Les marchés européens reprennent confiance alors que les vaccinations accélèrent – Championnat d’Europe de Football 2020

37

Les marchés boursiers européens semblaient déterminés à aller de l’avant lundi matin, aidés par la performance de la Bourse de Tokyo et l’accélération des campagnes de vaccination en Europe, les investisseurs entrevoyant une reprise au printemps.

Vers 09H40 GMT, la Bourse de Paris, tirée par l’ascension de Vivendi, s’appréciait de 1,03%. Au même moment, Francfort prenait 0,32%, Londres progressait de 1,38%, Milan de 0,80% tandis que Madrid montait de 1,45%.

Vendredi, les Bourses européennes avaient dans l’ensemble bouclé une nouvelle semaine favorable, Wall Street ayant même clôturé sur de nouveaux records, sur fond d’espoir d’adoption du nouveau plan de relance américain.

Un vent d’optimisme qui a gagné l’Asie ce lundi matin, où l’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a gagné 1,91%, clôturant au-delà des 30.000 points pour la première fois en plus de trente ans. L’indice élargi Topix est monté pour sa part de 1,04%.

Le Produit intérieur brut (PIB) du Japon a dégringolé de 4,8% en 2020 sur fond de pandémie, sa première contraction annuelle depuis 2009, mais les voyants sont au vert pour 2021.

Les bourses chinoises étaient de leur côté fermées lundi en raison des vacances du Nouvel an lunaire. Le marché américain restera également clos pour cause de “Président’s Day” aux Etats-Unis.

“Au cours des derniers jours, les marchés semblent avoir donné l’impression d’être partagés entre d’une part les risques entourant une reprise rapide de l’inflation, reflétés dans l’augmentation des taux à long terme sur le marché des obligations souveraines, et d’autre part un optimisme grandissant autour d’un relâchement des restrictions à l’été grâce au déploiement réussi des campagnes de vaccination”, souligne Michael Hewson, un analyste de CMC Markets UK.

Ces dernières semblaient en effet monter en puissance, notamment en Europe, où le Royaume-Uni a franchi la barre des 15 millions de personnes vaccinées contre le coronavirus et alors que l’Union européenne, accusée de lenteur dans la gestion de la pandémie de Covid, a indiqué qu’elle allait accélérer la procédure d’autorisation de vaccins améliorés pour répondre aux variants du virus.

De son côté, le Japon a donné son premier feu vert à un vaccin contre le coronavirus à cinq mois de l’ouverture des Jeux Olympiques d’été.

L’arrivée à la tête de l’Italie de Mario Draghi, qui a présenté son gouvernement vendredi, participait également à l’optimisme ambiant. Il a choisi un homme de confiance, Daniele Franco, pour le ministère-clé de l’Economie.

Sur le marché des taux, les rendements des obligations souveraines européennes poursuivait leur net mouvement de tension amorcé vendredi, dans le sillage de la remontée du taux américain à dix ans au-dessus des 1,20%.

Une remontée trop rapide des taux ne serait pas la bienvenue en cette phase de reprise. Toutefois, les niveaux actuels restent assez bas, ce qui laisse encore de la marge avant que ceci puisse devenir un problème pour les actifs risqués”, avance Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

Vivendi locomotive du CAC 40

Le titre du géant français des médias Vivendi s’envolait (+18,54% à 30,94 euros) après qu’il a annoncé samedi vouloir mettre en Bourse d’ici la fin de l’année sa filiale Universal Music Group (UMG) et en distribuer 60% du capital à ses actionnaires.

Fusion dans la chimie allemande

Le chimiste allemand Lanxess (+3,75% à 63,06 euros, au MDax) a annoncé dimanche le rachat pour 1,1 milliard de dollars de Emerald Kalama Chemical, spécialiste américain de la chimie, fabriquant de conservateurs alimentaires ou de produits animaliers.

Pétrole au-dessus des 60 dollars

A Londres, les valeurs pétrolières profitaient du bond des cours du brut, avec un WTI au-dessus de 60 dollars pour la première fois depuis un an. BP gagnait 1,21% à 264,97 pence et Royal Dutch Shell (action “B”) 2,52% à 1.333,40 pence.

A Paris, les valeurs parapétrolières étaient également bien orientées, à l’instar de Vallourec (+7,66% à 31,40 euros) ou encore CGG (+5,61% à 1,00 euro).

Du côté des devises, du pétrole et du bitcoin

Vers 09H30 GMT (10H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril gagnait 1,29% à Londres par rapport à la clôture de vendredi, à 63,23 dollars.

Le baril américain de WTI pour le mois de mars s’appréciait dans le même temps de 1,80% à 60,54 dollars, après avoir passé en séance asiatique la barre des 60 dollars, une première depuis le 9 janvier 2020.

L’euro s’affichait en légère hausse de 0,14% face au billet vert, à 1,2137 dollar pour un euro.

Après avoir atteint un nouveau plus haut historique dimanche à 49.694,24 dollars, le bitcoin évoluait en baisse (-2,6% à 47.574,04 dollars).

bur-jra/kd/sr