les 6.000 points bientôt dans le viseur du CAC40? – Championnat d’Europe de Football 2020

159

LA TENDANCE

Le CAC40 progresse modestement de 0,20% à 5.935 points dans les premiers échanges, en dépit d’une ouverture dans le rouge. Après deux séances dans le vert, dont celle de lundi à plus de 2% de hausse, la bourse de Paris demeure donc bien disposée, rassurée par l’amélioration des perspectives économiques et le repli des rendements obligataires.

La Chambre des représentants votera ce mercredi sur la version sénatoriale du plan de relance économique de 1.900 milliards de dollars voulu par Joe Biden, ont indiqué mardi des représentants, ce qui devrait ouvrir la voie à une promulgation du texte par le président américain d’ici la fin de semaine.

WALL STREET

La rotation sectorielle s’est brusquement inversée mardi à Wall Street, avec un vif rebond des valeurs de croissance, tandis que les secteurs cycliques, recherchés ces dernières semaines, ont marqué le pas. Le Nasdaq a rebondi de près de 4%, après être tombé lundi soir en zone de correction, avec une chute de plus de 10% sur ses récents records. Les investisseurs sont partis mardi à la chasse aux bonnes affaires, notamment sur Apple (+4%) et Tesla (+19,6% !) qui avaient perdu respectivement près de 20% et plus de 35% ces dernières semaines. Les valeurs de croissance ont profité d’un reflux des taux d’intérêts souverains, le rendement du T-Bond à 10 ans étant revenu mardi à 1,54% contre 1,60% lundi.

A la clôture, le Dow Jones n’a progressé que de 0,1% à 32.832 points, tandis que l’indice large S&P 500 a avancé de 1,42% à 3.875 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a flambé de 3,69% pour remonter à 13.073 pts. Lundi, le Nasdaq était tombé au plus bas depuis la mi-décembre 2020, et inscrivait une perte de 10,5% par rapport à son sommet du 12 février à 14.095 pts, entrant dans une zone de correction.

ECO ET DEVISES

La production industrielle en France a connu une progression nettement plus forte qu’attendu en janvier, portée par un rebond dans tous les secteurs à l’exception des matériels de transport, rapporte mercredi l’Insee. La production industrielle a augmenté de 3,3% par rapport à décembre, après une baisse de 0,7% (révisé) le mois précédent, et contre un consensus de +0,5%.

Etats-Unis :
– Indice des prix à la consommation. (14h30)
– Rapport hebdomadaire du Département à l’énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (16h30)
– Balance budgétaire américaine. (20h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1877 ce matin. Le baril de Brent se négocie 66,68$. L’once d’or se traite 1.714$.

VALEURS EN HAUSSE

Elis (+1,30% à 14,77 Euros) annonce ce jour l’acquisition de 100% de Scaldis, un des leaders européens sur le marché de l’Ultra Propre (vêtements de travail pour des clients avec des besoins spécifiques : pharma-médical, micro-électronique, aérospatial). Cette acquisition sera consolidée dans les comptes à partir du 1er mars 2021. Scaldis a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 ME.

Devoteam (+0,80% à 102,60 Euros) : Le chiffre d’affaires de pour l’exercice 2020 s’élève à 760,4 millions d’euros, en décroissance de -0,2% par rapport à 2019 et de -0,6% à périmètre et taux de change constants. Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 198,3 ME au 4e trimestre, en baisse de -4% par rapport à l’année précédente et -4,9% en organique, mais plus que les deux trimestres précédents. Aux effets continus de la crise du Covid 19 s’est ajoutée l’accélération de la perte d’activité en Allemagne. La marge d’exploitation s’établit à 73,7 ME sur l’année 2020, soit 9,7% du chiffre d’affaires. La pression sur les prix en 2020 se traduit par une baisse d’environ -2% du tarif journalier moyen par rapport à 2019. Le résultat opérationnel s’élève à 71,9 ME. La charge d’impôt sur le résultat est de 24,1 ME. Elle représente 34,1% du résultat avant impôt (32,6% en 2019). Hors effets des profits non imposables et autres éléments exceptionnels, le taux d’impôt normalisé du Groupe est de 31% en 2020. Le résultat net part du Groupe diminue de -1,8%, passant de 41,6 ME en 2019 à 40,8 ME en 2020.

Gensight (+12,03% à 9,12 Euros) : La Trésorerie passe de 19,2 à 37,9 ME en un an. A noter que les produits opérationnels ont augmenté de 51,5% pour s’établir à 7,4 millions d’euros en 2020, comparé à 4,9 millions d’euros en 2019. Cette croissance importante reflète principalement le chiffre d’affaires généré par LUMEVOQ (GS010) dans le cadre de l’Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU nominative) accordée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament au prix de 700 000 euros par patient pour une injection bilatérale. Ce chiffre d’affaires s’est élevé à 4,4 millions d’euros en 2020, contre 0,7 millions d’euros en 2019.

Rothschild & Co (+2,20% à 30,05 Euros) annonce des revenus en baisse de 4% à 1.799 millions d’euros (2019 : 1.872 millions d’euros). Le résultat net part du groupe hors éléments exceptionnels ressort à 173 millions d’euros (2019 : 233 millions d’euros). Le résultat net part du groupe incluant les éléments exceptionnels est de 161 millions d’euros (2019 : 243 millions d’euros). Le Bénéfice par action (BPA) hors éléments exceptionnels s’inscrit à 2,37 euros (2019 : 3,24 euros) et le BPA y compris éléments exceptionnels à 2,20 euros (2019 : 3,38 euros). L’impact négatif de la variation des taux de change est de 17 millions d’euros sur les revenus et d’un million d’euros sur le résultat net part du groupe. Le dividende 2020 est limité à 0,70 euro par action à la suite de non-versement du dividende 2019 de 0,85 euro.

Jacquet Métals (+4,50% à 19 Euros) : Le chiffre d’affaires 2020 de s’établit à 1,4 MdE, inférieur de -15,5% à celui de 2019. L’EBITDA courant atteint 62 ME représentant 4,6% du chiffre d’affaires contre 4,5% en 2019. Le Résultat Opérationnel Courant s’élève à 24 ME à 1,8% du chiffre d’affaires. Le Résultat Net Part du Groupe s’établit à 11 ME contre 25 ME en 2019, ce dernier prenait en compte une plus-value de 9 ME liée à la cession d’Abraservice.

VALEURS EN BAISSE

Maisons du Monde (-0,70% à 18,47 Euros) : vient de dévoiler des résultats 2020 en repli mais résilients grâce à une bonne gestion des coûts et à un rebond de 4,8% des ventes au second semestre (+3% à périmètre comparable) . Sur l’année, le groupe a dégagé un EBITDA de 241 millions d’euros, en repli de 7%, traduisant une marge d’EBITDA résiliente de 20,4%, soit une baisse limitée à 70 points de base par rapport à l’année précédente. Le consensus était positionné à 230,7 ME. La marge brute s’est élevée à 778 millions d’euros, en hausse de 50 points de base à 65,8% des ventes (contre 65,3% en 2019) en raison de l’impact positif combiné du taux de change, de la baisse des promotions et d’un léger effet de mix favorable. Le résultat net est néanmoins négatif à hauteur de 16,1 ME pour un chiffre d’affaires de 1,182 MdE (-3,5%), avec des ventes en ligne en hausse de 29%.

EDF (-0,20% à 9,93 Euros) : La Commission européenne veut un “éclatement d’EDF” dans le cadre des négociations en cours entre Paris et Bruxelles sur la nouvelle régulation et la réorganisation du groupe français, a déclaré le PDG de l’énergéticien, Jean-Bernard Lévy. Dans un entretien à ‘L’Express’ publié mardi sur le site de l’hebdomadaire, M. Lévy a ajouté que les “choses n’avancent plus beaucoup depuis la fin de l’automne” entre Paris et Bruxelles, précisant que les négociations se “poursuivent” et que leur issue dépendra de l'”attitude” de la Commission européenne.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D’AFFAIRES/RÉSULTATS…

Frey, McPhy, Maurel et Prom

LES DERNIÈRES “RECOS” D’ANALYSTES…

Berenberg repasse à acheter sur CNP Assurances en visant un cours de 21,40 euros.

Jefferies est à l’achat sur Erytech avec un objectif de cours ajusté à 19 euros et sur BNP Paribas avec un cours cible revu en hausse à 64 euros.

INFOS MARCHES

Bouygues va descendre à 3,12% du capital d’Alstom.

Voyageurs du Monde : accord de recapitalisation de 130 ME.

EN BREF

Paulic Meunerie : L’État accorde au groupe une subvention de 700 KE.

Theranexus étend les capacités de NeuroLead.

Tessi : prise de contrôle de Proformation.