’arrêts à 20/41) vient parfaitement au relais du titulaire, Alfredo Quintana, qui évolue à Porto.

C’est grâce à la section handball du FC Porto que les résultats progressent, avec des performances régulières en Ligue des champions. “Ils ont un jeu bien huilé, analyse Luka Karabatic. Il faudra limiter les connexions, notamment entre les arrières et les pivots. Leur jeu est varié.” 

Un style pratiqué salué par le monde du handball. L’équipe du sélectionneur Paulo Pereira cherchera à enfin s’affirmer au plus haut niveau. Pour se qualifier en quart de finale, le Portugal doit impérativement battre la France qui, elle, peut se contenter d’une défaite par moins de sept buts d’écart pour rejoindre le top 8.