Les Bourses europennes retrouvent la lumire, Wall Street hsite – Foot 2020

20

Ajoute clôture de Wall Street et actualise l’ensemble des cours

PARIS (awp/afp) – Les marchés boursiers européens ont repris un peu confiance vendredi grâce notamment à des indicateurs encourageants tandis que Wall Street hésitait toujours, au terme d’une semaine relativement terne.

A la clôture, Paris a gagné 0,79%, Francfort 0,77%, Londres 0,10%, Milan 0,94% et Madrid 1,16%.

Wall Street a terminé sans direction, le Dow Jones stagnant tandis que le Nasdaq a grappillé 0,07% et le S&P a lâché 0,19%.

Les variations hebdomadaires sont contrastées: Paris, Londres et Madrid progressant tandis que Francfort, Milan et Wall Street ont reculé.

La prudence a fait son grand retour sur les marchés actions cette semaine, ces derniers se trouvant échaudés par la remontée des taux d’intérêt sur les marchés obligataires, traduction d’anticipations d’inflation en hausse.

La hausse des taux s’est poursuivie ce vendredi des deux côtés de l’Atlantique, le rendement allemand à dix ans valant -0,31%, celui de la France -0,06% tandis que leur homologue américain montait à 1,33%.

Si l’inflation s’avère durable, “difficile dès lors d’imaginer que les banques centrales échappent longtemps aux pressions qui devraient les pousser à acter la nécessité de changer le braquet de leur politique”, au grand dam des investisseurs en actions, estime Véronique Riches-Flores, du cabinet Riches Flores Research.

Les banques centrales américaine et européenne se sont montrées encore très accommodantes dans les comptes rendus de leur dernière réunion de politique monétaire publiés cette semaine.

Or, “leur position pourrait rapidement apparaître intenable”, juge l’économiste.

Quelques bonnes nouvelles sont toutefois venues rassurer les investisseurs. Sur le plan des indicateurs en zone euro, le recul de l’activité du secteur privé a ralenti en février, à la faveur d’une nette accélération de l’industrie manufacturière.

Le marché est aussi aidé par une accalmie sur le front sanitaire: les nouvelles contaminations par le virus du Covid-19 ont été deux fois moins nombreuses que début janvier cette semaine, selon un bilan de l’AFP arrêté à jeudi.

Siemens Healthineers autorisé à acheter Varian

La Commission européenne a autorisé vendredi le projet de rachat par le géant allemand de la santé (-0,18% à 46,80 euros) du spécialiste américain du cancer Varian pour 16,4 milliards de dollars.

RWE affecté par ses éoliennes

Le groupe énergétique allemand a fini à l’équilibre (+0,09% à 32,47 euros) après avoir chuté en séance en raison de la vague de froid qui s’abat sur le Texas et perturbe le fonctionnement de ses éoliennes, entrainant des charges de plusieurs centaines de millions d’euros.

Sortie de route pour Renault

Le constructeur automobile français s’est affiché en queue du CAC 40 (-4,43% à 38,04 euros) après avoir enregistré une perte historique de 8 milliards d’euros au cours d’une année 2020 marquée par la crise sanitaire.

Allianz entrevoit un avenir meilleur

Le géant allemand de l’assurance (+0,72% à 196,26 euros) a estimé être “bien placé” pour réaliser ses objectifs en 2021, tablant sur une performance opérationnelle de 12 milliards d’euros, après un exercice 2020 difficile.

NatWest profite de son dividende

La banque britannique (+5,17% à 180,15 pence) a profité de l’annonce d’un versement de dividende et de la décision de quitter l’Irlande pour faire des économies.

Côté devises, pétrole et bitcoin

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a perdu 1,60% à Londres par rapport à la clôture de jeudi, à 62,91 dollars. Le baril américain de WTI pour le mois de mars s’est replié de 2,12% à 59,24 dollars.

Vers 20H00 GMT, l’euro progressait de 0,17% face au billet vert, à 1,2113 dollar pour un euro. La livre britannique est repassée pour sa part vendredi au-dessus du seuil symbolique de 1,40 dollar pour la première fois depuis trois ans, et valait 1,4010 dollar.

Le bitcoin touchait un nouveau record à 55.182 dollars, portant la valeur de l’ensemble des bitcoins créés depuis 2009 au-dessus de 1.000 milliards de dollars.

bur-alb-vmt/jul/clp/