les 18 sites prioritaires en images, comment jouer ? – Championnat d’Europe de Football 2020

114


Loto du patrimoine 2020 : les 18 sites prioritaires en images, comment jouer ?

LOTO DU PATRIMOINE – Le troisième Loto du patrimoine, sur l’initiative de Stéphane Bern, propose de financer la restauration de monuments historiques français en péril. Quels sont ces sites et comment ça marche ?

[Mis à jour le 1er septembre 2020 à 13h03] L’opération “Mission patrimoine”, lancée par l’animateur Stéphane Bern, prend la forme d’un jeu de grattage et de loto créé par la Française des jeux. La cagnotte de cette 3e édition du Loto du patrimoine permet de récolter des fonds destinés à la Fondation du patrimoine, pour la rénovation et la sauvegarde de monuments du patrimoine français. 18 sites des régions de France et d’outre-mer ont été jugés prioritaires dans la liste des 119 monuments en péril sélectionnés par Stéphane Bern. On y trouve des bâtiments religieux, culturels, agricoles ou industriels de différentes époques. Découvrez-les en images : 

Depuis le 31 août, sont mis en vente chez les buralistes les tickets de jeu à gratter Illiko Mission Patrimoine par la Française des Jeux, au prix de 15 euros. Les fonds sont reversés à la Fondation du Patrimoine pour la restauration de monuments historiques français “en péril”. Le gain potentiel est de 1,5 million d’euros. Ensuite, du 9 au 19 septembre auront lieu 5 tirages spécial du Loto classique. Chaque tirage permettra de remporter jusqu’à 2 millions d’euros minimum. Comment jouer au Loto du patrimoine ? Quels sont les gains possibles ? 

Pour participer au loto du patrimoine, il existe un jeu de grattage et un loto. Le jeu de grattage est vendu en ligne ou chez le buraliste sous la forme d’un ticket à gratter Illiko “Mission Patrimoine” au prix de 15 euros. Vous avez une chance sur trois de remporter au moins 15 euros, et le gain maximal est annoncé à 1,5 million d’euros. Les tickets sont ornés des photos de 13 des 18 sites prioritaires. La grille du loto spécial patrimoine, à l’occasion de 5 tirages, est quant à elle vendue 2,20 euros, avec un jackpot de 2 millions d’euros à la clé.

Depuis le 31 août 2020 sont mis en vente par la Française des jeux les tickets de jeux à gratter Illiko Mission Patrimoine sur lesquels figurent les 18 sites sélectionnés en priorité, au tarif de 15 euros dont 1,76 euro servent à la restauration des monuments en péril. Les cinq tirages du Loto dédiés au patrimoine vont quant à eux se tenir les 9, 12, 14, 16 et 19 septembre 2020, juste avant les Journées du patrimoine.

Les tickets à gratter Illiko Mission Patrimoine mis en vente depuis lundi 31 août sont au prix de vente de 15 euros, pour espérer un gain record de 1,5 million d’euros. En parallèle, la Française des Jeux organise 5 lotos dédiés les 9, 12, 14, 16 et 19 septembre. La mise minimum est de 2,20 euros et le jackpot de 2 millions d’euros. Pour chaque grille, 0,54 euro est reversé à la fondation du Patrimoine.

L’édition 2019 du jeu à gratter Mission Patrimoine a été remportée par un breton, qui a remporté le jackpot maximal : un chèque d’1,5 million d’euros. Ce dernier avait acheté son ticket en Ille-et-Vilaine, à Romillé, au bar Au Boulot. En 2018, à l’occasion de la première édition, c’est un habitant d’Occitanie qui avait décroché un jackpot de 13 millions d’euros !

Le ministre de la Culture et Stéphane Bern ont levé le voile sur la sélection des 18 sites prioritaires par région de métropole et d’outre-mer en juin 2020. Les 101 autres sites sélectionnés de la troisième édition du Loto du patrimoine ont été dévoilés par Stéphane Bern lundi 31 août. Voici la liste des 18 sites prioritaires :

  • En Auvergne-Rhône-Alpes : l’église Saint-Etienne de Mélas au Teil (Ardèche)
  • En Bourgogne-Franche-Comté : le temple protestant Saint-Martin à Montbéliard (Doubs)
  • En Bretagne : les phare, fort et caserne de l’Ile-aux-Moines (Côtes-d’Armor)
  • Dans le Centre-Val de Loire : la grange pyramidale à Jars (Cher)
  • En Corse : le couvent des Filles-de-Marie de l’Île Rousse (Haute-Corse)
  • Dans le Grand Est : le séchoir à tabac de Lipsheim, dans l’Ecomusée d’Alsace d’Ungersheim (Haut-Rhin)
  • Dans les Hauts-de-France : l’église Saint-Pierre de Dompierre-sur-Authie (Somme)
  • En Île-de-France : le fort de Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise)
  • En Normandie : le théâtre romain de Lillebonne (Seine-Maritime)
  • En Nouvelle Aquitaine : le viaduc des Rochers Noirs (Corrèze)
  • En Occitanie : l’abbaye Sainte-Marie de Lagrasse (Aude)
  • Dans les Pays de la Loire : l’ancien Tribunal de Baugé-en-Anjou (Maine-et-Loire)
  • En Provence-Alpes-Côte d’Azur : la cathédrale Notre-Dame-du-Réal à Embrun (Hautes-Alpes)
  • En Guadeloupe : l’habitation Zévallos au Moule
  • En Martinique : l’église du Sacré-Cœur de Balata
  • En Guyane : l’église Saint-Joseph d’Iracoubo
  • A La Réunion : le pont suspendu de La Rivière de l’Est
  • A Saint-Pierre-et-Miquelon : la cathédrale de Saint-Pierre

Les critères de sélection du loto du patrimoine prennent en compte l’intérêt patrimonial du site, sa situation de péril, mais aussi la qualité du projet de sauvegarde.